Immobilier et stations de ski : Les prix au sommet depuis la crise sanitaire

prix immobilier dans les stations de ski
© adobestock

La Covid-19 ne freine pas les envies de grand air. En dépit des perturbations d’un nouvel hiver sous la pandémie, les prix de l’immobilier, eux, s’affichent au sommet. Le décryptage de Meilleurs Agents.

Une hausse des prix de 22,7% dans les Alpes du Nord

Les restrictions ont beau sévir dans les stations de ski, le marché de l’immobilier résiste… et amplifie sa croissance, notamment dans le massif des Alpes du Nord : en 3 ans, ses prix affichent une hausse de +22,7%. Rien que sur l’année 2021, ses prix ont bondi de +9,7%, une évolution supérieure aux métropoles ayant le mieux performé sur la même période, à savoir Poitiers (+9,3%) et Tours (+8,8%). Poussé par la crise sanitaire, la dynamique du marché s’intensifie avec une croissance des prix près de 2 fois plus forte que celle observée en 2020 (+5,5%).

Il faut désormais compter 5 527€ le m2 en moyenne dans les Alpes du Nord et 6 320€/m2 pour l’achat d’un chalet, un montant 3 fois plus important que dans le Massif Central, le massif le moins cher de France (2 092€/m2 pour un chalet).

DR. Meilleurs Agents _ Alpes du Nord

On retrouve dans les Alpes du Nord les stations les plus chères de France : Val-D’isère12 660€/m2, c’est la 4ème ville la plus chère de France), Courchevel (9 940€/m2) et Megève (9 847€/m2), stations dont les prix moyens sont désormais supérieurs à certains arrondissements parisiens (prix moyen dans le 19ème arrondissement : 9 433€/m2).

Les prix se sont donc intensifiés dans ce massif déjà très prisé par les ménages aisés et les investisseurs misant sur le tourisme d’altitude et les biens haut de gamme”, déclare Barbara Castillo Rico, Responsable des études économiques chez Meilleurs Agents.

Alpes du Sud : des prix en hausse de 7%, 2 fois moins élevés que dans le Nord

DR. Meilleurs Agents _ Alpes du Sud

Les Alpes du Sud ont également bénéficié de l’engouement du marché, affichant une hausse de +7% sur ses prix immobiliers, pour une hausse totale de 15,4% ces trois dernières années.

Auron prend la tête des stations les plus chères du massif (4 754€/m2), devant Montgenèvre (4 384€/m2) et Serre Chevalier (3 949€/m2).

Les prix immobiliers y demeurent toutefois près de 2 fois moins chers que ceux des Alpes du Nord : les appartements s’y négocient à 2 877€/m2 pour un pouvoir d’achat de 28m2 avec 80 000€.

Saint-Lary-Soulan et Cauterets, les stations les plus chères des Pyrénées

Si le massif des Pyrénées est moins concerné par la tendance haussière que les massifs alpins, il observe toutefois une hausse de 4%, laquelle s’inscrit dans la dynamique des années précédentes.

Le prix au m2 moyen s’élève à 2 407€ et ses stations les plus chères sont Saint-Lary-Soulan (3 469€/m2) et Cauterets (3 103€/m2).

DR. Meilleurs Agents _ Pyrénées

Le Massif Central et les Vosges, les moins chers de France

À 2 136€ le mètre carré, le Massif Central devient le massif le plus accessible, suivi de près par les Vosges (2 170/m2).

C’est au cœur du massif des Vosges que l’on retrouve la station la moins chère de France. Le Lac-Blanc, où les prix s’affichent à 1 269€/m2.

“On observe des écarts de pouvoir d’achat très importants d’un massif à l’autre. Avec un budget de 150 000€, il est possible d’obtenir un chalet de 72m2 dans le Massif Central et de 67m2 dans les Vosges. À titre de comparaison, ce pouvoir d’achat est divisé par 3 pour un investissement dans les Alpes du Nord, avec seulement 24m2 disponibles !” ajoute Barbara Castillo Rico, Responsable des études économiques chez Meilleurs Agents.

Le Massif du Jura, pour des stations à prix raisonnable

Le petit Canada français à cette opportunité de présenter des stations familiales, certes, aux prix légèrement supérieurs à ceux des Pyrénées (2 614€/m2), mais tout de même abordables en comparaison à d’autres grandes stations. Le pouvoir d’achat y demeure compétitif : avec 80 000€, il est possible d’y acquérir un appartement de 31m2 en moyenne.

Ce qu’il faut retenir

  • La crise sanitaire a joué un rôle d’accélérateur sur l’évolution des prix immobiliers qui ont bondi de +9,7% dans les Alpes du Nord, +7% dans les Alpes du Sud et de +4,1% dans les Pyrénées ;
  • Cette accélération s’est nettement intensifiée en 2021 dans les massifs alpins : les prix ont augmenté près de 2 fois plus en 2021 qu’en 2020 (+5,5%) dans les Alpes du Nord ;
  • Les prix immobiliers varient fortement d’un massif à l’autre, allant en moyenne de 2 136€/m2 dans le Massif Central, massif le moins cher de France, jusqu’à 5 527€ le m2 dans les Alpes du Nord ;
  • Le pouvoir d’achat immobilier pour un chalet se voit divisé
    par 3
    entre le Massif Central (72m2 avec un budget de 150 000€) et les Alpes du Nord (24m2)
  • Val-D’isère, dans les Alpes du Nord, demeure la station la plus chère de France, à 12 660€/m2 ;
  • La station du Lac-Blanc, dans les Vosges, est la station la moins chère de France, à 1 269€/m2.
DR. Meilleurs Agents _ Prix de l’immobiliers dans les stations de ski françaises

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo