Gouvernement Borne : Qui est Amélie de Montchalin, la ministre en charge aussi du Logement 

Cette fois-ci encore, le Logement reste sous la tutelle du ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires. Donc sous la houlette d’Amélie de Montchalin

Amelie de Montchalin-

© AFP-Arthue Nicholas Orchard Hans Lucas- Amélie de Montchalin,

 0
Temps de lecture estimé : 5 min

Le logement aura son ministre dédié après les législatives

Depuis la nomination du gouvernement d’Elisabeth Borne, le microcosme de l’immobilier s’agite et vitupére contre l’absence de ministre du logement.

« L’absence de certains ministères à ce stade ne doit pas être interprété comme un désintérêt ou l’absence de volonté politique. Logement, tourisme, anciens combattants, numérique, jeunesse, etc. etc. sont des sujets déjà identifiés avec des ministres de tutelle qui seront renforcés après les élections législatives« , a précisé dimanche Michael Nogal, ex plus jeune député de France sous l’étiquette La République en Marche à Mysweetimmo. Et il avait ajouté : « Je regrette que personne ne souligne le fait que le Logement sera sous la tutelle de la ministre de la transition écologique ET de la cohésion des territoires. C’est précisément ce qu’il fallait faire et la meilleure façon pour ne pas travailler en silo.« .

« Le gouvernement sera complété après les législatives avec l’attribution de portefeuilles dédiés au logement et aux transports, deux thématiques dans le périmètre de la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires« , a précisé lundi Olivia Grégoire, la porte-parole du gouvernement.

« Il y aura très certainement de nouvelles personnalités au sein du gouvernement spécifiquement dédiées par exemple aux transports, au logement, sous la supervision de la ministre Amélie de Montchalin (ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires ndlr) directement placée sous la Première ministre« , a déclaré Mme Grégoire face à la presse à l’issue du premier Conseil des ministres du gouvernement d’Elisabeth Borne. « Le gouvernement sera complété après les élections législatives » des 12 et 19 juin, avait-elle préalablement précisé.

Amélie de Montchalin, ministre de la transition écologique et énergétique du gouvernement

« La ministre Amélie de Montchalin a dans son portefeuille, dans son périmètre, les enjeux de transport, les enjeux de logement, vous savez qu’il y a de grandes administrations au service de ces enjeux, ils ont aujourd’hui une ministre« , a voulu rassurer Olivia Grégoire. « Ce gouvernement est déjà opérationnel sur les enjeux de transport et de logement, il nous manque peut être quelques ministres et (…) le président de la République et la Première ministre auront loisir de compléter l’équipe gouvernementale« , a-t-elle encore expliqué.

Amélie de Montchalin est l’une des deux ministres avec Agnès Pannier-Runacher à épauler Elisabeth Borne pour mener à bien la transition écologique et énergétique dans le nouveau gouvernement. Et cette fois-ci encore, le le logement reste dans le périmètre de la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires

Amélie de Montchalin, l’une des benjamine du gouvernement

A 37 ans, Amélie de Montchalin, député de l’Essonne est l’une des benjamines du Gouvernement d’Elisabeth Borne. Cette HEC, titulaire d’une licence en économie appliquée à l’université Paris-Dauphine et d’un master en administration publique à la Harvard Kennedy School a exercé dans le secteur bancaire (BNP Paribas) puis de l’assurance (Axa). Maman de 3 enfants dont des jumeaux, est mariée Guillaume de Montchalin, HEC, ex BCG aujourd’hui managing directeur chez Eurazeo.

D’abord proche de l’UMP puis des Républicains, Amélie de Montchalin a rejoint les rangs d’En marche en 2016 après la défaite d’Alain Juppé lors de la primaire de la droite. Députée de la sixième circonscription de l’Essonne où elle a des attaches familiales, Secrétaire d’État chargée des Affaires européennes en 2019 puis ministre de la Transformation et de la Fonction publiques en 2020, elle est désormais promue au rang de ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, aux côté d’Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique. 

Amélie de Montchalin, adepte de la loi Climat et Résilience

En l’absence de ministre du Logement dans le Gouvernement d’Elisabeth Borne, le Logement reste donc sous la tutelle du ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires.

Alors que les attentes sur la transition écologique sont extrêmement fortes, beaucoup attendent Amélie de Montchalin au tournant, pointant déjà son profil pas vraiment écolo et son manque d’expérience dans la gestion des enjeux climatiques. Pour donner le ton, elle a appelé vendredi dernier, aux côtés d’Agnès Pannier-Runacher, à « une mobilisation générale de tous les Français, pour que nous fassions de l’écologie notre projet national ».

Invitée du Grand entretien de France Inter, Amélie de Montchalin a précisé ses convictions très fortes sur le changement climatique et son intention de mettre en oeuvre la Loi Climat et Résilience. Elle a également rappelé que le Gouvernement a pris l’engagement de rénover 700 000 logements par an et qu’elle compte bien accompagner les Français dans cette voie. A suivre…