Achat immobilier : La taxe foncière peut représenter 2 mensualité de crédit

La taxe foncière, un impôt loin d’être anodin … Alors, quel impact de la taxe foncière sur le budget des Français ? Meilleurtaux a analysé le poids de la fiscalité locale dans les 20 plus grandes villes de France.

Deux maisons sur une calculatrice

© adobestock

Deux mensualités de crédit supplémentaires pour régler la taxe foncière

 0
Temps de lecture estimé : 7 min

Le marché immobilier s’est extrêmement bien porté pendant deux ans et a fait le bonheur de nombreux acquéreurs à cette époque-là. Oui, une époque, mais qui semble aujourd’hui déjà loin tant la situation a changé. Depuis le mois de mars, face à l’augmentation très rapide des taux de crédit, la solvabilité des ménages est clairement mise à mal. S’ajoute à cette inflation des taux, le poids de la taxe foncière. Cet impôt bien souvent négligé par les futurs acheteurs peut parfois peser très lourd dans les mensualités de l’acquisition d’un bien. En 2021, selon l’Association des Maires de France, une commune sur trois prévoyait d’augmenter la taxe foncière. Alors cette année qu’en est-il ? Quel impact sur le budget des Français ? Réponse avec la dernière étude de Meilleurtaux qui a analysé le poids de la fiscalité locale dans les 20 plus grandes villes de France.

L’équivalence d’une mensualité de crédit supplémentaire par an, mais en réalité des coûts bien plus élevés

En moyenne en 2022, dans les 20 plus grandes villes de France, la taxe foncière coûte 105€ par mois et représente un peu plus d’une mensualité supplémentaire par an de crédit. Cet impôt se situait à 92€ en 2018, 98€ en 2020 et 101€ en 2021. Cet impôt local alourdit les mensualités de remboursement d’un crédit. Par exemple, pour Nîmes, Saint-Etienne, Le Havre et Le Mans, toutes quatre avoisinent ou dépassent les deux mensualités supplémentaires de remboursement par an. Détaillons ensemble quelques exemples pour bien comprendre.

Pour un bien de 70 m², un propriétaire nîmois empruntera sur 20 ans à 1,85%. Il paiera hors assurance et hors taxe foncière : 723€/mois. La taxe foncière seule coûtera à ce propriétaire 1 551€/an, soit 129€/mois en plus. En ajoutant cette mensualité à celle de son crédit, le remboursement par mois de ce propriétaire passe ainsi à 852€/mois, et ce n’est déjà plus du tout la même chose ! Cette année les propriétaires nîmois devront s’acquitter de plus de deux mois de mensualités supplémentaires par an de remboursement de crédit.

Les prix de l’immobilier font aussi grimper la note

« C’est comme s’ils remboursaient chaque année plus de 14 mois de crédit au lieu de 12 ! », explique Maël Bernier, directrice de la communication et porte-parole de Meilleurtaux. En comparaison avec 2021, les mensualités de remboursement, taxe foncière comprise s’élevait à 800€. Les 52€ de différence ne sont pas uniquement dus à l’augmentation de la taxe foncière. L’augmentation des taux (de 1,10% en 2021 à 1,85% en 2022) et des prix de l’immobilier font également grimper la facture mensuelle.

En milieu de classement, Toulouse. La ville du sud de la France est dans la moyenne nationale. Un propriétaire toulousain paiera en moyenne l’équivalence d’un mois de plus de mensualité de crédit par an. Dans cette ville, la taxe foncière coûte 1 385€/an. Découpée en 12 mois, elle lui coute 115€/mois. Hors assurance et hors taxe foncière, il doit débourser 1 345€/mois. Avec l’impôt local lié à sa ville, le propriétaire s’acquitte d’un remboursement de 1 460€. En 2021, la taxe foncière était de 1 340€/an. En 1 an, la taxe foncière a augmenté de 46€. Au final, avec l’inflation de cet impôt local, le montant des taux ou encore le prix de l’immobilier, un propriétaire toulousain a vu gonfler sa facture mensuelle de 139€, à bien égal !

Ces villes qui n’ont pas vu bouger leur taxe foncière en un an

Par exemple : Le Havre. Pour un bien équivalent de 70 m², le havrais paie hors assurance et hors taxe foncière 818€/mois de crédit. Annuellement, la taxe foncière lui coûte 1 483€, soit un surcoût mensuel de 124€ par mois. Une fois le crédit et la mensualisation de la taxe foncière cumulés, le propriétaire havrais devra payer 942€/mois. Pour lui, cela représente un peu moins de deux mensualités de remboursement de crédit par an. En comparaison avec 2021, le montant de la taxe foncière n’a pas bougé ! Seuls les taux de crédit et le prix de l’immobilier ont augmenté dans cette ville normande. Alors même si cet impôt local n’a pas évolué, le propriétaire paiera tout de même cette année un surcoût +63€/mois !

Certes, dans ces villes, l’impôt local n’a pratiquement pas bougé mais les autres facteurs sont bien là. C’est le cas de Nice, Lyon ou encore Paris. Si l’augmentation de la taxe foncière in fine dans la mensualité des propriétaires au sein de ces métropoles est quasi indolore, le poids de l’augmentation des taux et de la tension immobilière dans ces villes est au contraire plus que présent, l’exemple de Paris est éloquent, pour un même bien de 70m², c’est 484€ de plus par mois !

« Le maire du Havre, comme ceux de Paris, Nice ou encore Toulon n’ont pas augmenté le montant de la taxe foncière. Les seuls facteurs de ces villes qui font augmenter les mensualités sont la hausse des taux et la hausse des prix de l’immobilier, surtout pour les villes secondaires qui ont connu un grand essor suite au covid », analyse Maël Bernier.

La ville d’Angers est une fois de plus « secouée » par plusieurs facteurs inflationnistes. Cette ville secondaire qui a vu arriver les métropolitains en masse depuis la période covid, a vu ses prix flamber à cet effet. S’ajoute au pouvoir d’achat immobilier qui diminue, la remontée nette des taux depuis mars et enfin le dernier coup de massue : la taxe foncière ! Cette année, un propriétaire devra débourser 281€ supplémentaires par mois pour couvrir tous ses frais. Pour revenir à l’impôt local d’Angers, un acheteur paiera 1 546€/ans qui reviennent à 129€/mois. Le crédit, plus la taxe foncière mensualisée signifie pour un propriétaire devoir s’acquitter de 1 388€/mois.

Une situation en trompe l’œil !

Si nous comparons avec les chiffres de l’an dernier, le poids relatif de le taxe foncière dans l’achat immobilier n’est pas si différent. Il y a comme en 2021, l’équivalence d’une mensualité de crédit supplémentaire à payer par les propriétaires.

« Mais c’est une situation en trompe l’œil ! Les taux ne sont plus du tout les mêmes. L’an dernier nous étions à 1,10% sur 20 ans et là nous sommes à 1,85%. C’est parce que tout a augmenté que la taxe foncière se fond dans le décor. Si nous étions restés aux taux de crédit de l’an dernier, la taxe foncière aurait été beaucoup plus visible ! En réalité, une hausse en cache une autre ! », conclut Maël Bernier.

Méthodologie : Le calcul est réalisé pour un bien de 70m² (prix moyen par ville selon Seloger.com en juin 2021 et juin 2022) financé sur 20 ans au taux moyen consenti dans la ville donnée (source : Meilleurtaux en juillet 2022), avec les montants moyens de la taxe locale (taxe foncière) 2022 pour un couple avec deux enfants suivant les évolutions telles que relevées ou annoncées.

« Le maire du Havre, comme ceux de Paris, Nice ou encore Toulon n’ont pas augmenté le montant de la taxe foncière. Les seuls facteurs de ces villes qui font augmenter les mensualités sont la hausse des taux et la hausse des prix de l’immobilier, surtout pour les villes secondaires qui ont connu un grand essor suite au covid.
Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux