Immobilier sur les littoraux : Des prix en hausse de 22 % en 2 ans

Depuis 2020, les prix immobiliers sont en hausse sur l’ensemble des façades littorales de l’Hexagone. Meilleurs Agents fait le point et rappelle qu’habiter à moins de 5 minutes à pied d’une plage à un fort impact sur les prix !

© adobestock

Audierne en Bretagne

Temps de lecture estimé : 6 min

Deux ans après le début du Covid-19, l’engouement des Français pour la vie en bord de mer se confirme. De fait, les prix immobiliers sont en hausse sur l’ensemble des façades littorales de l’Hexagone. Quels sont les littoraux les plus concernés par cette tendance haussière ? Quelles sont les stations balnéaires les plus chères et, au contraire, les plus accessibles de France ? Le point avec Meilleurs Agents qui dresse un état des lieux des prix de l’immobilier le long des littoraux français et analyse la sensibilité des prix à la proximité des plages.

Les prix ont progressé bien plus vite que la moyenne nationale le long des littoraux

L’intérêt grandissant pour l’immobilier de bord de mer se confirme : tout littoral confondu, les prix ont augmenté de +22,2% en 2 ans, une croissance deux fois plus rapide que la moyenne nationale sur la même période (+10,9%).

«Le marché immobilier de bord de mer est porteur depuis de nombreuses années, mais on observe une nette amplification de la tendance depuis 2020. Le littoral breton illustre bien cet engouement, avec des prix en hausse de plus de 25% sur les deux dernières années” observe Barbara Castillo Rico, Responsable des études économiques chez Meilleurs Agents.

Le littoral de la région PACA reste le plus cher de France à 5 591€/m²

La région PACA demeure le littoral où les prix de l’immobilier sont les plus élevés, à 5 591€ le mètre carré en moyenne, en hausse de +8,5% en 1 an. En tête des stations les plus chères de France, on y retrouve Saint-Jean-Cap-Ferrat, à 15 924€/m², bien au-dessus des prix observés à Paris (10 192€/m² en juillet 2022). Ramatuelle et Saint-Tropez suivent au classement, à respectivement 14 505€ et 13 384€ le mètre carré.

Les prix dans le littoral de la région PACA sont en nette accélération, avec une hausse de +8,5% en 2022, contre +4,4% en 2021. Une reprise intéressante pour ce littoral où les prix de l’immobilier restent les plus élevés de France. Elle pourrait s’expliquer par l’engouement pour le marché du luxe ainsi que par le retour des acheteurs étrangers après deux ans d’absence liés à la pandémie de coronavirus”, commente Barbara Castillo Rico.

+26,7% en Bretagne en deux ans

La Bretagne est le littoral français ayant connu la plus forte augmentation sur 2 ans, avec une hausse de +26,7% sur ses prix immobiliers et un prix au mètre carré moyen de 3 546€. Ainsi, elle perd sa position de littoral le plus accessible de France, place désormais occupée par le Languedoc-Roussillon (3 380€/m2). L’évolution des prix bretons semble amorcer un atterrissage en 2022, avec +12,3% d’augmentation contre +14,4% l’année précédente. Les stations les plus chères du littoral breton sont La Trinité-sur-Mer (5 592€/m²), Carnac (5 355€/m²) et Dinard (5 250€/m²).

Les prix ont flambé sur le littoral breton depuis le Covid-19, c’est une tendance qui peut être induite par les mobilités résidentielles, avec notamment l’attractivité du Morbihan pour les porteurs de projets parisiens. De plus, le prolongement de la branche ouest de la LGV Atlantique vers Rennes et Nantes en 2017 facilite les déplacements et apporte une nouvelle dynamique au territoire” ajoute Barbara Castillo Rico.

Le littoral du Languedoc-Roussillon devient le moins cher de France devant la Bretagne

Bien qu’il connaisse la plus forte hausse de prix avec +13,2% en 1 an, le littoral du Languedoc-Roussillon présente désormais les prix immobiliers les plus accessibles de France avec 3 380 €/m² en moyenne. On y retrouve une grande disparité de prix : à Palavas-les-Flots, station la plus cotée du littoral, les biens se vendent en moyenne à 4 886 €/m², soit deux fois plus qu’à Port La Nouvelle, station la plus abordable (2 236€/m²).

Ault, dans la Manche, est la station la moins chère de France à 1 872€/m² ;

La Manche, qui affiche un prix moyen de 3 559€/m² (+8,1% en 1 an), observe également de fortes disparités de prix. Le prix au mètre carré s’affiche à 7 763€ en moyenne à la station Le Touquet-Paris-Plage, tandis qu’il est possible de s’offrir une résidence pour 4 fois moins cher à Ault (1 872€/m²) ou Tréport (1 917€/m²).

La Côte Atlantique confirme quant à elle son attractivité et voit ses prix grimper de 11,6% en 1 an, pour atteindre 4 992€/m² en moyenne. Le Lège-Cap-Ferret demeure en tête du podium de ses stations les plus chères à 10 542€/m² suivi de Guéthary (9 504€/m²) et de Soort-Hossegor (8 934€/m²).

La proximité de la plage, un luxe qui se paie le prix fort

Autre enseignement de l’étude : la sensibilité des prix à la proximité directe de la plage est bien réelle. Ainsi, une localisation à moins de 20 minutes à pied de la plage fait augmenter la valeur d’un appartement ou d’une maison de plus de 10%. Une hausse qui se voit majorée par la proximité :

  • Un placement à moins de 5 minutes à pied de la plage fait augmenter la valeur d’un bien de +23,3% en moyenne ;
  • En multipliant ce temps par deux, l’impact reste de +12,8% ;
  • Entre 15 et 20 minutes, l’impact n’est plus que de +3,4%.
Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo