Déménagement : 64% des professionnels du secteur s’attendent à une haute saison plus intense

déménagement
© mysweetimmo/adobestock

Alors que la pandémie de Covid-19 a touché de plein fouet plusieurs pans de l’économie française, le secteur du déménagement a vu son activité profondément modifiée et a su, en cette période de déconfinement, s’adapter afin de rattraper le retard et relancer son activité.

« La haute saison du déménagement s’annonce dense cette année, preuve en est les demandes de devis qui repartent à la hausse depuis début mai. Nous réalisons chaque année près de 50% de notre chiffre d’affaires de mi-juin à mi-septembre et nous anticipons cette année une période d’autant plus intense pour l’ensemble du secteur» , explique le réseau Les déménageurs bretons, qui a réalisé une enquête auprès des 147 franchises du réseau, sur l’ensemble du territoire national, du 7 au 12 mai 2020.

Face au confinement, le secteur du déménagement a l’arrêt partiel

Durant le confinement, décrété du 17 mars au 11 mai, le secteur du déménagement a vu son activité et son organisation bouleversé : report des déménagements non urgents, annulation, baisse des devis … Le secteur tout entier a dû adapter son activité afin de maintenir le lien avec leurs clients. Au total, plus de la moitié des franchisés du réseau Les déménageurs bretons (52%) affirme avoir continué de travailler pendant cette période délicate.

90% des franchisés interrogés évoquent l’importance de la gestion du « service client » durant cette période et 84% les nombreuses tâches administratives effectuées (report de déménagement, annulation …).

La poursuite de l’activité est également passée par l’aspect commercial : 79% ont réalisé des devis – notamment depuis mi-avril – et près de 77% ont mené des visites virtuelles auprès de leurs clients pour anticiper les déménagements à venir (taille du camion, nombre de cartons, nombre de personnes nécessaires le jour J …).

Quant aux déménagements dits « urgents », les professionnels ont su s’adapter : les deux tiers des interrogés ont dû réaliser ce type d’opérations, avec une moyenne de 6,6 déménagements par franchisés (de 0 à 20 déménagements en fonction de la région). Pour rappel, la possibilité de recourir à un déménageur professionnel ne pouvait être maintenu que pour les situations exceptionnelles, telles qu’urgences sanitaires, sociales ou de péril, ainsi que pour les déménagements indispensables d’entreprises et les déménagements rendus nécessaires dans le cadre de l’organisation de soins face à l’épidémie. Parmi les déménagements exceptionnels réalisés pendant cette période par le réseau Les déménageurs bretons : le déménagement d’un laboratoire de recherche choisi pour des études sur le Covid-19, des déménagements sociaux, ou encore des déménagements de médecins partis rejoindre des zones Covid+.

Les déménageurs ont repris la route …

Avant même le déconfinement, plusieurs arrêtés ont été pris afin de lever les interdictions des transporteurs sur les routes. Des mesures particulièrement attendues par le secteur du déménagement ! Interrogés sur la reprise de leur activité, 78% des franchisés du réseau Les déménageurs bretons annoncent avoir repris une activité à temps plein depuis le 11 mai. Tandis que 19% déclarent avoir même déjà repris dès la semaine du 4 mai, pour réaliser des déménagements urgents sur attestation obligatoire (fin de bail ou achat de maison signé par le notaire).

A l’heure de cette reprise de l’activité, le secteur tout entier a dû repenser ses priorités et redéfinir les conditions de travail de ses salariés afin de respecter strictement les règles sanitaires (distanciation sociale et gestes barrières). En amont du déménagement, il est demandé aux clients et aux salariés de fournir une attestation d’absence de symptômes de Covid19. Le jour J, le masque et les gants sont rendus obligatoires, la présence de 2 personnes maximum est imposée au domicile à déménager et les clients ne doivent en aucun cas intervenir dans le déménagement en touchant cartons ou meubles.

Les professionnels du déménagement ont, par ailleurs, l’occasion de mettre en place des mesures qui leur sont propres : si 95% des franchisés déclarent avoir mis à disposition de leurs salariés masques, gels hydroalcooliques et gants, ils sont également 30% à avoir modifié leur planning pour permettre des horaires décalés à leurs salariés et 25,6% à reporter encore les déménagements jugés non urgents.

Une haute saison du déménagement qui s’annonce intense pour le secteur

La haute saison du déménagement s’annonce cette année encore extrêmement dense : 64% des franchisés interrogés estiment d’ailleurs que la saison le sera même encore plus que les autres années, notamment avec le traitement des nombreux déménagements reportés pendant la période du confinement. Chaque année, le secteur réalise près de 50% de son chiffre d’affaires de mi-juin à mi-septembre !

Après avoir subi une importante baisse fin mars et début avril, les demandes de devis sont reparties à la hausse depuis l’annonce du déconfinement, mi-avril : le nombre de demandes de devis est passé d’environ 600 par semaines à plus de 1000, soit légèrement moins que l’année dernière.

Le Ministère des Transport a, quant à lui, défini des conditions de circulations des camions de déménagement plus avantageuses et moins contraignantes pour les prochains mois : sur la base du volontariat, les déménageurs pourront désormais circuler les jours fériés, le samedi et dimanche ainsi que durant les chassés croisés de juillet/août. Pour rappel, jusqu’à présent, la circulation des camions était fortement limitée durant ces périodes. Ces mesures sont jugées satisfaisantes pour 83% des professionnels du secteur (seul 13% ne se prononcent pas et attendent de voir l’application concrètes de celles-ci). Ils estiment qu’elles permettront de rattraper le retard pris sur les mois de mars et avril, ainsi que de relancer rapidement leur activité.

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !