Prix immobilier : En 20 ans, le pouvoir d’achat des jeunes actifs s’est rétréci de 18m2

Pouvoir d'achat immobilier
© adobestock

Le pouvoir d’achat immobilier des Français a reculé de 35% par rapport au début du millénaire selon une étude réalisée Meilleurs Agents.

 50 m2 au début des années 2000 = 31 m2 aujourd’hui dans les grandes métropoles

Combien de mètre carré un jeune actif peut-il acquéreur à un moment donner compte tenu des prix de marché, de la mensualité de crédit qu’il est en capacité de rembourser et de la durée de l’emprunt consenti à date ? C’est la question que s’est posé Meilleurs Agents en comparant  le pouvoir d’achat immobilier d’un jeune actif disposant d’un revenu de 1 660 €  (le revenu médian) et d’un taux d’endettement de 33% sur un une durée de 20 ans dans les 11 plus grandes villes de France aujourd’hui avec celui du début du millénaire. Les résultats sont édifiants : Les Français ont perdu 35% de leur pouvoir d’achat immobilier en 20 ans, soit 18m2 (2 pièces).  Au début des années 2000, avec un revenu médian équivalent à 1 660 €, un jeune adulte pouvait s’acheter plus de 50m2 dans la plupart des métropoles (Toulouse, Lille, Montpellier, Bordeaux et Nantes). Une surface aujourd’hui réduite à 31m2.

Le pouvoir d’achat immobilier d’un jeune actif à Paris ? 11 m2 !

Paris demeure la ville offrant le plus faible pouvoir d’achat immobilier : en 2021 et avec un revenu de 1 660€, un jeune adulte ne peut accéder qu’à un
studio de 11m2 (vs 20m2 en 2000) soit en dessous de la surface d’un logement décent (18m2).  Au début du millénaire, Paris était déjà la ville la plus chère (2 753€/m2) des 11 plus grandes villes de France, limitant le pouvoir d’achat des jeunes actifs. 20 ans plus tard, les prix de la capitale ont bondi, avec un prix au m2 qui a presque  quadruplé (10 402€ le m2 en 2021.)

“Les Français ont vu leur pouvoir d’achat immobilier au plus bas lors de la crise économique de 2008. À l’époque, le marché était saturé par des prix de l’immobilier très élevés et un taux d’emprunt peu avantageux. Depuis 10 ans, nous constatons un regain en termes de pouvoir d’achat immobilier (+5m2 en moyenne) dans l’ensemble des métropoles françaises, excepté à Bordeaux et Lyon. Les conditions d’emprunt ont réussi à compenser la hausse de prix en améliorant l’accès au logement ”, explique Barbara Castillo Rico, Responsable des études économiques chez Meilleurs Agents.

En 20 ans, le pouvoir d’achat immobilier s’est effondré de 31  m2 à  Bordeaux

Si le pouvoir d’achat immobilier est en baisse dans l’ensemble de grandes métropoles, il existe de fortes disparités entre les villes. Bordeaux est la ville présentant la perte la plus importante en termes de pouvoir d’achat immobilier (-31m2 en 20 ans). En 20 ans, la ville de Bordeaux a perdu la moitié de son pouvoir d’achat immobilier (-54%). Cette tendance à la baisse s’explique par l’explosion de ses prix immobiliers, qui ont presque quadruplé depuis le 1er janvier 2000. Une hausse de prix nettement supérieure à la variation des autres grandes villes françaises (x2.4 en moyenne), et comparable à la progression de prix de certains quartiers parisiens. En 2021, le pouvoir d’achat immobilier bordelais est à son plus bas niveau jamais atteint.

Au palmarès des villes où le pouvoir d’achat a fortement reculé, Toulouse arrive en deuxième position (-27m2).En 2000, la ville rose apparaissait comme la métropole offrant le plus grand pouvoir d’achat immobilier (62m2), portée par un prix au m2 de 882€. 20 plus tard, ses  prix se sont quasiment multipliés par 3, diminuant ainsi le pouvoir d’achat des acquéreurs (27m2 de moins).

mais de 4 m2 seulement à Strasbourg

Strasbourg est la ville la moins impactée : on y observe une perte de pouvoir d’achat de seulement 4m2 en 20 ans, soit -11% de surface). Il s’agit
également de la ville où les prix ont le moins progressé pendant la période. Au début du XXIe siècle, on retrouvait encore des villes avec un prix au m2 à moins de 1 000€. C’était notamment le cas à Toulouse, Lille, Montpellier, Bordeaux ou encore Nantes.

Quant à la ville où les jeunes actifs candidats à l’acquisition sont les mieux lotis ? Il s’agit de  Marseille qui présente le pouvoir d’achat immobilier le plus important (40 m2).

 

Pouvoir d'achat immobilier

Les chiffres ci-dessus émanent d’une étude réalisée par MeilleursAgents dans 11 grandes métropoles : Paris, Marseille, Lyon, Nice, Montpellier, Toulouse, Strasbourg, Lille, Nantes et Bordeaux, Rennes. Pour retrouver l’intégralité des résultats c’est ici !
Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo