Déconfinement, phase 2 : ce qu’on peut faire et ce qui reste interdit

La France se déconfine… et retrouve ses libertés. Qu’avons-nous le droit de faire ? Qu’est-ce qui reste interdit ? MySweetImmo vous explique tout.

La seconde phase du déconfinement de la France a démarré le 2 juin, après une première phase entamée le 11 mai dernier. Cette seconde phase met fin de plusieurs restrictions et interdictions qui étaient en application sur le territoire national. Mais, si la vie reprend doucement son cours normal, il reste toutefois des règles à respecter et certaines interdictions demeurent. Tout d’horizon de ce qu’on peut désormais faire ou ne pas faire.

Ce qu’on peut faire

  • Se déplacer librement : en effet, la limite de déplacement à 100 km a pris fin. Vous pouvez désormais vous déplacer partout en France, sans attestation.
  • Aller au restaurant : les cafés, restaurants et bars sont autorisés à rouvrir depuis mardi 2 juin. Toutefois, pour accueillir des clients, ils doivent respecter des règles de sécurité sanitaire : un personnel obligatoirement masqué, des clients masqués pour se déplacer, un espacement d’un mètre entre chaque table. En Île-de-France (zone orange), seules les terrasses sont autorisées.
  • Retourner à l’école : depuis mardi, les élèves de 4e et 3e peuvent revenir dans leur collège. Les élèves de 6e et 5e avaient déjà repris les cours le 18 mai, sur la base du volontariat.
  • Bronzer sur la plage : les plages françaises sont de nouveau accessibles au public depuis ce mardi 2 juin. Et désormais, plus besoin de marcher en continu : la position statique (et donc les séances de bronzage) devient autorisée.
  • Assister à un spectacle : s’ils respectent les règles de sécurité sanitaire (distance entre les sièges, masques…), les théâtres et salles de spectacles sont autorisés à rouvrir depuis mardi 2 juin. En zone orange, ils devront attendre le 22 juin.
  • Visiter un musée : ici encore, les règles sanitaires s’imposent. Visiteurs et personnel doivent porter un masque et respecter la distanciation physique.
  • Aller dans un parc d’attraction : Chaque parc à thème a la possibilité de choisir sa date de réouverture, en fonction de son état de préparation et de son adaptation aux règles sanitaires.
  • Aller au camping : villages vacances, maisons familiales de vacances, auberges et campings sont autorisés à rouvrir dans les zones vertes. Dans les zones oranges, il faudra attendre le 22 juin.

Ce qu’on ne peut pas encore faire

  • Se rendre en Ehpad : à partir du vendredi 5 juin, il sera possible de se rendre en Ehpad. Il faudra toutefois respecter quelques règles : port du masque, et un maximum de 2 personnes par chambre.
  • Aller au cinéma : pour cela, il faudra attendre le 22 juin prochain.
  • Faire un sport collectif/de contact : la pratique de sports collectifs et de contact reste interdite.
  • Se rassembler à plus de 10 personnes : dans l’espace public, les rassemblements restent « limités à 10 personnes ».
  • Se déplacer hors de France (et d’Europe) : les restrictions aux frontières de l’Hexagone sont maintenues jusqu’au 15 juin. Par ailleurs, les frontières extérieures de l’Union européenne restent fermées au moins jusqu’à cette même date.

Dans l’immobilier

  • Visites virtuelles : La FNAIM et l’UNIS recommandent de limiter les visites physiques aux seuls candidats réellement intéressés par le bien visé. Il est demandé de privilégier, dans un premier temps, la présentation « virtuelle » du bien immobilier à l’aide de photos ou de vidéo.
  • Visites physiques : La FNAIM et l’UNIS ont également proposé des recommandations : le client ne doit toucher aucune surface lors de la visite. Les acquéreurs potentiels doivent se laver les mains à l’aide de gel hydro-alcoolique à l’arrivée sur les lieux et en sortant. Les clients doivent être informés de l’importance du port du masque.
  • Etats des lieux : les professionnels de l’immobilier sont invités à demander aux locataires de nettoyer les clés avant leur restitution et de les remettre au mandataire dans un sachet plastique. La FNAIM et l’UNIS recommandent de ne réaliser l’état des lieux de sortie 48 heures après le départ du locataire.

Recommandations des notaires

Les notaires de France ont publié un guide illustré relatif aux visites vendeurs, acquéreurs et les équipements à adapter en fonction de la situation.

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !