Crédit immobilier : Olivier Klein favorable à ce que les taux de l’usure soient mis à jour plus fréquemment

Depuis des mois, les courtiers tentent d’interpeller le Gouvernement sur la question du taux d’usure. Olivier Klein pourrait être favorable à un changement du mode de calcul du taux d’usure. Explications …

Olivier Klein, maire de Clichy-sous-Bois et Ministre du Logement.

© STEPHANE DE SAKUTIN/AFP

Doit-on s'attendre à des taux de l'usure remis à jour tous les mois ?

 0
Temps de lecture estimé : 3 min

L’embellie aura été de courte durée… Il y a un mois, la Banque de France relevait pour les 3 derniers mois de 2022 le taux maximum légal du crédit immobilier, aussi appelé taux d’usure : 0,48 % pour les crédits immobiliers de plus de 20 ans et 0,43 % pour ceux de moins de 20 ans, portant les nouveaux plafonds à respectivement 3,05 et 3,03 %.

Une hausse « très attendue » par la profession des courtiers qui dénoncent depuis de nombreux mois le mode de calcul des taux de l’usure qui serait la cause du refus de près d’un tiers des dossiers de demande de prêt.

Les refus de prêt repartis à la hausse

Il n’aura suffi en effet que d’un mois pour que le bénéfice sur le marché de la remontée des taux de l’usure, de près d’un demi-point, ne soient effacé. En cause ? Les hausses de taux successives pratiquées par certaines banques entre début octobre et début novembre.

En octobre, selon les chiffres de l’Observatoire Crédit Logement /CSA, le taux moyen des crédits du secteur concurrentiel (hors assurance et coût des sûretés) s’est établi à 2,09 % pour l’accession dans le neuf et 2,05 % pour l’accession dans l’ancien.

« La plupart des établissements affichent désormais des taux supérieurs à 2 % sur toutes les durées et on voit même revenir des taux à 3 % sur les durées les plus longues. Des taux de crédit qui n’étaient plus pratiqués depuis 2016… », constate Julie Bachet, directrice générale de Vousfinancer. 

Résultat, début novembre, les refus de prêt sont repartis fortement à la hausse car, après avoir ajouté les frais de dossier et de garantie ainsi que l’assurance, des milliers de dossiers devraient dépasser les nouveau taux d’usure fixés à 3,03% et 3,05%. Comme au printemps et cet été !

Olivier Klein favorable à un changement de calcul du taux d’usure ?

Conscient de l’ampleur du phénomène, le ministre du Logement, Olivier Klein, avait prévu de rencontrer François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France, afin de discuter avec lui de la possibilité de revoir le mode de calcul des taux de l’usure. C’est chose faite hier.

A l’issu de l’entretien, Olivier Klein s’est déclaré favorable à ce que ces derniers soient « mis à jour tous les mois et non tous les trimestres de façon à mieux en compte la réalité du marché« .

«Nous sommes vigilants à la question de l’accès au crédit immobilier notamment pour les primo-accédants», a-t-il déclaré au Figaro avant d’affirmer qu’il compte «échanger régulièrement dans les prochains mois» avec François Villeroy de Galhau.

Peut-on s’attendre à un changement du mode de calcul du taux d’usure ? Sur BFM Business ce mardi 25 octobre, le ministre du Logement avait déjà précisé vouloir « voir si le mode de calcul du taux d’usure tous les trimestres n’est pas trop long et voir si on peut être plus en phase avec le quotidien et la réalité« .