Pas de ministre du logement (des transports, de la ville, du tourisme non plus) dans le gouvernement Borne

Elizabeth Borne

© Bertrand GUAY/AFP. Elisabeth Borne.

Avec les transports et le tourisme, le logement fait partie des orphelins du gouvernement d’Elisabeth Borne. Et reste sous la tutelle du grand ministère de la transition écologique d’Amélie de Montchalin.

Cela fait quelques jours que la rumeur.  » Il n’y aurait pas de Ministre du Logement dans le gouvernement dans le gouvernement d’Elisabeth Borne« , s’affolaient les professionnels de l’immobilier. A juste titre, car le portefeuille du Logement, tout comme celui des Transports, du Logement, du Tourisme, de la Ville ou des Anciens Combattant fait partie des oubliés du gouvernement.

Bien sûr, il n’est pas rare que les postes sectoriels, ministres délégués et secrétaires d’Etat, soient distribués dans un second temps, mais la liste communiquée vendredi comprend 27 personnes dont certaines chargées de la Mer, l’Enfance, l’Egalité entre les femmes et les hommes ou la Francophonie. D’où l’étonnement des orphelins du premier gouvernement d’Elisabeth Borne .

« Heureux de savoir qu’il n’y a pas de problème de logement en France. Sinon, il y aurait un ministre du Logement« , a raillé sur Twitter le maire (PS) de Bourg-en-Bresse.

Or, selon les fédération d’agents immobiliers et de professionnels de la gestion locative Fnaim, Unis et Plurience, « le pouvoir d’achat est une préoccupation centrale et partagée, comme la transition écologique. Le logement est indéniablement au coeur de ces enjeux.

Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires

Comme le transport, le Logement reste sous la tutelle du grand ministèrei d’Améle de Montchalin. La passation se faisait vendredi soir au ministère de la Transition écologique.

Autre secteur oublié de la déclaration du secrétaire général de la présidence, Alexis Kohler, sur le perron de l’Elysée: le Tourisme.

« Nous sommes très déçus que le mot même de tourisme n’ait pas été prononcé », a déploré Didier Chenet, président du GNI, l’organisation patronale des indépendants de l’hôtellerie restauration.

Roland Héguy, président de l’Umih –la principale organisation patronale de l’hôtellerie restauration–, a fait part de sa « déception ».

« Nous osons espérer une prise en considération du tourisme après les législatives« , dit aussi Jean-Virgile Crance, président du Groupement national des chaînes hôtelières (GNC).

Le Numérique n’a plus secrétaire d’Etat dédié, mais il est au moins cité dans les attributions du ministre de l’Economie Bruno Le Maire.

« C’est déjà quelque chose de fort« , a réagi Maya Noël, directrice générale de l’association France Digitale. « Plus on peut avoir un interlocuteur dédié rapidement, mieux c’est », mais « on peut attendre quelques jours ou quelques semaines. »

Quant à la Mer, sa rétrogradation d’un ministère à un secrétaire d’Etat en a froissé plus d’un.

« Nous nous rapprocherons de Mme Benin (la nouvelle secrétaire d’Etat à la Mer Justine Benin, députée MoDem) et certainement du Premier ministre pour comprendre le poids de la pêche et de la mer au sein du nouveau gouvernement« , a prévenu le Comité national des pêches maritimes et des élevages marins.

Bien que regrettant cette disparition d’un ministère de plein exercice, un proche du cabinet de la sortante Annick Girardin a expliqué que la nouvelle formule permettrait peut-être de sortir d’une dichotomie parfois compliquée, entre le ministère et le secrétariat général de la Mer, rattaché au Premier ministre et qui coordonne les actions des préfets maritimes.

La Ville, elle, n’est nulle part pour l’instant. Rendez-vous dans le Journal officiel, dans les prochains jours pour savoir quel ministre aura la main.

Qui sont les membres du gouvernement d’Elisabeth Borne ?

Sur la proposition de la Première ministre, chargée de la Planification écologique et énergétique, le Président de la République a nommé :

  • Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique ;
  • Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur ;
  • Catherine Colonna, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères ;
  • Éric Dupond-Moretti, garde des Sceaux, ministre de la Justice ; 
  • Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires ;
  • Pap Ndiaye, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse ;
  • Sébastien Lecornu, ministre des Armées ;
  • Brigitte Bourguignon, ministre de la Santé et de la Prévention ;
  • Olivier Dussopt, ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion ;
  • Damien Abad, ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées ;
  • Sylvie Retailleau, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ;
  • Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire ;
  • Stanislas Guerini, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques ;
  • Yaël Braun-Pivet, ministre des Outre-mer ;
  • Rima Abdul Malak, ministre de la Culture ;
  • Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique ; 
  • Amélie Oudéa-Castéra, ministre des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques.

Sont nommés ministres délégués auprès de la Première ministre :

  • Olivier Véran, chargé des Relations avec le Parlement et de la Vie démocratique ;
  • Isabelle Rome, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances.

Auprès du ministre de l’Économie des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique :

  • Gabriel Attal, chargé des Comptes publics.

Auprès du ministre de l’Intérieur et de la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires :

  • Christophe Béchu, chargé des Collectivités territoriales.

Auprès de la ministre de l’Europe et des Affaires étrangères :

  • Franck Riester, chargé du Commerce extérieur et de l’Attractivité.
  • Clément Beaune, chargé de l’Europe.

Sont nommées secrétaires d’État, auprès de la Première ministre :

  • Olivia Grégoire, porte-parole du Gouvernement ;
  • Justine Benin, chargée de la Mer ;
  • Charlotte Caubel, chargée de l’Enfance ;

Auprès de la ministre de l’Europe et des Affaires étrangères :

  • Chrysoula Zacharopoulou, chargée du Développement, de la Francophonie et des Partenariats internationaux.

Le président de la République réunira le Conseil des ministres, avec l’ensemble des membres du Gouvernement lundi 23 mai 2022 à 10h.

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo