Inflation : Manifestation à Berlin pour une taxation des riches et l’encadrement des prix

Plusieurs milliers de personnes, selon police et organisateurs, ont manifesté samedi à Berlin en faveur d’une taxation des plus riches et d’un encadrement des prix des denrées.

Manifestants à Berlin avec une banderolle Luxus fur alle

© TOBIAS SCHWARZ AFP

 0
Temps de lecture estimé : 1 min

Les manifestants, rassemblés derrière une banderole « Redistribuer! », ont défilé en plein centre de la capitale à l’appel de plusieurs organisations de gauche pour protester contre la flambée des prix et des loyers.

Au moins 3.000 manifestants, selon police et organisateurs, réclamaient une taxation des plus aisés pour faire face à la crise et un encadrement des prix des denrées alimentaires, dans le contexte inflationniste provoqué notamment par la guerre en Ukraine.

« L’expropriation, c’est la moitié du chemin » ou « Redistribuer! Du haut vers le bas« , pouvait-on lire sur des pancartes et des banderoles. Le système économique « privilégie les profits plutôt que les besoins des gens« , dénonçait une autre banderole.

L’inflation en Allemagne n’a jamais été aussi élevée depuis plus de 70 ans et a atteint 10,4% en octobre, selon des chiffres définitifs publiés vendredi, liés à la flambée des prix de l’énergie sur fond de guerre en Ukraine.

Cette inflation plombe le pouvoir d’achat des ménages et met en difficulté l’industrie, poumon de la première économie de la zone euro. A Berlin, s’ajoute une envolée des loyers mettant en difficulté de nombreux locataires.

Le gouvernement, qui prévoit une récession de 0,4% l’an prochain, a multiplié les initiatives avant l’été pour atténuer la flambée des tarifs de l’énergie, comme des tickets de train à 9 euros ou des remises sur le carburant.

La plupart de ces mesures ont néanmoins pris fin à la rentrée. En septembre, le chancelier social-démocrate (SPD) allemand Olaf Scholz a donc annoncé le déblocage d’un plan massif de 200 milliards d’euros pour plafonner les coûts de l’énergie des ménages et des entreprises.