Immobilier : L’Adresse intègre désormais la donnée « taux » dans ses méthodes d’estimation

Les 8 et 9 novembre, le salon RENT est de retour à la Porte de Versailles. L’occasion pour le réseau L’Adresse de présenter ses outils digitaux pour lutter contre l’attentisme du marché immobilier.

Une estimation immobilière

© adobestock

L’estimation par financement : la nouvelle méthode du réseau l'adresse

 0
Temps de lecture estimé : 3 min

Pour la 5e année consécutive, le réseau immobilier l’Adresse est présent sur Rentsalon dédié aux innovations pour les professionnels de l’immobilier, pour présenter les dernières évolutions de ses outils digitaux

« Pour un réseau immobilier que nous voulons chaque année plus innovant, être présent sur le salon Rent est essentiel ! Nous travaillons en continu à renforcer nos outils digitaux au service de nos sociétaires mais aussi à présenter, lors de ce salon, notre vision du marché dans lequel la tech est de plus en plus un levier essentiel de business, mais aussi de satisfaction clients », analyse Brice Cardi, président de l’Adresse.

Un marché attentiste coté acheteur et coté vendeur

Comme indiqué dans un sondage interne réalisé au sein du réseau l’Adresse, selon 30 % des agences le marché reste dynamique quand 70 % considèrent qu’il est actuellement en stand by. 

« Coté acheteurs, on ressent un attentisme, lié à la situation économique dans son ensemble mais aussi à la hausse du coût de l’énergie et aux conditions de crédit, et notamment l’augmentation des taux. Pour autant, attendre n’est pas forcément une bonne idée, car les taux remontent plus vite que les prix ne baissent.  En termes de capacité d’emprunt les acheteurs risquent donc d’être pénalisés… », conseille Brice Cardi.

Coté vendeurs, le marché est également en pleine mutation : la majorité des agences (67,5 %) ont ainsi constaté cet été une hausse des délais de vente et le début de la hausse de marges de négociations qui commencent à se traduire par des baisses de prix dans certaines régions ou pour certains biens. 

« Les vendeurs doivent prendre conscience que le marché a évolué et que, pour vendre dans les meilleurs délais et les meilleures conditions, ils ont intérêt actuellement à bien respecter les estimations des professionnels que nous sommes. A court terme, le risque est plus important de voir une baisse plutôt qu’une hausse du marché. Vendre tout de suite au bon prix c’est juguler l’amorce de cette baisse ou plus pudiquement le « tassement » qui s’annonce », conseille Brice Cardi.

La tech, arme anti-attentisme pour les négociateurs immobiliers !

Il y a tout juste un an, l’Adresse digitalisait Valoris’Adresse, sa méthode exclusive d’estimation. Grâce à des algorithmes créés en interne, cet outil combine l’analyse de différentes sources de données permettant ainsi d’optimiser la restitution d’estimations et peut même aller jusqu’à projeter un prix en fonction des projets des acheteurs (maison secondaire, investissement locatif, prix des biens en vente actuellement, biens vendus récemment, etc.).

L’Adresse lance l’estimation par financement

Cette année, une nouvelle méthode d’estimation de valeur a été intégrée dans l’outil, l’estimation par financement, portant à 6 le nombre de méthodes différentes et complémentaires permettant d’offrir au vendeur la meilleure estimation possible.

  • Valeur à neuf en fonction des projets de construction à la vente et des ventes sur plan déjà conclues
  • Valeur par rentabilité locative selon les logements proposés à la location dans le secteur
  • Valeur par analogie (bien comparables) selon les biens actuellement en vente et ceux déjà vendus
  • Valeur par pondération en fonction des spécificités propre à chaque pièce du bien estimé
  • Valeur par fractionnement selon les différents espaces détachables du bien (parking, cave, dépendance…)
  • Valeur par financement, en fonction du niveau des taux d’intérêt et de la capacité d’emprunt potentielle des acheteurs.

Plus que jamais dans le contexte actuel, il était essentiel d’intégrer la donnée « taux » dans nos méthodes d’estimation, car en cette période de remontée des taux de crédit, la capacité d’emprunt des acheteurs a baissé de près de 10 % en un an pour un projet d’achat à 300 000 €. Il faut inévitablement que les vendeurs en tiennent compte. Coté acheteurs, certains attendent une baisse des prix, mais ils doivent avoir à l’esprit que les prix diminuent moins vite que les taux ne montent… Le risque est que le surcoût lié au crédit soit plus important que la baisse attendue du prix, avec à la clé un mauvais calcul ! C’est à nous, professionnels de l’immobilier de faire entendre raison aux vendeurs comme aux acheteurs et de leur donner l’estimation la plus juste mais aussi la plus fiable scientifiquement, tout en gardant l’humain au cœur de l’accompagnement, afin qu’ils puissent vendre ou acheter leur bien dans les meilleurs délais et les meilleures conditions.
Brice Cardi, président de l’Adresse