Histoire & Patrimoine dévoile la reconversion des Grands Moulins de Paris

La réhabilitation, menée par Histoire & Patrimoine perpétue l’histoire des Grands Moulins de Paris en inscrivant le site dans les enjeux de l’urbanisme de demain.

© DR. Histoire & Patrimoine

 0
Temps de lecture estimé : 4 min

Édifice emblématique de la métropole lilloise, les Grands Moulins de Paris portent avec eux un héritage industriel centenaire. Histoire et Patrimoine a ainsi décidé de les réhabiliter. Le tout de concert avec les Architectes du Patrimoine de l’agence Maes Architecture et les équipes techniques de Rabot Dutilleu. Au terme d’un chantier sans pareil, 246 logements sont créés dont 149 déjà été livrés. Un succès partenarial mis au service du développement local.

Un monument remarquable laissé à l’abandon

Surnommé le château industriel, l’édifice des Grands Moulins de Paris s’impose dans le paysage par son son style néo flamand. Il s’agit en fait d’une ancienne minoterie de 180 mètres de long. Elle est construite entre 1921 et 1923 pour le compte de la Meunerie Lilloise. Imaginée par l’architecte Vuagnaux, cette minoterie se rattache au style architectural belge de la seconde moitié du XIX siècle. Le tout en y mêlant des éléments inspirés de la Renaissance italienne et de l’héritage médiéval local. Les Grands Moulins de Paris se caractérisent par des élévations en brique et en pierre et des formes reconnaissables. On note des haut pignons à « redents » ou « à pas-de-moineaux » et des tourelles au toit d’ardoise. De cette perspective, se détache une horloge qui rythmait le temps de travail lorsque les moulins étaient en activité. La flèche, installée sur l’horloge et culminant à 58 mètres, a fait l’objet d’une restauration en mai 2021. Réalisée et prémontée par CPS Bois, charpentier à Berbières, elle mesure 16 mètres et pèse environ 10 tonnes. 

Après plus de 60 ans d’activités, la minoterie des Grands Moulins a fermé ses portes en 1989. L’ancienne usine, alors délaissée, est soumise aux affres du temps. En 2001 les Grands Moulins sont inscrits à l’inventaire des Monuments Historiques. Ils sont ainsi protégés au titre des bâtiments industriels remarquables du XXe siècle, du fait de leur appartenance au patrimoine architectural et paysager local.

Une réhabilitation d’exception 

Face à cette situation une solution est trouvée en 2016 pour transformer l’ensemble de la friche de 30 000m2 sur laquelle sont installés les Grands Moulins de Paris. Histoire & Patrimoine se charge alors de la réhabilitation de la minoterie et de la réalisation de 246 logements. Histoire et Patrimoine va ainsi suivre les plans réalisés par l’agence Maes Architectes Urbanistes. C’est un chantier d’ampleur et particulièrement ambitieux, d’un montant de 28 millions d’euros. Pensés, conçus et équipés pour la vie de demain, les logements réalisés répondent aux besoins d’amélioration du cadre de vie. Le tout en valorisant les atouts naturels et architecturaux du site. Les silos ont été conservés en l’état et 8 appartements de standing occupent le dernier étage. Le moulin est composé de l’atelier de nettoyage, de la tour de l’horloge et de la meunerie. Il va ainsi accueillir 141 appartements. Le magasin à farine, intégré à la phase 2 du chantier, sera composé de 97 appartements.

Leur livraison est prévue au 2ème semestre 2022. 

Rodolphe Albert, Président d’Histoire & Patrimoine : « C’est un projet emblématique, une cathédrale industrielle qui a été reconvertie en logements. Ce fut aussi un chantier d’envergure que nous étions les seuls à pouvoir conduire. Dès le départ nous avons cru au potentiel que représentaient ces Grands Moulins de Paris qui, à terme, formeront le cœur d’un nouveau quartier de ville de la métropole Lilloise. Cette reconversion est enfin le parfait exemple de l’intervention déterminante d’Histoire & Patrimoine dans la sauvegarde du Patrimoine. Une mission collective où tous les acteurs peuvent y trouver leur place et y contribuer. »

Dates clés des Grands Moulins de Marquette-lez-Lille

1921-1923 : Construction des Grands Moulins pour la Meunerie lilloise. 

1928 : Rachat par la société des Grands Moulins de Paris. Plein essor jusqu’en 1980. 

1986 : Déclin. La production s’arrête. 

1989 : Fermeture de l’usine. 

1990 : Acquisition par Bouygues de tous les sites GMP. Démantèlement du site de Marquette-lez-Lille. 

1991 : Rachat par un investisseur privé.

2001 : Protection du site et inscription aux Monuments Historiques.

2002 : Premières esquisses de la réhabilitation par MAES Architectes-Urbanistes.

2020 : Phase de travaux

2022 : Livraison des logements réhabilités