Immobilier Val de Loire (Berry) : Attention à l’emplacement avant de craquer pour un bien de charme

Ludovic-Beviere_DLCAJ_MySweetImmo

© DR. Zoom sur le marché immobilier des biens de charme dans le Berry avec Ludovic Beviere, consultant De La Cour au Jardin.

Après une dizaine d’année dans l’hôtellerie, la finance et la banque, Ludovic Beviere est devenu consultant immobilier « De la Cour au Jardin » dans le Val de Loire. Rencontre avec le spécialiste des biens de charme situés dans le Cher (18), l’Indre (36), ou la Nièvre (58).

Ludovic Beviere est consultant immobilier « De La Cour Au Jardin », agence fondée en 1998 sur Paris par Isabelle Larochette. De la Cour au Jardin est le 1er réseau de mandataires à travailler principalement les biens de charmes, ces lieux qui ont une âme, une histoire à raconter.

Il est agent depuis une dizaine d’années après avoir travaillé dans l’hôtellerie, l’assurance et la finance. Son champ d’action se développe dans la région Centre-Val-de-Loire. Après l’Indre (36) et le Cher (18), il souhaite agrandir l’équipe dans la Nièvre (58), l’Allier (03) et la Touraine (37).

Quelle est votre définition des biens de charme ? 

Ludovic BEVIERE : Bien de charme ne veut pas dire forcément onéreux, de la grange en pierre au manoir, en passant par la longère ou la maison de maître, l’éventail est large. Un bien de charme, ce peut être une grange rénovée à 50 000 ou 100 000€ comme une longère avec des bois et des étangs à 1 million.

Quel est le profil des acquéreurs intéressés par un bien de charme dans votre région Centre-Val-de-Loire ? 

Ludovic BEVIERE : En plus de notre clientèle locale notre Berry suscite l’engouement de l’ensemble de nos régions et plus particulièrement d’une clientèle Parisienne et internationale. En effet, la région attire une clientèle francilienne qui désire se mettre au vert et être à 2/3h maximum de paris avec des biens sans vis-à-vis avec de la verdure…

Nous attirons aussi une clientèle internationale, belge et hollandaise notamment, chez qui la terre coûte très chère. Ils achètent des biens immobiliers de types longères ou granges rénovées à la condition sine qua none d’avoir de grands espaces (1ha, 2ha, …). Ils cherchent des biens avec des étangs, des bois, une nature étendue un véritable espace.

Notre position centrale à moins de 3h de paris, nos paysages bocageux et la quiétude qui va avec ainsi que nos prix attractifs font du Berry une région aujourd’hui prisée.

Quelles évolutions avez-vous notées depuis 2021 ? La crise a t-elle accéléré et modifié les tendance du marché ?

Ludovic BEVIERE : Un net changement est apparu dès la sortie du premier confinement en Mai 2020, la tendance s’est accélérée et la vente des biens est depuis, beaucoup plus rapide, avec parfois plusieurs propositions au prix sur le même bien. A tel point qu’aujourd’hui nous avons plus de demandes que de bien à proposer, alors que nous étions sur une tendance inverse il y a 10 ans quand j’ai débuté.

Quel est le prix moyen des biens que vous avez en portefeuille ?

Ludovic BEVIERE : Dans notre région, nous allons avoir une entrée de gamme inférieure à 50 000 euros avec une grange à rénover pour aller jusqu’à de grandes propriétés rénovées avec quelques hectares, un étang par exemple qui peuvent atteindre le million d’euros. Je ne pensais pas, il y a 10 ans, qu’en 2022 je vendrais des biens de cette valeur en Berry. 

La hausse des prix va t-elle durer ?

Ludovic BEVIERE : 2021 fut une année record dans la continuité du deuxième semestre 2020. 2022 devrait être similaire malgré le contexte international et national compliqué. En revanche,  avec l’évolution actuelle des taux d’emprunts et les conditions d’octroi d’un prêt immobilier, 2023 pourrait bien connaitre un ralentissement dont il est difficile d’estimer l’ampleur. Parmi les acquéreurs qui ont acheté ici pour s’échapper de Paris, je ne serais pas étonné que certains remettent leurs biens à la vente d’ici deux à trois ans.

Quels sont les biens les plus recherchés ?

Ludovic BEVIERE : Les biens que nous vendons le plus actuellement se trouvent en campagne, sans voisins trop proches, avec de la prairie, mais à moins d’un quart d’heure des commodités. Le bien type que nous vendons en région Centre-Val-de-Loire, c’est la bâtisse en pierre, de préférence rénovée, avec un grand espace de vie, trois chambres minimum, un grand terrain et des dépendances pour différentes activités qui vont du passe-temps à l’aménagement de chambres d’hôtes. 

Quels conseils donneriez-vous à de futurs acquéreurs recherchant un bien dans le Centre-Val-de-Loire ?

Ludovic BEVIERE : La priorité est de travailler avec un personne de confiance qui s’intéresse réellement au projet du client en recherche par une découverte complète de ses attentes. En bref, trouver un interlocuteur qui aura du temps à accorder à son client et qui privilégiera la qualité à la quantité des biens. Attention aux ventes entre particuliers qui avaient déjà tendance à surévaluer leur bien pour des raisons sentimentales et financières, je constate aujourd’hui que le phénomène s’accentue pour surfer sur l’effet Covid. 

Exemple de bien mis en vente par Ludovic Bévière, de la Cour au Jardin

Beau domaine aux aspérités authentiques

DR. De la Cour au Jardin

Située à Cosne-Cours-sur-Loire, en Bourgogne-Franche-Comté à environ 1h50 de Paris, cette demeure de 284 m2 implantée au centre d’une immense propriété et invite au voyage et au lâcher prise.

La bâtisse construite en 1800 est baignée de lumière. Elle dispose de 5 grandes chambres, 3 salles d’eau et d’une une salle de bain pour vivre comme dans un rêve éveillé. Son prix : 480 700 €

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo