Vous voulez investir dans l’immobilier ? Demandez-vous pourquoi !

Autant le savoir, avoir envie d’investir dans l’immobilier ne suffit pas. Avant de vous lancez, il est indispensable d’identifier votre « grand pourquoi ». Les conseils de Sophie Herber, consultante et formatrice en investissement immobilier.

Reussite

© adobestock

 0
Temps de lecture estimé : 4 min

Ne passez pas à côté du « grand pourquoi »

Investir dans l’immobilier, c’est à la mode et ça peut rapporter gros. Pour autant, il n’y a pas de recette miracle. Pour y arriver, il faut acquérir les bonnes connaissances et être sacrément déterminé. Une envie ne suffit pas, d’où l’intérêt d’identifier son « grand pourquoi ».

Le « grand pourquoi », c’est quoi ? C’est la raison pour laquelle vous n’abandonnerez jamais avant d’avoir atteint les objectifs que vous vous êtes fixés. Inutile de se voiler la face ou de vendre du rêve, lorsqu’on se lance dans l’investissement immobilier, le chemin vers la rentabilité est tout sauf une promenade de santé.

Vous allez tout d’abord devoir vous former – si possible auprès des meilleurs – ensuite vous devrez opter pour le bon combo : stratégie locative / type de bien / territoire. Votre étude de marché devra être la plus précise possible. L’a peu près n’a pas sa place en investissement immobilier. Une fois cette étape actée, vous allez commencer à chercher le bien cochant à toutes les cases de votre projet, vous allez faire une, deux, trois visites, des dizaines peut-être. Vous serez souvent déçus, parfois un autre acquéreur vous passera devant. Et quand, enfin, vous toucherez au but et dénicherez votre perle rare, il faudra trouver le financement, peut-être réaliser des travaux et le mettre en location sans oublier d’optimiser la fiscalité de votre bien.

Une raison pour vous dépasser

Alors, oui, l’investissement immobilier est un formidable levier d’indépendance financière. Ce n’est certainement pas moi qui vais vous dire le contraire mais si vous avez juste « envie d’investir », désolée de vous le dire mais vous ne tiendrez tout simplement pas la route. En revanche, si vous identifiez votre « grand pourquoi », ce pour quoi vous êtes prêt à déplacer des montagnes alors rien ne vous arrêtera. Pourquoi souhaitez-vous investir dans l’immobilier ? Mettez de côté l’ego, le regard des autres et revenez à vous, à ce que vous voulez vraiment, sans faux semblant. Bien souvent, cela suffit à trouver son « grand pourquoi ». 

Une méthode simple mais efficace

Si le « grand pourquoi » n’apparait pas clairement, je vous conseille de vous mettre dans un endroit calme de manière et à faire en sorte de ne pas être dérangé. Prenez de quoi écrire. Commencez à lister ce que l’immobilier et plus précisément des revenus complémentaires et conséquents vous permettraient d’accomplir dans votre vie. Ecrivez tout ce qui vous passe par la tête, ne vous limitez surtout pas ! Une fois votre liste terminée, relisez là et voyez ce qui vous fait le plus vibrer. Prenez le temps d’imaginer, ressentez les choses. Votre raison d’investir dans l’immobilier, votre moteur est là et vous le reconnaitrez instinctivement. 

Quand vous aurez trouvé votre « grand pourquoi », connectez-vous à lui chaque jour. Ecrivez-le sur un bout de papier que vous afficherez au-dessus de votre bureau, sur la porte de votre frigo ou sur le miroir de la salle de bain, mettez-le où vous voulez mais ne le perdez jamais de vue. 

Ce qui fait toute la différence

J’ai connu des investisseurs dont le « grand pourquoi » était de faire le tour du monde, d’autres qui voulaient dégager un salaire à leur épouse ayant arrêté de travailler pour s’occuper des enfants, d’autres encore souhaitaient financer des études à leur fils dans une université américaine. Et tous ont atteint leur objectif, tous sans exception. Pour ma part, mon « grand pourquoi » a été la liberté. La liberté financière évidemment mais surtout de mouvement, la liberté de travailler d’où je souhaitais et de profiter de mes proches – mes parents notamment qui habitent à plusieurs centaines de kilomètres de l’endroit où je vis – et de pouvoir aller les voir quand j’en avais envie, sans demander la permission à personne. Autant vous dire que lorsque vous avez un « grand pourquoi » comme celui-là, vous ne baissez pas les bras. En aucun cas.

Sophie Herber est consultante et formatrice en invetissement immobilier.
J’ai connu des investisseurs dont le « grand pourquoi » était de faire le tour du monde, d’autres qui voulaient dégager un salaire à leur épouse ayant arrêté de travailler pour s’occuper des enfants, d’autres encore souhaitaient financer des études à leur fils dans une université américaine. Et tous ont atteint leur objectif, tous sans exception