Comment donner de l’argent pour la reconstruction de Notre-Dame ?

On ne compte déjà plus les diverses cagnottes numériques créées pour aider à la reconstruction de Notre-Dame de Paris. Mais comment être sur que notre argent finira bien dans la restauration du monument ?

Top chrono. Dans son allocution surprise du mardi 16 avril au soir, Emmanuel Macron a promis que la cathédrale Notre-Dame de Paris serait reconstruite, « plus belle encore », d’ici cinq ans. À première vue, il ne semble pas que le financement des travaux soit le premier problème, tant les promesses de dons affluent depuis le soir du drame. Le brasier était d’ailleurs encore bien actif lorsque les premières cagnottes ont commencé à fleurir sur internet. À tel point qu’il est facile de se perdre entre ces multiples pots communs !

Des initiatives particulières…

Parmi les projets les plus partagés, celui de Dartagnans, qui se présente d’ailleurs comme un site de « préservation du patrimoine grâce au crowdfunding ». Lancée dans les heures qui ont suivi le sinistre, la campagne revendique mercredi 17 avril plus de 78 000 euros déjà récoltés, sur 1 million d’euros escomptés.

Le site Leetchi héberge lui aussi diverses cagnottes destinées à la restauration du monument : la plus fructueuse d’entre elle, lancée également peu après le début de l’incendie, a déjà permis de récolter plus de 42 000 euros. L’organisateur de cette campagne affirme d’ailleurs avoir été contacté par le service de conformité de Leetchi, afin de garantir que tous les fonds récoltés seront versés au recteur de la cathédrale.

… et des projets officiels

Le soir même de l’incendie, le chef de l’État annonçait lui aussi qu’une grande « souscription nationale » serait lancée pour permettre de centraliser les dons des particuliers, des associations, des entreprises… Le lendemain, le ministre de la Culture lui a emboîté le pas, en annonçant la création d’un site unique et officiel pour orienter les donateurs un peu perdus : la plateforme Rebâtir Notre-Dame, dont l’adresse en .gouv.fr porte la marque du gouvernement, indique les quatre structures labellisées par les autorités et habilitées à recevoir les dons : il s’agit du Centre des monuments nationaux, de la Fondation Notre-Dame, la Fondation du patrimoine et la Fondation de France.

Franck Riester, interrogé sur RTL, demandait par ailleurs d’être « très prudent avec les sites qui proposent de financer la reconstruction de Notre-Dame ». En clair : mieux vaut pour les généreux donateurs passer par l’une des quatre structures agrées par le gouvernement

Une déduction fiscale

Outre ces annonces, le ministre de la Culture explique également qu’un projet de loi sera présenté dès la semaine du 22 avril en conseil des ministres, pour renforcer les textes déjà existants dans ce genre de situation : mécénat, dons etc… Dans le détail, un particulier devrait pouvoir déduire de ses impôts 75 % de son don, jusqu’à 1 000 euros, et 66 % pour un don au-delà de cette somme.

 

© SweetRédaction