Proptech et Smart City : Monaco se rêve en Singapour européen

Monaco est l’un des acteurs clés dans le développement de la Proptech et pourrait devenir le Singapour européen dans les prochaines années. Focus sur les solutions visant à révolutionner l’immobilier par le numérique avec Jaime Luque, professeur à l’ESCP Business School et la principauté de Monaco.

Monaco-MySweet'Immo

© adobestock

 0
Temps de lecture estimé : 4 min

La Principauté de Monaco se place à l’avant-garde de l’innovation et se positionne comme l’un des acteurs-clé dans le développement de la PropTech, un concept récent de l’écosystème de la technologie, et qui incarne la transformation numérique dans l’industrie de l’immobilier et du bâtiment.

« L’immobilier est une filière d’excellence de la Principauté de Monaco. Développer le smart immobilier permettra à Monaco de s’appuyer sur son expertise dans ce secteur pour générer de la croissance économique dans le monde numérique. Il représente à lui seul 20% du PIB de la Principauté et plus de 1750 emplois. C’est un secteur stratégique en termes de création de valeur et d’emplois. » déclare Frédéric Genta, Délégué Interministériel chargé de la Transition Numérique.

Des investissements mondiaux largement dominés par les États-Unis 

Comme l’année dernière, le baromètre PropTech version 2021 montre que les États-Unis sont un pôle d’attractivité incontestable : avec plus de 1079 investisseurs, le pays se constitue à la fois comme le plus gros investisseur (56% des flux des dix pays qui ont le plus investi dans la PropTech en 2021) et le plus gros destinataire de fonds (60% des flux des pays qui attirent le plus d’investissements dans la PropTech).

Le marché représente au total plus de 45 milliards de dollars de fonds cumulés depuis 1999 par les entreprises américaines de la PropTech. Le Top 3 des entreprises les plus attractives est constitué de références bien connues du grand public : WeWork, géant de la mise à disposition de bureaux et de services d’espaces partagés a attiré 20,6 milliards de dollars d’investissements depuis 1999, suivi par Airbnb, leader mondial de la location entre particuliers (6 milliards de dollars) et le groupe Expedia, qui dispose de plusieurs agences de voyage en ligne (3,3 milliards de dollars).

Derrière, le Japon et le Royaume-Uni occupent respectivement la seconde et troisième place du classement. Avec les États-Unis, ils sont à l’origine de 88% des investissements des 10 pays qui ont le plus investi dans la PropTech en 2021. Parmi le reste du classement : la Suisse, la Chine, Hong Kong, Bermudes ou encore l’Allemagne.

Les projections pour 2022 prévoient que la Chine s’affirmera dans le classement en intégrant le tableau directement à la 2ème place des pays d’origine et destinataires des investissements.

8 acteurs de l’immobilier se partagent 72% du marché

Au-delà de cet état des lieux, le baromètre montre aussi un quasi-monopole des acteurs en fusion-acquisition, avec 8 entreprises qui se partagent 72% du marché :

  • CoStar Group, leader de l’immobilier commercial à l’échelle mondiale ;
  • Zillow, spécialisée dans les annonces immobilières ;
  • RealPage, qui propose des logiciels de gestion immobilière ;
  • Airbnb, plateforme mondiale de location de logements de particulier à particulier ;
  • Trimble, qui a pour objectif de fournir les logiciels géo-spatiaux ;
  • Expedia, société regroupant plusieurs agences de voyages en ligne ;
  • Autodesk, spécialisée dans l’édition de logiciels de conception numérique ;
  • ANGI Homeservices, fournisseur de services Internet ;

« Nous sommes dans un monde qui ne cesse de changer. Les acteurs stratégiques de l’immobilier visent à développer leur offre de solutions digitales pour améliorer la qualité de vie des résidents. C’est une tendance durable qui ne date pas d’aujourd’hui mais qui s’accentue d’année en année. » affirme Jaime Luque, professeur à l’ESCP Business School et en charge de ces recherches.

Les habitations représentent 50% des acquisitions d’entreprises Proptech en 2021

L’écosystème de la PropTech se compose aujourd’hui de quatre maillons socles : financement des projets, construction des infrastructures, gestion des ventes et locations, et habitation des logements créés.

L’étude dévoile que :

  • La catégorie habitation représente 50% des acquisitions d’entreprises PropTech en 2021
  • En 2022 :
    • Les investissements dans les entreprises PropTech “Gérer” et “Habiter” augmenteront (respectivement de 50% et 20%).
    • A l’inverse, les investissements dans les catégories “Financer” et “Construire” diminueront.

D’autre part, après avoir explosé en 2016 (+110%), le marché des fusions-acquisitions continue d’augmenter de manière stable avec une croissance annuelle de +4%.

« L’immobilier dans une Smart City n’a plus rien à voir avec l’immobilier classique. Le numérique apporte des solutions à tous les niveaux de la chaîne de valeur de l’Immobilier BTP. Notre objectif est simple, faciliter la vie des habitants à moindre coût. » explique Robin Rivaton, entrepreneur et investisseur.

Sécurité et puissance du réseau assurée par la 5G

À Monaco, qui ambitionne d’être le Singapour de l’Europe, la transformation numérique de l’ensemble des secteurs est nécessairement conditionnée à la solidité des infrastructures du pays.

Avec le lancement l’année dernière du premier Cloud souverain en Europe, Monaco Cloud, les couvertures 5G et fibre sur l’ensemble du territoire assurant sécurité et puissance, ainsi qu’une aide gouvernementale (Fonds Bleu) pour accompagner les entrepreneurs dans leurs projets numériques, la Principauté de Monaco dispose de l’ensemble des clés pour rendre son modèle pionnier encore plus attractif, et ce quel que soit le domaine.