Immobilier de prestige : La France se place en tête du classement des pays les plus attractifs

© adobestock

Selon l’étude de Belles Demeures réalisée en juin dernier, la France n’a pas à rougir. Loin de là. Malgré la crise du Covid-19, elle se place toujours en première position des pays les plus attractifs pour l’achat d’un bien de prestige.

Là, tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et… exclusivité

Un bien de prestige doit satisfaire plusieurs critères comme la rareté, un prix (très !) élevé, des prestations haut de gamme et un emplacement exceptionnel. En effet, pour beaucoup d’acquéreurs, acheter un tel bien permet de s’offrir une adresse prestigieuse. Rien d’étonnant, donc, à ce que la France (Paris, la french Riviera, le bassin d’Arcachon…) soit plébiscitée ! Une étude réalisée par Belles Demeures, le portail spécialisé dans l’immobilier de prestige du Groupe SeLoger, revient sur la perception des acquéreurs de biens de prestige concernant l’attractivité de la France à l’ère post-covid.

 » La crise Covid a secoué le marché immobilier en créant un temps d’arrêt international qui – malgré le déconfinement en France – rend encore aujourd’hui les visites de nombre d’acquéreurs étrangers impossible du fait de la fermeture des frontières. Toutefois, dans l’esprit de ceux qui portent un projet d’achat dans l’immobilier de prestige, l’attractivité de l’Hexagone demeure incontestée et la France se place en première position des pays les plus attractifs pour l’achat d’un bien de prestige selon l’étude Belles Demeures réalisée en juin dernier « , explique Séverine Amate, Porte-Parole chez Belles Demeures, une marque du Groupe SeLoger.

La France : LE pays préféré des acquéreurs de biens de prestige

L’étude Belles Demeures réalisée avec Opinion Way auprès de 316 futurs acquéreurs d’un bien de prestige montre que l’immobilier haut de gamme « Made in France » demeure une valeur sûre dont l’attractivité rayonne bien au délà de nos frontières. De l’avis de la plupart des spécialistes du secteur, ce qui attire les acquéreurs étrangers en France, ce ne sont pas tant les prestations (aussi exceptionnelles soient-elles) du bien en lui-même, le climat ou encore le « french art de vivre » que la possibilité de s’offrir une adresse renommée et qui symbolise la réussite.

Devenir propriétaire d’un hôtel particulier dans les beaux quartiers de Paris (place Vendôme, avenue Montaigne…) donne ainsi l’impression de pénétrer la sphère du luxe. Bien sûr, des villes comme Londres, New York, Dubaï ou encore Hong-Kong sont réputées sur ce marché de niche. Pour autant, dans ce domaine, force est de reconnaître que la France et plus précisément Paris, sont une référence incontournable !

Selon l’étude Belles Demeures du mois de juin dernier, la France arrive d’ailleurs en tête des pays les plus attractifs en termes d’immobilier de prestige avec 34 % des suffrages. Suivent la Suisse (prisée par 32 % des sondés) et le Portugal (cité par 28 % du panel). « Les acquéreurs étrangers sont pour le moment dans l’incapacité de venir en France. Cela rend le marché moins tendu sur certains types d’actifs et dans certains quartiers, sur le segment de l’hyper-luxe. Pas d’inquiétude à avoir pour autant ! Les consultations depuis l’étranger sur nos sites internet sont en progression de près de 60 % par rapport à l’année dernière à la même période », fait remarquer Nicolas Pettex,  Directeur Général du réseau Daniel Féau.

Les valeurs montantes en 2020

Parmi les destinations qui ont marqué des points dans l’esprit des acheteurs de l’immobilier de prestige par rapport à 2019 figurent notamment :

  • L’Australie (1% en 2019 vs 6% en 2020),
  • Le Canada (5% en 2019 vs 11% en 2020),
  • L’Italie (10% en 2019 vs 12% en 2020)

Les pays où l’attractivité de l’immobilier de luxe recule le plus rapidement

  • Les États-Unis (8 % en 2020 vs 17 % en 2019)
  • Le Royaume-Uni (6 % en 2020 vs 11 % en 2019).
  • Les îles Caraïbes (4 % en 2020 vs 9 % en 2019)

A l’international, l’immobilier de prestige français reste une valeur sûre

Cocori(che)co ! Exigeant mais à fort potentiel, l’immobilier hexagonal haut de gamme tient sans conteste la dragée haute à des investissements réputés (et à raison !) plus hasardeux tels que les vignobles, l’art contemporain, les crypto-monnaies ou encore la Bourse, laquelle a été durement malmenée par la crise sanitaire… Car dans un contexte d’incertitude sanitaire et économique, investir (à moyen ou long terme) dans l’immobilier de prestige français, valeur refuge par excellence, constitue plus que jamais un gage de confiance, de sécurité et d’exigence. Et s’ils sont moins nombreux qu’auparavant à investir dans l’immobilier de luxe, il semblerait que les acheteurs étrangers fassent progressivement leur retour dans notre cher pays…

« Belges, Allemands, Hollandais préparent beaucoup de visites et des demandes du monde entier nous proviennent. Les provinces françaises comptent parmi les moins chères de tous les pays voisins. Toutes les régions sont demandées  » indique Patrice Besse, à la tête du réseau qui porte son nom.

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !