Immobilier : Le pouvoir d’achat recule (presque) partout depuis 2 ans

Tous les Français sont loin d’être égaux face au pouvoir d’achat immobilier… Mais il y a pire : avec des prix en hausse, celui-ci est en recul depuis deux ans. Le point avec SeLoger.

Recul pouvoir d achat

© adobestock

 0
Temps de lecture estimé : 3 min

Le pouvoir d’achat immobilier des Français étant connecté aux revenus des ménages, mais aussi aux prix des logements, il varie (parfois considérablement !) d’une ville à l’autre. Pour 266 800 €, soit le prix moyen d’un logement en France en 2021, la surface, que l’on peut s’acheter, varie du simple au septuple (et frôle même l’octuple !).

Pour 266 800 €, on a 7,7 fois plus de m² à Saint-Étienne qu’à Paris

Tous les Français sont loin d’être égaux face au pouvoir d’achat immobilier. Jugez plutôt, pour l’année 2021, le Baromètre LPI-SeLoger a calculé que le prix moyen d’un logement – dans l’ancien – en France avoisinait les 266 800 €. Or, le nombre de mètres carrés, que cette somme permet de s’offrir, varie en fonction de la ville où l’on envisage d’acheter. Toutes choses étant égales, par ailleurs, en déboursant 266 800 €, il est possible de devenir propriétaire d’un logement d’une superficie de 23 m² à Paris alors qu’en achetant dans la ville de Saint-Étienne, ce sont 179 m², soit environ 7,7 fois plus, que l’on peut s’offrir.

49 m² à Lyon, 54 m² à Bordeaux, 62 m² à Nantes, 73 m² à Lille…

Vous l’aurez compris, en termes de pouvoir d’achat immobilier, les chiffres qu’a recueillis le Baromètre LPI-SeLoger mettent en avant d’importantes disparités selon les villes (de plus de 100 000 habitants, NdlR). En clair, et en fonction de l’endroit où l’on entend réaliser son projet d’achat, 266 800 € – c’est-à-dire, rappelons-le, le coût moyen d’un bien immobilier dans l’ancien en 2021 – pourront être convertis en logements de superficies variables…

En effet, si l’on exclut les valeurs extrêmes que sont Paris et Saint-Étienne, pour 266 800 €, en 2021, vous pouvez acquérir :

  • 49 m² à Lyon
  • 54 m² à Bordeaux
  • 57 m² à Nice
  • 62 m² à Nantes
  • 67 m² à Rennes et à Strasbourg
  • 72 m² à Toulouse
  • 73 m² à Lille
  • 77 m² à Montpellier
  • 82 m² à Marseille
  • 90 m² à Reims
  • 92 m² à Grenoble
  • 99 m² à Toulon
  • 117 m² au Havre

– 11 m² à Reims, – 5 à Strasbourg, -1 à Lyon et Paris ….

Un rapide coup d’oeil dans le rétro (et plus précisément sur les deux derniers Baromètres-LPI) nous apprend qu’alors que le prix moyen d’un bien immobilier – dans l’ancien – augmente (de 251 000 € en 2019, nous sommes passés à 265 500 € en 2020 puis à 266 800 € en 2021, NdlR), la surface « achetable », quant à elle, se réduit comme peau de chagrin. Quelques exemples de l’érosion qui touche le pouvoir d’achat immobilier depuis deux ans :

  • Paris :1 m² perdu depuis 2019
  • Lyon :1 m² perdu
  • Saint-Étienne : 1 m² perdu
  • Rennes : 2 m² perdus
  • Le Havre : 2 m² perdus
  • Nice : 4 m² perdus
  • Lille : 4 m² perdus
  • Toulon : 4 m² de perdus
  • Montpellier : 4 m² perdus
  • Strasbourg : 5 m² perdus
  • Nantes : 6 m² perdus
  • Reims : 11 m² perdus

Bordeaux et Marseille gagne des m²

En revanche, il est intéressant de noter que dans certaines villes, la surface achetable a augmenté. C’est le cas à Bordeaux (1 m² gagné en 2 ans), à Marseille (5 m² gagnés). Enfin, le pouvoir d’achat immobilier stagne à Toulouse ou encore à Grenoble.