Crédit immobilier : La baisse des taux profite aux excellents profils mais aussi aux bons dossiers

Emprunt-direct.com
© adobestock

Selon le baromètre national d’Emprunt-Direct.com, pas de changement notable du côté des taux en cette rentrée. On observe quelques baisses qui profitent aux excellents profils mais aussi aux bons dossiers !

Les taux de crédit immobilier restent stables en ce début septembre, comme en attestent les grilles communiquées par les banques partenaires d’Emprunt-direct.com en ce début du mois. On note, au sein du baromètre, quelques baisses de taux éparses à l’attention des certains profils dits qualitatifs.

Si les baisses, qui sont de l’ordre de 5 à 10 points de base sont majoritairement observées sur les excellents profils, on notera aussi la présence de baisses sur les bons dossiers. Par ailleurs, un certain nombre d’établissements se sont ajustés au marché et ont ainsi revu à la baisse l’ensemble de leurs grilles, sans que cela n’ait un impact sur le baromètre général.

Les banques profitent du contexte toujours particulier sur les marchés de taux

« Les taux restent proches de leurs plus bas en ce début septembre. Les banques profitent du contexte toujours particulier sur les marchés de taux. La politique non conventionnelle de rachat d’actifs de la BCE demeure, pour l’heure, à l’ordre du jour et l’absence de perspective de fin de celle-ci reste toujours éloignée, à l’inverse des Etats-Unis où la Federal Reserve a plus ou moins laissé entrevoir une prochaine politique de « tapering », indique Alban Lacondemine, président fondateur d’Emprunt Direct.

Des taux bas mais une posture attentiste

« Les établissements français continuent à pratiquer des taux bas et demeurent dans une posture attentiste. Ceux-ci ont pour une large part refusé de prendre en charge cet été de nouveaux dossiers, un phénomène certes saisonnier, mais davantage marqué et généralisé que d’autres années », précise-t-il.

« L’aspect désormais plus contraignant des règles émises par le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) est sans doute à la source de ce changement d’attitude des banques. Le caractère plus coercitif des règles a incité quelques banques à délivrer davantage de crédits à l’habitat sur le premier semestre. Certaines, qui ont bien produit en début d’année, pourraient restreindre au cours du second semestre l’accès au prêt », conclut-il.

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !