Ile de Ré, Corse, Noirmoutier, Belle-Île-en-Mer et Oléron : Quels sont les prix de l’immobilier ?

Ile de Ré
© adobestock

L’immobilier des îles du littoral métropolitain est porté par l’engouement pour les résidences secondaires. Alors quels sont les prix immobiliers dans les 5 plus grandes îles bordant les côtes de l’Hexagone ? Le point avec une étude Meilleurs Agents.

Avec sa variété de paysages et d’habitats, la France compte parmi les territoires les plus prisés d’Europe. Dans ce contexte, les résidences secondaires fleurissent un peu partout dans les régions les plus attractives de France, dont le plus souvent en bord de mer ou à la montagne. Alors que l’arrivée des beaux jours est l’occasion pour les Français de (re)découvrir la richesse des côtes françaises, Meilleurs Agents s’est penché sur les prix de l’immobilier dans les 5 plus grandes îles bordant les côtes du littoral métropolitain.

S’offrir une résidence secondaire : des prix du simple au double

Depuis quelques années, les résidences secondaires ont le vent en poupe (+19% en 2 ans). En effet, c’est le moyen de passer des vacances au calme, de se détendre et de profiter de sa famille ou de ses amis dans un logement que l’on connaît bien.

En France, 5 îles proches du littoral métropolitain comptant plus de 5 000 habitants répondent à ces critères : on parle ici de l’Île de Ré, , Belle-Île-en-Mer, Oléron et de la Corse. Les prix de l’immobilier y sont variés : les plus élevés sont à l’Île de Ré et les plus faibles en Corse avec des prix respectivement équivalents à 7 490€/m² et 3 433€/m². Pour le reste, le prix au mètre carré est de 4 671€/m² pour l’île de Noirmoutier, de 4 356€/m² pour Belle-Île-en-Mer et enfin de 3 566€/m² pour Oléron. On observe un taux de résidences secondaires particulièrement élevé dans ces 5 îles. En effet, à l’exception de la Corse, le taux moyen s’élève à plus de 57%. La Corse quant à elle enregistre le taux de résidences secondaires le plus faible mais non négligeable avec près de 4 logements sur 10 alloués aux résidences secondaires. Avec un pouvoir d’achat immobilier de 150 000 €, il est possible de s’offrir un bien entre 20 et 44 m² dans ces îles, ce qui correspond à un petit studio ou appartement. Avec 300 000 €, on double la surface d’achat en passant de 40 à 87 m², ce qui correspond à un bel appartement ou à une petite maison. À noter que la transaction médiane est de 277 000 € pour l’ensemble de ces îles pour une résidence secondaire.

L’Île de Ré à la tête des îles du littoral français les plus chères

Son nom n’échappe à personne, l’Île de Ré – également surnommée “Ré la blanche” – est une référence dans les destinations touristiques estivales. Son emplacement dans le golfe de Gascogne attire chaque année de nombreux visiteurs. Si l’Île de Ré est l’île la plus chère de notre étude, ses prix varient selon les villes qui la constituent. À ce titre, les communes les plus chères de l’île – avec des prix avoisinant les 10 000€/m² – sont Les Portes-en-Ré (9 147€/m²), Le Bois-Plage-en-Ré (8 265€/m²) et enfin La Flotte (7 944€/m²).

Par exemple, en avril 2021, une transaction de 300 000 € a été conclue pour une petite maison de 40 m² avec une chambre dans la ville de La Flotte sur l’Île de Ré.

La Corse : +14% de hausse de prix en 5 ans !

La Corse est l’île la plus peuplée de France métropolitaine avec plus de 338 000 habitants, mais c’est également la moins chère malgré une hausse de +14% sur les 5 dernières années. L’Île-de-beauté enregistre un prix de 3 433€/m², soit plus de deux fois moins chère que l’Île de Ré. Le pouvoir d’achat immobilier y est donc multiplié par deux en moyenne pour un budget identique, soit 44m² pour un investissement de 150 000 €.

Sans grande surprise, ce sont les villes les plus proches des littoraux et les plus touristiques qui ont les prix immobiliers les plus chers, à l’image de Corbara (5 881€/m²), Pietrosella (5 848€/m²) ou encore Porto-Vecchio (4 985€/m²). À noter, qu’il y a une différence entre les prix dans la Haute-Corse et ceux de la Corse-du-Sud : en moyenne, les prix immobiliers sont de 2 836€/m² en Haute-Corse et de 4 097€/m² en Corse-du-Sud. Pour les adeptes de la Haute-Corse, il sera possible d’investir à Calvi pour 4 194€/m². Ici, pour un budget de 150 000 €, le pouvoir d’achat sera de 36 m². En ce qui concerne les sudistes, les prix seront un peu plus élevés pour investir dans des villes comme Porto-Vecchio (4 985/m²), Bonifacio (5 393€/m²) ou encore Pietrosella (5 848€/m²) où pour le même budget, le pouvoir d’achat sera respectivement de 30 m², 28 m² et 26 m² !

Par exemple, en mai 2021, une transaction de 137 500 € a été conclue pour un appartement de 28m² avec une chambre dans la ville de Porto-Vecchio sur l’Île-de-beauté.

Méthodologie

Évolution des prix à deux ans pour les villes avec un taux de résidences secondaires supérieur à 20% en France. Prix (€/m2) et Indices des Prix de l’Immobilier (IPI) au 1er avril 2022. Part des maisons & part des résidences secondaires – INSEE 2018. Le pouvoir d’achat immobilier désigne le nombre de mètres carrés que peut acquérir une personne seule, ou un ménage. Le pouvoir d’achat immobilier est calculé à partir du prix moyen du m², pour différents budgets budget de 150 000€ (hors frais d’agence et de notaire), et un budget de 300 000€ (hors frais d’agence et de notaire).

Les principaux enseignements :

  • Parmi les îles de plus de 5 000 habitants, l’Île de Ré est la plus onéreuse du littoral avec un prix moyen de 7 490€/m². Avec un budget de 150 000 €, il est possible de s’offrir un bien de seulement 20 m², soit l’équivalent d’un studio.
  • Si la Corse est l’île la plus vaste du littoral français avec une superficie de 8 722 km², elle est également la plus accessible. Son territoire diversifié enregistre des prix immobiliers moyens de 3 433€/m², soit deux fois moins cher que l’Île de Ré. Le pouvoir d’achat immobilier y est donc multiplié par deux pour un budget identique, soit 44 m².
  • Dans les îles de Noirmoutier, Belle-Île-en-Mer ou encore Oléron, posséder une résidence secondaire se paie plus cher que dans la seconde plus grande ville de France, c’est-à-dire Marseille, avec un prix moyen qui atteint 3 450€/m².
  • La quasi-totalité des communes au sein de l’Île de Ré ont un parc immobilier constitué de maisons, avec une part de maisons comprise entre 64% pour Saint-Martin-de-Ré et 98% pour Les Portes-en-Ré.
Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo