Prix immobiliers : Où les prix ont-ils le plus augmenté au cours des 5 dernières années ?

© mysweetimmo/adobestock

Les prix de l’immobilier ont explosé à Paris, à Lyon, à Nantes et à Bordeaux au cours des 5 dernières années, mais ni à Mulhouse ou ni à Toulon où le quinquennat aura été placé sous le signe de la baisse des prix immobiliers !

Les villes où le prix immobilier a explosé de plus de 21 % en 5 ans

Selon les chiffres relevés par le baromètre LPI-SeLoger, c’est à Bordeaux que les prix des logements ont le plus augmenté au cours des cinq dernières années. Alors qu’il affichait 3 410 € en septembre 2015, le prix au m² à Bordeaux culmine actuellement à 4 722 €, enregistrant au passage une augmentation record de 38,5 %. Avis de hausse quinquennale également sur celle que l’on surnomme la « Rome Française » car entre 2015 et 2019, les tarifs immobiliers à Nîmes ont progressé de 28,2 %, passant de 1 668 € à 2 139 € du m². La troisième marche de notre podium des grandes villes où le prix de l’immobilier s’est envolé au cours des cinq années passées est occupée par la Capitale des Gaules. Sur cette période, la cote de l’immobilier à Lyon a subi une sacrée poussée de croissance. Acheter un logement dans la Ville aux Deux Collines coûte actuellement 27,7 % plus cher qu’en 2015 ! Suivent Nantes (+ 22,5 %), Brest (21,8 %) et Rennes (+ 21,5 %).

prix immobilier
prix immobilier _ Mysweetimmo

Et Paris, alors ?

Paris ne figure pas dans le classement établi par SeLoger, parce que le prix de son immobilier ancien (10 430 €/m²) et la hausse quinquennale (+ 25,2 %) qu’il enregistre font de la Ville Lumière un candidat résolument en dehors des normes.

Les grandes villes où les prix ont le plus reculé en 5 ans

Si les prix des logements anciens ont fortement progressé à Bordeaux, à Nîmes et à Lyon depuis 2015, les données compilées par le baromètre LPI-SeLoger nous apprennent que quelques villes, en revanche, ont vu le prix de leur immobilier nettement reculer sur cette période. À l’image du prix au m² à Mulhouse qui accuse une baisse quinquennale de 11,1 %, chutant de 1 545 € en 2015 à 1 374 € en 2019. Le tarif immobilier à Toulon a également subi une forte décote (- 7,2 %), passant de 2 671 € à 2 498 €. Quant à la médaille de bronze du classement des villes où les prix des logements ont le plus baissé sur les cinq dernières années, elle revient à celle que l’on appelle parfois la Belle Catalane. Accusant une baisse de quinquennale de 6,7 %, le prix au mètre carré à Perpignan qui atteignait 1 645 € à fin-août 2015, se limite désormais à 1 535 €. Semblent également être prises dans une spirale descendante Le Havre et Amiens dont le prix de l’immobilier ancien a perdu respectivement 4 % et 0,2 % en cinq ans.

prix immobilier

Bon à savoir

  • En France, le prix moyen dans l’ancien a augmenté de 11 % depuis 2015.
  • De 3 243 € en 2015, le prix au m² dans l’ancien est passé à 3 605 €.

Les villes où les prix au m² n’ont pas beaucoup progressé sur 5 ans

Affichant des hausses quinquennales contenues entre 2,5 % et 6,6 %, certaines villes semblent avoir, pour leur part, joué la carte du statu quo, à l’exemple du chef-lieu du département du Loiret. Selon les chiffres qu’a constatés le baromètre LPI-SeLoger, en l’espace de cinq ans, la cote de l’immobilier à Orléans n’a ainsi augmenté que de 2,5 %, passant de 2 190 € du m² à fin-août 2015 à 2 245 € à fin-août 2019. Sur cette période, les prix des logements n’ont également que peu évolué à Grenoble. En effet, dans la Capitale des Alpes, la hausse quinquennale des tarifs immobiliers se limite à 3,7 %

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !