Copropriété : Comment la sécuriser pour éviter les cambriolages ?

Pour partir en vacances l’esprit serein, mieux vaut sécuriser immeuble et logement. Quelle sont les démarches ?

Cambrioleur tentant d'entrer par effraction

© adobestock

7 Français sur 10 craignent un cambriolage pendant les vacances

 0
Temps de lecture estimé : 5 min

Selon une étude Ifop pour Internorm, 7 Français sur 10 craignent un cambriolage pendant leurs vacances, un chiffre en forte hausse depuis ces 15 dernières années.

A l’approche des vacances de Noël, comment lutter contre ce sentiment d’insécurité ? Matera, solution de gestion de copropriété, vous donne des conseils pour sécuriser votre copropriété et partir en vacances sereinement.

Engagez un employé d’immeuble 

Certes, engager un employé d’immeuble peut faire augmenter les charges de copropriété mais saura surtout rassurer les propriétaires pendant les périodes de vacances.

L’employé d’immeuble sera en effet chargé de surveiller les parties communes mais également de veiller à leur bon entretien. Généralement, les gardiens d’immeuble connaissent bien les résidents et sauront donc détecter des tentatives d’intrusion pendant les vacances.

À noter que l’embauche d’un employé d’immeuble doit être votée en assemblée générale de copropriété. Pour ce faire, il faut ajouter cette résolution à l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale en adressant une lettre recommandée à son syndic de copropriété. L’ensemble des copropriétaires devra approuver l’embauche de l’employé d’immeuble et sa rémunération à la majorité absolue.

Changez les codes de l’immeuble

De plus en plus d’immeubles se font cambrioler suite à des échanges de codes de porte d’immeuble. Pour pallier cela, la bonne idée pourrait être de demander un changement des codes de l’immeuble au syndic, juste avant les périodes de vacances. 

Faites installez des dispositifs de sécurité à l’entrée de son immeuble

Les digicodes sont les dispositifs les plus communs dans les immeubles, mais malheureusement, il s’agit aussi des moins sûrs. Dans la mesure du possible, il est préférable d’opter pour un système Vigik sur sa porte d’entrée, puis, dans le sas d’entrée, pour un interphone ou un visiophone. 

Mais là encore, tout n’est pas parfait… Ces derniers temps, on observe une recrudescence de badges Vigik universels, comme ceux qu’utilisent les postiers, permettant d’entrer dans la plupart des immeubles.

Cela fut notamment l’expérience de Christopher Lowe, président du conseil syndical en syndicat coopératif qui a opté pour une solution plus radicale :

“Une semaine après la visite de personnes pour un démarchage publicitaire, la serrure d’une porte de la copropriété a été cassée en deux. Il s’agit très certainement d’une tentative de cambriolage. Désormais, nous avons mis en place un système de vidéosurveillance qui nous permet de mieux contrôler ce qui se passe dans la copropriété. Nous avons voté ce système de vidéosurveillance très rapidement en assemblée générale extraordinaire, le modèle de syndic coopératif avec Matera nous permet cette flexibilité et cette réactivité-là.” 

Attention ! La loi réglemente les dispositifs de vidéosurveillance dans une copropriété pour protéger le droit à l’image d’autrui. Ainsi, toute installation d’un système de vidéosurveillance doit faire l’objet d’une déclaration en préfecture et auprès de la CNIL, en particulier si les images sont enregistrées.

Par ailleurs, pour installer un système de vidéosurveillance dans sa copropriété, il est impératif de s’assurer des choses suivantes : 

  • Les caméras ne peuvent pas filmer l’intérieur des logements, et ce, même avec la porte ouverte ; 
  • Un panneau d’affichage indiquant la présence de vidéosurveillance doit être indiqué. 

Sécurisez également votre logement

Sécuriser les parties communes de sa copropriété, c’est bien, mais il ne faut pas oublier de sécuriser également son logement individuel avant de partir en vacances ! Pour ce faire, différents dispositifs sont possibles : 

  • Installer une alarme anti-effraction ;
  • Installer un système de vidéosurveillance dans son logement individuel ; 
  • Opter pour une ou plusieurs serrures encastrées, plus difficiles à extraire, qui décourageront très probablement les personnes mal intentionnées. 

Prévenir ses voisins de son absence et leur demander de venir ouvrir et fermer régulièrement les volets est également conseillé. 

Enfin, de nombreux cambrioleurs appellent les numéros de téléphones fixes pour savoir si les personnes sont dans leur logement. Penser au transfert d’appel avant de faire ses valises est donc aussi recommandé.

N’annoncez pas votre départ en vacances sur les réseaux sociaux

Les cambrioleurs sont de plus en plus nombreux à écumer les réseaux sociaux pour identifier de potentielles victimes et s’introduire chez elles pendant leur absence. En indiquant son départ en vacances, ils sauront exactement à quel moment un logement est inhabité. Et il ne sera pas très compliqué pour lui de retrouver l’adresse d’un appartement ou d’une maison en quelques clics. 

Même si la tentation est forte de partager sa joie de partir en vacances, attention donc aux réseaux sociaux. En partageant ses photos pendant les vacances, les cambrioleurs auront également la confirmation de l’absence de quelqu’un (et d’autant plus si elles sont géolocalisées) et pourront même calculer le temps de trajet retour en cas d’alerte. Créer des comptes privés ou partager ses photos seulement une fois rentré de vacances est donc fortement recommandé !