Crise sanitaire et recrutement : 8 choses à savoir pour trouver un job à l’heure du Covid-19

recrutement
© adobestock

En dépit d’une crise sanitaire persistante les entreprises poursuivent leurs recrutements. Voici les conseils du cabinet de recrutement Clémentine pour vous faire recruter à l’heure de la distanciation sociale.

1 – Préparez-vous aux nouvelles méthodes d’entretien

Actuellement une grande partie des entretiens de recrutement se réalise exclusivement à distance, en visioconférence. Le candidat n’est donc plus celui qui se déplace, mais celui qui reçoit et cela n’a rien d’anodin. Beaucoup se pensent préparés techniquement alors qu’ils ne maîtrisent pas les effets que produisent les outils de visio (Zoom, Skype, Google Meet, etc.). Soignez l’arrière plan de votre image (votre décor parle de vous ); votre tenue – qui doit vous ressembler certes, mais en situation professionnelle et non « à la maison ». De même, assurez-vous que votre visage soit bien visible selon l’heure à laquelle est programmé votre rendez-vous. Testez différents éclairages, à plus forte raison en cette période hivernale car les lumières artificielles projettent des ombres qui changent l’expression d’un visage. Un recruteur ne sera pas porté à l’indulgence s’il a le sentiment d’être « reçu » sans réelle préparation ni attention portée à ses besoins (bien vous voir et vous entendre).

2 – Prenez soin de votre image professionnelle à distance

L’usage intensif de la visio dans le cadre amical, les multiples réunions matinales informelles qui se sont multipliées lors du premier confinement ont fait oublier la spécificité d’un échange visio dans le cadre d’un recrutement. C’est donc le moment de vraiment penser à l’image professionnelle que vous allez renvoyer, via un écran. Il n’est pas possible de faire l’impasse sur les politesses d’usage ou de se montrer trop décontracté, ni de trop « promener » son regard. Ne circulez pas avec votre ordinateur pour vous faire un café tout en parlant à votre interlocuteur – des candidats presque embauchés se sont vus repoussés suite à ce genre d’impair. Un entretien qui se prolonge peut facilement vous amener à vous relâcher sans même vous en apercevoir. Pensez donc à vous installer confortablement dans une position que vous pouvez maintenir durablement, sans effort. Multipliez les essais pour un résultat convaincant.

3 – N’improvisez pas le contenu de votre présentation

Entraînez-vous à parler de vous comme si vous ignoriez tout à votre sujet. On ne le répètera jamais assez : évoquer son parcours dans une conversation représente un véritable travail dans lequel il faut investir du temps. Pour délivrer une présentation à la fois claire et concise, il n’y a pas d’autre moyen que de s’y exercer en la répétant (et l’enregistrer pour vous entendre). Certains candidats pensent qu’en faisant cela, ils perdront en naturel au risque d’assommer leur interlocuteur ou bien qu’il est inutile de reformuler ce qui figure dans leur CV. Au contraire, une présentation sans bavardage inutile doit se préparer. N’improvisez pas car vous risqueriez d’oublier l’essentiel, de vous décevoir et de rendre l’écoute pénible à votre interlocuteur, particulièrement à distance. La qualité de votre présentation en dit beaucoup sur vous et bien préparée, elle peut compenser des manques dans votre candidature.

4 – Préparez plusieurs durées de présentation

Privés de votre présence physique, les recruteurs vont être plus sensibles à la façon dont vous vous exprimez mais aussi à votre capacité d’écoute. Il se peut également qu’ils aient plus de temps à vous consacrer que d’ordinaire. Ayez en réserve plusieurs pitchs de présentation de longueur différente afin de ne pas vous répéter si l’entretien se prolonge. Entamez la conversation comme si elle devait être brève, mais soyez prêt à rebondir et développer plus (ce qui veut dire aussi plus d’exemples concrets à mentionner). Attention toutefois à ne pas raconter votre vie ou multiplier les anecdotes. Enfin, restez très attentifs pour ne pas passer à côté des questions posées, même si elles interrompent le fil de votre présentation. Le fait que vous choisissiez d’y répondre avant de poursuivre sera apprécié.

5 – Projetez-vous dans le poste et posez les bonnes questions

Se projeter dans un poste ne signifie pas uniquement s’imaginer avoir le job, c’est être capable de s’en approprier les missions ; ce qui permet ensuite de poser des questions pertinentes et de mettre en avant ses qualités dans la fonction. On reconnaît un bon candidat aux bonnes questions qu’il pose. Après étude de la fiche de poste, placez-vous dans la position du recruteur afin de mieux comprendre ce qu’il recherche et imaginer ce qu’il a besoin d’entendre. Répertoriez très précisément vos projets passés qui sont en lien avec le poste visé dans l’entreprise ; être capable de les lister rapidement fera gagner du temps et rassurera aussi votre interlocuteur. Cette étape est primordiale car elle permet de mieux préparer et structurer votre présentation afin de dresser de vous un portrait en cohérence avec le poste à pourvoir.

6 – Présentez vos hard-skills par piliers de compétences

Vous possédez des compétences (techniques, commerciales, organisationnelles, de management, etc.) qui justifient votre candidature. Pensez à les mentionner en introduction, avant même de rentrer dans le détail de vos expériences. Votre interlocuteur vous en sera reconnaissant, et cela vous permettra de marquer plus fortement son esprit dès le début de votre échange. N’oubliez pas, que même s’il possède votre CV, un recruteur n’a en mémoire, au moment de l’entretien, qu’une partie de ce qu’il aura lu à votre sujet.

7 – Démontrez votre autonomie et votre capacité d’adaptation

Dans un monde professionnel en perte de repères, on apprécie les candidats qui savent faire des choix, prendre des décisions et faire preuve de leadership. N’hésitez pas à mentionner vos soft skills (et à exposer les situations où ils vous ont été utiles) ; évoquez aussi vos capacités d’adaptation comportementale et d’apprentissage rapide et ce, particulièrement si votre CV ne correspond pas à un copier-coller de la fiche de poste. L’épisode Covid ayant démontré combien les capacités d’adaptation étaient essentielles au maintien de l’activité, les recruteurs et les entreprises y sont plus sensibles que jamais.

 8 – Soyez prêts à avoir des contacts téléphoniques avec l’équipe

Puisque les candidats ne peuvent pas toujours se rendre dans les locaux, il se peut qu’on vous mette en contact avec d’autres membres de l’équipe dans le cadre de votre recrutement. Faire une bonne impression auprès de ces personnes est important pour la suite. On ne se présente pas à son futur manager ou à de futurs collègues comme on parle à un chasseur de talents ; pensez-donc à préparer des questions adaptées à chaque type d’interlocuteur. S’intéresser à ce dernier, à son métier, son histoire et son secteur d’activité peut aussi vous être bénéfique.

Travaillez non pas une, mais plusieurs présentations en fonction de vos interlocuteurs. Les recruteurs privilégient les candidats qui savent ce qu’ils recherchent, et dont le discours semble aligné avec ce qu’ils sont. Un manager sera plus sensible aux questions que vous poserez, à la façon dont vous allez vous intégrer dans son équipe, et à ce que vous pourrez apporter à l’entreprise, y compris en termes d’image. Enfin, démontrez que vous savez être à l’écoute en cette période délicate pour tous ; la crise sanitaire ayant affecté tous les professionnels, votre ton posé, votre empathie tout comme le caractère volontaire et optimiste de votre discours jouent en votre faveur.

Clémentine est un cabinet de recrutement spécialiste du digital et de l’IT.
Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !