Réindustrialisation : Un taux de chômage inférieure à la moyenne dans le Grand Chalon

© adobestock

Fort d’un taux de chômage inférieur à la moyenne nationale, le Grand Chalon confirme l’industrie comme pilier de sa stratégie de développement économique

Selon les dernières données du Bureau International du Travail, le taux de chômage sur le bassin d’emploi de Chalon-sur-Saône s’établit à 6,4 %. C’est moi que la moyenne nationale qui est à 7,4 %. Une baisse marquée sur un an sur le Chalonnais (6.9 % au dernier trimestre 2020). Cette baisse est soutenue par la dynamique de créations d’emplois industriels, constatée sur le territoire de la Communauté d’Agglomération du Grand Chalon (Saône-et-Loire, 118 000 habitants). Au 4ème trimestre 2021, le bassin d’emploi de Chalon comptait ainsi 9 928 emplois salariés dans l’industrie. C’est un chiffre en progression de 2,5 % sur 1 an. Il représente ainsi 25 % de l’emploi salarié total sur le bassin de Chalon sur Saône.

110 hectares aménagés pour offrir aux entreprises industrielles des solutions attractives

En mai 2021 puis en mars 2022, le Grand Chalon, « Territoire d’industrie », a fait l’objet de décisions d’implantation de 2 entreprises industrielles majeures. Premièrement, le leader espagnol de l’agroalimentaire Vicky Foods, et la Maroquinerie Thomas. Cette dernière est un fabricant pour les plus grands noms de l’industrie du luxe. Ces deux projets pourraient représenter, à horizon 5 ans, jusqu’à 450 créations d’emplois potentielles. Depuis 2015, le Grand Chalon porte en effet une stratégie de développement économique tournée vers les acteurs de l’industrie du Futur. L’axe phare est donc l’aménagement, en vue de l’accueil de nouvelles activités économiques, de la réserve foncière SaôneOr. Cette dernière rassemblant les terrains anciennement propriété de Kodak. Kodak, premier employeur du territoire jusqu’à sa cessation d’activité en 2005 labellisée  » Site Industriel clés en main » en juillet 2020.

Le projet porté par le Grand Chalon vise à valoriser le potentiel d’attractivité de cette zone d’activités. Laquelle présente les plus importantes disponibilités foncières sur l’axe Paris-Lyon. 

« Nous avons opté pour un phasage de l’aménagement de Saône. Or en 2 phases successives, l’une pour la période 2015-2020, la seconde pour 2020-2025 », précise Sébastien Martin, Président du Grand Chalon.

« Fin 2018, les terrains de la première phase étaient déjà presque entièrement commercialisés, auprès d’entreprises industrielles et logistiques locales souhaitant une nouvelle implantation pour accompagner leur croissance, mais aussi auprès d’entreprises exogènes, qui ont été convaincues par le volontarisme du Grand Chalon pour placer les acteurs de l’Industrie du Futur dans les meilleures conditions pour développer leurs activités » ajoute-t-il.

Après la décision, en 2017, du logisticien Alainé de réaliser sur SaôneOr une nouvelle plateforme avec l’objectif de créer 40 emplois, 2018 a vu le plasturgiste SGT choisir le Grand Chalon pour implanter à SaôneOr un nouveau site de production destiné à accueillir 120 salariés. Cela représente un investissement de 28 millions d’euros de l’entreprise, marquant la première implantation industrielle dans le Chalonnais depuis 1998. 

« Nous sommes en contact avec deux entreprises pour l’implantation de leurs nouvelles usines sur le territoire, et de nombreuses PME et ETI locales se rapprochent de la Mission Développement Economique du Grand Chalon pour faire part de leurs projets de développement et aussi de recrutement. De plus fin 2021, le Grand Chalon a racheté la friche industrielle anciennement occupée par l’entreprise Nordéon-Marvell Glass. L’Agglomération prendra en charge, cette année, la réhabilitation complète de ce foncier de 7 hectares, pour pouvoir le proposer rapidement à ces différents acteurs », complète Martine Granier, Directrice de la Mission Développement Economique du Grand Chalon.

L’Usinerie : un lieu-ressources unique dédié à l’accompagnement des acteurs économiques vers l’Industrie du Futur

Pour permettre aux entreprises des filières industrielles locales « historiques » (métallurgie, nucléaire, agroalimentaire, électronique, production de matériaux pour la construction, etc.) de réussir leur transition vers l’industrie 4.0, et ainsi renforcer durablement leur compétitivité, le Grand Chalon a également initié la création de L’Usinerie. Dès septembre 2022, ce pôle à vocation régionale dédié à la transition numérique des entreprises de l’industrie intégrera ses nouveaux locaux au sein du Moulin de l’ancienne Sucrerie Blanche. Ce dernier situé Quai Saint-Cosme à Chalon-sur-Saône, dont la réhabilitation complète sera achevée juin prochain. Ce pôle est également soutenu par l’Etat, la région Bourgogne-Franche-Comté et le département de Saône-et-Loire.

Sur plus de 4 000 m2, L’Usinerie réunira les équipes et les moyens des principaux acteurs de la formation, de l’innovation, de l’enseignement supérieur, du conseil aux entreprises et de l’appui à l’entrepreneuriat du territoire : les Arts et Métiers de Chalon-sur-Saône, le Conservatoire national des Arts et Métiers (Cnam) Bourgogne-Franche-Comté, et enfin L’Usinerie Partners.

Cette société d’économie mixte, active depuis juin 2021, est chargée d’accompagner dirigeants d’entreprises et porteurs de projets via une offre de services complète. Cette offre comprend ateliers numériques, accompagnement et formations individualisés, et projets collaboratifs interentreprises sur des thématiques liées àl’innovation. L’Usinerie Partners a ainsi vocation à fédérer les partenaires impliqués au sein de L’Usinerie. Le tout pour accompagner les entreprises dans leur appropriation des différentes « briques » technologiques. Ces dernières sont nécessaires à la digitalisation de leur processus de production. Notamment Big Data & Cloud, Intelligence artificielle, ou encore Réalité virtuelle et augmentée, notamment. Grâce au recrutement récent de 2 Directeurs techniques, chacun fort de plus de 20 ans d’expérience dans les secteurs de l’industrie et du numérique, L’Usinerie Partners vient d’opérer le passage en phase « Action » de son offre de services. Le tout avec une intensification marquée des échanges entre ses équipes et les acteurs industriels du territoire, grands groupes, ETI et PME.

À son ouverture en septembre 2022, le site du Moulin de la Sucrerie Blanche accueillera aussi un nouveau diplôme d’ingénieur en informatique, Big Data et Intelligence artificielle, de niveau Bac + 5. Porté par le Cnam Bourgogne-Franche-Comté en partenariat avec Arts et Métiers Paris Tech et le Pôle Formation de l’UIMM 21-71, ce cursus vient « compléter » les offres de formation déjà proposées localement par le Cnam, l’IUT de Chalon-sur-Saône et le Pôle Formation de l’UIMM 21- 71. Dès la rentrée prochaine, le Grand Chalon offrira ainsi sur son territoire un continuum de formations du Bac au Doctorat. Cela permettra d’assurer aux entreprises locales la possibilité de recruter des profils formés aux métiers correspondant à toutes les « briques » technologiques de l’Industrie 4.0.

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo