Immobilier de Luxe : Paris sera devant Londres dès 2022

Immobilier Londres

Effet Brexit, loi contre le blanchiment de l’argent, augmentation des frais d’acquisition, attractivité… Si l’immobilier à Londres est en perte de vitesse, Paris connaît une augmentation des prix, notamment sur le marché des biens de prestiges et de luxe.

Quand les baissent à Londres

Au coeur de Londres, au sein de « l’inner london », le prix moyen d’un bien immobilier a chuté de 2,3% sur une année en 2018. Les quartiers chics de Londres comme Mayfair ou les environs de Hyde Park sont particulièrement touchés. La Bank of England prévoit également une baisse des prix immobiliers à travers le Royaume-Uni jusqu’à 30% si le Brexit se soldait par un départ sans deal.

Le volume de vente progresse

Néanmoins, la baisse des prix, déjà manifeste à Londres, se solde aujourd’hui par une hausse surprenante du volume de ventes, comme si la baisse des prix facilitait l’accession à la propriété pour certains ménages qui avaient toujours vu les prix londoniens comme prohibitifs. La baisse des prix cumulée à une chute des taux d’intérêt fluidifie le marché londonien.

A Paris, les prix continue de progresser. Dès 2016, Laurent Demeure, Président de Coldwell Banker® France & Monaco annonçait le passage des 10 000€ du m2 avant 2020. Le seuil a été franchi avant l’été 2019. « J’ai la conviction aujourd’hui qu’en terme de prix, Paris dépassera Londres à l’horizon 2022 et deviendra la capitale européenne de l’immobilier de luxe et de prestige » précise-t-il.

Paris, Genève ou Amsterdam pour remplacer Londres ?

Certains investisseurs parient davantage aujourd’hui sur Genève ou Amsterdam pour remplacer Londres. Ces villes disposent d’avantages fiscaux plus avantageux, notamment pour l’implantation d’une société. Pour autant, elles ne bénéficient pas de la même attractivité et du dynamisme que Paris, notamment pour les « exilés de la haute-finance ».

Si la France a retrouvé de l’attractivité avec les premières réformes d’Emmanuel Macron, la création de l’IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière) est un facteur répulsif pour attirer en France les banquiers d’affaires et autres avocats internationaux, clients naturels du marché de l’immobilier de prestige et de luxe.

© SweetRédaction