Présidentielle 2022 : L’immobilier, le sujet grand sacrifié du débat pour 83% des Français

Immobilier
© adobestock

8 Français sur 10 considèrent que les candidats à l’élection présidentielle ne parlent pas suffisamment du logement dans la campagne selon une étude OpinionWay grand éalisée pour le réseau d’agences immobilières Guy Hoquet l’Immobilier.

De quoi ont peur les candidats à la présidentielle pour ne jamais aborder ce sujet ?

Le logement, c’est LE sujet sur lequel les Français se posent le plus de questions. Malgré son importance, il ne fait pas partie des priorités dans les débats à l’élection présidentielle. À quelques jours du premier tour, le sujet n’est toujours pas abordé. Près de 8 Français sur 10 considèrent ainsi que les candidats n’en parlent pas suffisamment (79%) et 7 sur 10 leur reprochent même de ne pas connaître leurs besoins. 83% d’entre eux réclament des solutions concrètes sur ce thème. 

Et pour aller plus loin, ce déficit ressenti dans le débat public peut expliquer le sentiment partagé par beaucoup d’être mal informés sur les questions de logement. 

74% des propriétaires se disent ainsi mal informés sur les derniers textes de loi votés sur le sujet (25% se disent même très mal informés).

Dans ce contexte les candidats ont beaucoup de mal à tirer leur épingle du jeu sur le sujet du logement. Plus d’1 Français sur 2 est incapable de désigner le candidat qui propose la meilleure politique en matière de logement (52%).  Marine Le Pen et Emmanuel Macron sont légèrement en tête avec des scores faibles (9%), juste devant Valérie Pécresse (8%), Jean-Luc Mélenchon (7%), Eric Zemmour (4%), Fabien Roussel (2%), Yannick Jadot, Anne Hidalgo, Philippe Poutou, Nicolas Dupont-Aignan, Jean Lassalle (1%) et Nathalie Arthaud (0%).

Le logement : lieu de vie et de télétravail

Les deux dernières années ont pourtant mis en évidence l’importance vitale d’avoir un chez soi et d’y être bien logé. Elles ont aussi fait émerger les inégalités entre les Français en la matière. On pouvait donc s’attendre à ce que le logement prenne une place centrale dans le débat politique en vue des élections présidentielles. Espoir déçu. Pour quelle raison les divers candidats ne prennent-ils pas le sujet à bras le corps ? 

Et pour les jeunes ? 

Émancipation, premier achat… La question du logement se veut particulièrement impliquante pour les jeunes. Considéré comme une « urgence absolue » selon un rapport de l’Assemblée nationale paru en début d’année, l’accès au logement des jeunes est une réalité préoccupante.  Il n’est par conséquent pas étonnant de constater qu’il est à la sixième position des critères qui compteront au moment du vote des 18-34 ans, avec un écart très marqué par rapport aux 50 ans et plus (23% vs 12%).

Le pouvoir d’achat, le principal enjeu pour le vote au premier tour

Le principal enjeu des Français, celui qui déterminera le scrutin, est sans surprise le pouvoir d’achat. 63% d’entre eux le place en première position. 

Déterminé par de nombreux facteurs comme la crise du Covid ou le prix du carburant, l’immobilier y est indissociable puisqu’il représente plus d’un quart du pouvoir d’achat des Français. Ils attendent donc des propositions concrètes sur ce poste qui représente la 1ère dépense des ménages français. 

Alors que la construction de logements neufs est chaque année insuffisante et que la crise des matières premières risque encore d’aggraver la situation, comment ne pas envisager des mesures correctrices à la fois fondamentales et urgentes pour le logement des Français ? 

« L’immobilier c’est un projet de vie soumis au pouvoir d’achat. Il impacte à plus de 25% le budget des Français. Ils manquent d’informations sur le sujet et sur sa législation, commente Stéphane Fritz, Président de Guy Hoquet l’Immobilier. Il est temps que ça change et j’interpelle aujourd’hui les candidats pour mettre en place les mesures nécessaires. La politique du logement doit être consensuelle et partagée par la droite et la gauche. Au-delà de la période de campagne électorale, il apparaît essentiel d’installer un Ministère du Logement de plein exercice, proposant une vision stratégique et un véritable projet pour le logement et le mieux-logement, à long terme, pour le pays. Il faut un plan pour le logement, vite ! »

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo