Crédit immobilier : Une hausse des taux contenue en cette rentrée

En cette rentrée, les banques sont en ordre de bataille pour préserver la production de crédit immobilier malgré les contraintes sur leur financement et sur le taux d’usure. Le point avec Pretto.

Taux immobiliers

© adobestock

 0
Temps de lecture estimé : 2 min

Après une forte augmentation depuis le début de l’année, les conditions de taux restent légèrement orientées à la hausse, mais à un rythme moins soutenu.

Ce mouvement s’explique par un contexte macroéconomique toujours incertain et par un effet de rattrapage de certaines banques en région qui pratiquaient encore des taux très compétitifs. La plupart des acteurs de la place nous ont ainsi communiqué des barèmes stables ou en hausse contenue (+10 à 15 points de base max).

Les banques de nouveau en phase de conquête

Cela s’accompagne pour la première fois depuis plusieurs mois de perspectives de reprise. Des établissements affichent en effet de nouvelles ambitions de conquête : reprise de l’étude des dossiers, barèmes de taux en baisse dans de rares cas, propositions en taux variables ou mixtes, ouverture des outils informatiques pour ne pas bloquer les dossiers légèrement usuraires en anticipation de la future hausse du taux d’usure.

Taux Septembre 2022 (%)

  
 Profil 0-40k€Profil 40-80k€Profil >80k€Taux Moyen
15 ans2,171,661,431,76
20 ans2,161,881,741,94
25 ans2,292,011,872,07

Des signes encourageants sur le front du crédit

« Dans le contexte actuel d’incertitude lié à l’accès au crédit immobilier, les emprunteurs sont légitimement inquiets de leur capacité à obtenir un financement, indique Pierre Chapon, Président de Pretto. Il est d’autant plus important de porter à leur connaissance les signaux encourageants qui apparaissent sur le front du crédit.»

Et il ajoute : « D’une part, de nombreux dossiers sont encore financés et ce, dans des conditions exceptionnelles, puisqu’ils se font à un taux très inférieur à l’inflation, soit un taux réel négatif. D’autre part, nous constatons que des banques de référence font preuve d’une capacité d’adaptation et sont prêtes à étudier de nouvelles solutions. Je pense notamment à la dynamique très positive de relance des prêts à taux révisables capés, une alternative intéressante dans cette période d’inflation et de hausse des taux. Dans un marché du financement qui s’est complexifié les emprunteurs bien entourés qui sauront saisir ces opportunités pourraient être en situation de négocier les prix à la baisse auprès de vendeurs qui peuvent craindre une tendance baissière à venir.»

Dans le contexte actuel d’incertitude lié à l’accès au crédit immobilier, les emprunteurs sont légitimement inquiets de leur capacité à obtenir un financement. Il est d’autant plus important de porter à leur connaissance les signaux encourageants qui apparaissent sur le front du crédit
Pierre Chapon, Président de Pretto