Crédit immobilier : « Sécurisez la validité du projet avec un courtier ! », Julie Bachet (Vousfinancer)

Julie Bachet, directrice générale du réseau de courtiers Vousfinancer, est au micro d’Ariane Artinian pour Mon Podcast Immo.

 0
Temps de lecture estimé : 4 min

Des taux d’intérêts qui montent, des banques qui serrent les robinets du crédits, une forte chute de la production de crédit….  Selon les derniers chiffres de l’Observatoire Cédit Logement/CSA, le nombre de prêts immobiliers a chuté de près de 35 % en août et septembre, avec des banques qui refusent plus de 1 dossier sur 2. Le timing n’est pas le mieux choisi pour financer son projet immobilier.  Vous vous demandez comment mettre toutes les chances de votre côté pour décrocher un crédit ? Écoutez Julie Bachet, directrice générale de Vousfinancer, au micro Mon Podcast Immo d’Ariane Artinian. Extraits choisis.

Mon Podcast Immo : Hausse des taux d’intérêt, effondrement de la production de crédits, comment se porte votre activité en ce moment ?

Julie Bachet : Nous alertons les pouvoirs publics depuis un moment sur les difficultés qui se profilaient et qui sont bien là : une baisse du marché très importante qui s’explique essentiellement par l’augmentation du taux d’usure de 0,5 point que je qualifierais d’insuffisante compte tenu des conditions de refinancement auxquelles les banques sont confrontées. Et ce avec un effet ciseaux qui fait que les taux auxquels les banques vont prêter sont très élevés.

Mon Podcast Immo : Justement, ce relèvement des taux de la part des banques n’est pas suffisant ?

Julie Bachet : En fait, les banques sont aussi indexées sur les taux directeurs qui ont augmenté dans la même proportion voire plus que le taux d’usure. Même si l’augmentation du taux d’usure a apporté un peu d’oxygène, les banques sont obligées d’augmenter leurs taux pour faire du crédit une activité rentable. Finalement, l’embellie n’aura été que de très courte durée.

Mon Podcast Immo : Que dites-vous aujourd’hui à ceux qui ont un projet immobilier ?

Julie Bachet : De ne pas l’abandonner et que ça reste toujours intéressant de devenir propriétaire car, malgré tout, les taux restent moins élevés proportionnellement à la hausse des loyers attendue.

Dans cet environnement compliqué, je conseille à l’accédant de frapper prioritairement à la porte d’un courtier qui a accès aux conditions de l’ensemble des banques du marché. Il doit le faire le plus en amont possible pour se donner un maximum de chances pour trouver le bien idéal en fonction de son budget. Le courtier saura à l’instant T quelle banque sera la plus disposée à prêter en fonction du profil de l’emprunteur et sur quel budget il peut partir pour que son crédit soit accepté.

Mon Podcast Immo : À combien emprunte-t-on aujourd’hui et qu’est-ce qui a changé par rapport il y a un an ?

Julie Bachet : Les écarts de taux sont assez importants d’une banque à l’autre. Certaines banques proposent déjà des barèmes avec des taux à 3 % sur 25 ans. Le taux d’usure étant à 3,05 %, ça ne peut pas fonctionner si on rajoute les assurances. En dessous de 2 %, c’est très rare, un bon taux va se situer autour de 2,20 %. Un écart non négligeable sur un budget de 200 000 euros par rapport à ce que l’on a connu par exemple il y a huit mois avec des taux inférieurs à 1 %.

Mon Podcast Immo : Comment est calculée la rémunération d’un courtier ?

Julie Bachet : En règle générale, elle est calculée en pourcentage du montant du financement qui se monte, dans la majorité des cas, à 1 %.

Mon Podcast Immo : Que dites-vous aux professionnels de l’immobilier pour qu’ils conseillent au mieux leurs clients ?

Julie Bachet : Avant toute chose, c’est de faire valider le plan de financement en amont, sous peine de perdre un mandat, par un courtier en crédit qui évaluera conjointement le potentiel d’emprunt du client.

Mon Podcast Immo : Est-ce plus compliqué pour l’investissement locatif ?

Julie Bachet : Les investisseurs représentent une typologie d’emprunteurs pour qui c’est encore plus compliqué, puisque les critère du HCSF [Haut Conseil de la stabilité financière] limitent à 35 % l’endettement, ce qui fait que s’ils ont déjà du patrimoine, ils sont au-delà des 35 %. Par ailleurs, les banques ne sont pas forcément appétantes pour financer seulement un investissement locatif, elles veulent l’ensemble de la relation avec le client. Pour ces profils, il existe d’autres solutions. Ainsi, nous faisons de la consolidation patrimoniale qui consiste à reprendre des crédits déjà existants pour les ramener sur des durées plus longues et ainsi diminuer l’endettement. Nous avons également des solutions de crédit hypothécaire qui permettent de rendre liquide du patrimoine existant pour financer de nouveaux projets.

Mon Podcast Immo est un podcast quotidien et indépendant, produit par MySweetImmo.com. Pour le soutenir, abonnez-vous  ici et laissez des étoiles ou des commentaires sur votre plateforme de podcast préférée.