Immobilier résidentiel : Une baisse des investissements sur les 9 premiers mois de 2022

Avec 4,4 milliards d’euros investis en résidentiel depuis le début de l’année, le temps est au ralentissement des volumes placés sur cette classe d’actifs. L’analyse de Stéphane Imowicz, président d’IKORY.

Stéphane Imowicz, président d’IKORY

© DR.IKORY

Stéphane Imowicz, président d’IKORY

 0
Temps de lecture estimé : 2 min

Ce matin, ImmoStat* a dévoilé les chiffres du 3ème trimestre 2022 relatifs aux investissements réalisés par les institutionnels et family office sur la vente en bloc d’actifs résidentiels, classiques et gérés. À fin septembre, les montants investis dans l’immobilier résidentiel depuis le début de l’année en France s’élevaient à 4,4 milliards d’euros.

Des investissements en hausse par rapport au trimestre précédent…

Avec 629,1 millions d’euros investis sur l’ensemble des actifs résidentiels au troisième trimestre, le marché enregistre un regain de croissance de 11% par rapport au trimestre précédent qui affichait 566,3 millions d’euros d’investissements.

On observe pour ce troisième trimestre 2022 un léger sursaut de rattrapage avec +20% d’investissements réalisés dans les actifs classiques et +2,2% dans les actifs gérés. Dans le détail, on enregistre ainsi 341 millions d’euros pour la typologie des actifs classiques et 288,6 millions d’euros pour les actifs gérés (résidences seniors, étudiantes et coliving).

… mais en baisse par rapport au troisième trimestre 2021

Par rapport au troisième trimestre 2021, on constate en revanche une baisse globale de 43% essentiellement causée par un fort ralentissement des investissements dans les actifs classiques (-62%). Cette baisse doit cependant être relativisée et appréhendée dans son contexte général.

« Avec 4,4 mds€ investis en résidentiel depuis le début de l’année, nous enregistrons un ralentissement des volumes placés sur cette classe d’actifs, explique Stéphane Imowicz, président d’IKORY. Si les chiffres sont très au-delà, sur les 9 premiers mois, de la moyenne des cinq dernières années, nous constatons un net attentisme des investisseurs qui, pour absorber la remontée des taux, attendent que le marché se soit rééquilibré alors que leur intérêt pour le logement est resté intact. On notera le rôle joué par les résidences gérées et la part prise par la transaction du portefeuille Lamartine. »

*Groupement d’Intérêt Economique, ImmoStat œuvre depuis plus de 20 ans pour renforcer la transparence et la lisibilité du marché de l’immobilier d’entreprise. Récemment, il s’est associé à d’autres partenaires spécialisés sur le marché résidentiel, dont Ikory, afin d’élargir son champ d’action aux montants investis dans le résidentiel par les institutionnels et family offices en France.