« N’ayez pas peur des travaux de rénovation ! », Nicolas Hulot, Ministre de la Transition Energétique

rénovation

Réduire la consommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre, c’est l’objectif majeur du plan de rénovation énergétique des bâtiments publics et privés dévoilé par Nicolas Hulot.

« 14% des Français ont froid dans leur logement. Le plan prévoit donc le déploiement d’une rénovation énergétique abordable qui ne laisse personne sur le bord du chemin. », ces mots sont ceux du ministre de la Cohésion des Territoires Jacques Mézard, lors de la présentation avec Nicolas Hulot, le ministre de la Transition Energétique, du nouveau plan de rénovation énergétique des bâtiments. En effet, l’idée est de rénover le parc immobilier privé et public, afin de réduire les coûts et les émissions.

Rénover, une priorité nationale

Les deux ministres ont énoncé les objectifs fixés, et ont appuyé leur intention d’encourager tous les acteurs, et de manière plus large, tous les français, à participer au mouvement. « La concertation a permis de mobiliser tous les acteurs de la rénovation sur un objectif commun, la neutralité carbone en 2050, et de se fixer collectivement comme ambition la rénovation de 500 000 logements par an dont la moitié occupée par des ménages aux revenus modestes » a déclaré Nicolas Hulot. Parmi les objectifs principaux, on peut lire « Rénover 500 000 logements par an, dont 50 % occupés par des ménages aux revenus modestes, en vue de réduire de 15 % la précarité énergétique d’ici 2020 ». Pour cela, le gouvernement a prévu de mobiliser 14 milliards d’euros de soutien public en investissements et en primes sur le quinquennat, complétés par plus de 5 milliards d’euros de certificats d’économie d’énergie.

Simplifier les dispositifs de soutien à la rénovation énergétique

A travers ce plan national de rénovation, le gouvernement souhaite simplifier les démarches, et pousser à l’effort national. « N’ayez pas peur des travaux » a lancé le ministre de la Transition Energétique jeudi 26 avril lors de la présentation du plan à Angers. Nicolas Hulot a ajouté, « il faut associer les français à tous les niveaux, (…) et clarifier fluidifier et simplifier tous les dispositifs de soutien à la rénovation énergétique ». De plus, le plan prévoit de mobiliser les collectivités territoriales pour porter localement la mise en oeuvre du plan. Plus précisément, les principales mesures, sont les suivantes :

  • L’évolution programmée de l’eco-PTZ à l’horizon 2019. Cela, ainsi que la mise en place du Fonds de garantie pour la rénovation énergétique,  permettra notamment aux ménages les plus faibles de pouvoir en profiter et compléter leur financement.
  • Le crédit impôt transformation énergétique (CITE) va être transformé. Dès 2019, il va devenir une prime forfaitaire et disposera d’un régime transitoire en 2018.
  • Rendre plus fiables les étiquettes de qualification des logements et le diagnostic de la performance énergétique (DPE), et ainsi pointer plus rapidement et plus efficacement les travaux à effectuer.
  • L’objectif est également de rénover toutes les passoires thermiques du parc de logement social sur le présent quinquennat, soit 100 000 logements par an.
  • Faire en sorte que les bâtiments du parc public soient des exemples. D’après le plan, l’Etat prévoit de « réaliser sur la durée du quinquennat la rénovation énergétique d’un quart de son parc le nécessitant ». Le tout en mobilisant 4,8 milliards d’euros.
  • Mieux former les professionnels, et mieux contrôler la qualité des travaux en réformant le label RGE (reconnu garant de l’environnement), en investissant 30 millions d’euros dans la formation des professionnels et 40 millions d’euros dans l’innovation.
© Andreane Meslard