Immobilier Paris : Les charges de copropriété ont baissé de 6,45 % en 2020

copropriété
© adobestock

A l’occasion de l’édition 2021 du Salon de la Copropriété qui a lieu au Parc des expositions de la Porte de Versailles, la FNAIM du Grand Paris dévoile sa 9ème édition de l’Observatoire des charges de copropriété 2020 et une bonne nouvelle à Paris !

Représentant 367 syndics de copropriété, l’Observatoire des charges de copropriété de la FNAIM du Grand Paris a analysé plus de 82 305 lots soit 2 891 immeubles à Paris. Il repose sur une méthodologie éprouvée et contrôlée par un huissier de justice, pour donner aux décideurs économiques et politiques ainsi qu’aux Franciliens les clés d’analyse et de compréhension des charges de copropriété qui représentent un poste important dans les dépenses des ménages.

Une baisse des charges en 2021…

Créé en 2013 par la FNAIM du Grand Paris, l’indice des charges de copropriété a pour vocation de favoriser une lecture plus claire aux yeux des copropriétaires. Après deux années de hausse des charges de copropriétés notamment due à l’augmentation des tarifs de l’eau et de l’électricité, l’indice s’établit à 91,26 pour 2020, contre 97,75 en 2019, soit une baisse de 6,45 %. Cette baisse importante des charges s’explique en partie par les actions bénéfiques des syndics telles que les négociations de contrats des prestataires.

En 2020, le chauffage, l’énergie et les combustibles connaissent la baisse la plus importante (367,41 €/lot en 2020 vs 401,98 €/lot en 2019 soit – 8,6%). Cela s’explique par une année particulièrement douce en température, surtout l’hiver. Tous les mois, à l’exception d’octobre, ont connu des températures supérieures à la normale. Le chauffage a donc été moins utilisé.

L’eau est le second compte qui enregistre une baisse significative (236,76 €/lot en 2020 vs 256,06 €/lot en 2019 soit -7,54%). S’en suivent les assurances (106,19 €/lot en 2020 vs 113,15 €/lot en 2019 soit -6,15%), les contrats de maintenances (ascenseurs…) (139,70 €/lot en 2020 vs 146,49 €/lot en 2019 soit -4,64%), les impôts et taxes (74,81 €/lot en 2020 vs 76,65 €/lot en 2019 soit -2,4%) et les frais d’administrations et honoraires (268,43 €/lot en 2020 vs 269,25 €/lot en 2019 soit -0,31%).

… mais pas l’électricité

En ce qui concerne les postes en hausse, le compte de l’électricité est celui qui augmente le plus entre 2019 et 2020 (132,18 €/lot en 2020 vs 118,02 €/lot en 2019 soit +12%). A noter que les frais d’affranchissement connaissent également une forte augmentation de +7,40%. Les frais de personnel sont en hausse de +1,74% et les autres honoraires et frais1 (67,28 €/lot en 2020 vs 66,75 €/lot en 2019 soit +0,79%) ont légèrement augmenté.

Olivier Princivalle, président-adjoint de la FNAIM du Grand Paris et syndic de copropriétés, déclare : « Le compte 621 qui comprend la rémunération du syndic, les débours et les frais postaux, est en hausse. Cette augmentation s’explique par la hausse des frais postaux. En effet, compte tenu du contexte sanitaire, plusieurs AG exceptionnelles ont eu lieu. Ainsi les copropriétaires ont été convoqués 2 à 3 fois au cours de l’année. Concernant, les frais de personnel, leur hausse est d’abord conjoncturelle et liée à l’année 2020. En effet, les gardiens d’immeuble ont continué leur activité pendant le confinement, ne bénéficiant pas du chômage partiel. »

Travaux : près de 3 milliards d’euros investis chaque année dans les copropriétés parisiennes

Le ratio travaux/charges est de 1,96 euros à Paris en 2020 contre 1,77 en 2019. Ces chiffres démontrent le degré de confiance des copropriétaires dans leur patrimoine. Les copropriétés parisiennes investissent chaque année près de 3 milliards d’euros dans l’activité économique du bâtiment, preuve que le secteur est pourvoyeur d’emplois et générateur de richesses pour nombres d’entreprises et d’artisans spécialisés.

Michel Platero, Président de la FNAIM du Grand Paris, conclut : « Après 3 ans de stagnation, les investissements des travaux engagés en 2019 se maintiennent en 2020. En dépit d’un contexte économique difficile voire incertain, les copropriétaires n’ont pas négligé l’importance de préserver leur patrimoine. Cela se traduit par un investissement toujours plus soutenu des travaux de leur immeuble. Nous accorderons une attention particulière à cet indicateur pour les prochaines éditions. En effet, des travaux, qui avaient été votés lors des Assemblées Générales en 2019, n’ont pas pu être réalisé en 2020 avec la mise à l’arrêt du secteur du BTP lors du premier confinement. L’engouement rencontré par MaPrimeRenov’ est un signal encourageant pour l’amélioration énergétique des copropriétés. »

Un outil de pilotage innovant pour les syndics de copropriété

Lancé l’an dernier, l’outil de pilotage, pour aider les syndics de copropriété à piloter la gestion de leurs copropriétés, a connu un succès auprès des adhérents de la FNAIM du Grand Paris. Dans la pratique, cet outil permet à chaque adhérent de la FNAIM du Grand Paris qui participe à l’Observatoire des charges de copropriété de bénéficier d’un accès à une plateforme. Ainsi, il peut établir pour les immeubles qu’il gère une comparaison poste par poste de ses charges de copropriété. Le syndic peut donc se rendre compte des améliorations possibles pour chaque poste et amener ainsi les copropriétaires à réaliser des économies.

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo