Bilan Action Logement Programme Action Coeur de Ville : 857 millions pour le logement abordable!

© DR. Action Coeur de Ville

C’est une offre nouvelle de 15 200 logements qu’Action Logement propose dans le cadre du programme national Action Cœur de Ville (ACV).

Le Groupe paritaire est associé à l’Etat, à la Banque des Territoires et à l’ANAH. Le tout pour mettre en œuvre ce dispositif dédié à la revitalisation de 222 territoires. Depuis 2018, Action Logement, en lien étroit avec les élus de ces collectivités, a engagé 857 millions d’euros au bénéfice du logement abordable dans les centres de ces villes moyennes. Ce qui représente, tous financements confondus, une mobilisation de 2,5 milliards d’euros en faveur des bailleurs et des salariés et 15 200 logements nouveaux logements en production Action Coeur de Ville.

Pour la période 2018-2022, ce programme a été doté de 5 milliards d’euros par ces différents acteurs. On compte notamment 1,5 milliard d’euros par Action Logement, engagés sous forme de prêts et de subventions versés directement aux opérateurs du logement social et aux investisseurs privés. Cet argent est destiné à conduire les opérations identifiées en lien avec les communes. La prolongation du programme jusqu’en 2026 a été annoncée en juillet 2021. Les conditions seront définies dans le cadre de la négociation de la Convention quinquennale 2023-2027.

En 2021, l’accélération des opérations permet de mesurer les effets tangibles des interventions d’Action Logement pour la réussite du programme. Dans le cadre d’un partenariat avec les collectivités locales et grâce à des opérations qualitatives, les logements produits permettent de proposer des solutions attractives aux salariés au plus près des bassins d’emploi . Cela permet ainsi de faire revenir des ménages d’actifs dans les centres-villes à travers 740 opérations.

Le programme Action Cœur de Ville amorce une redynamisation dans les 222 villes, dans lesquelles, Action Logement a investi 2,5 Mds€.

Caractéristiques des réalisations d’Action Logement

  • Une offre diversifiée : 55 % de l’offre financée concernent l’accession sociale à la propriété, des logements à loyers intermédiaires ou locatifs privés, et constituent ainsi un facteur de mixité sociale.
  • Un accompagnement des territoires dits « détendus » pour renforcer leur attractivité. 74 % des financements sont concentrés dans les zones B2 et C.
  • Une intervention prioritaire sur le bâti existant, dans un tissu urbanisé, élément de sobriété foncière. 62 % sont des opérations d’acquisition-amélioration ou réhabilitation, 20 % sont des opérations de démolition donnant lieu à des reconstructions.
  • Un financement exigeant pour des opérations qualitatives. 18 % des opérations du parc social font l’objet d’une certification de performance environnementale.
  • Une action sur-mesure, en diffus : tous parcs confondus, la taille moyenne des opérations est de 14logements, dont 36 % de T2, particulièrement adaptés aux jeunes actifs.
Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo