Immobilier haut-de-gamme : Les ultra-riches, c’est Zurich qu’ils préfèrent !

immobilier Zurich
© adobestock

Alors que New York, Londres, Hong Kong, Los Angeles et Paris caracolaient largement en tête depuis des décennies, pour la 1ère fois, aucune de ces villes ne figure au Top 5 du BARNES City Index. 

Qualité de vie, sécurité, sérénité… les critères recherchés par les plus fortunés

La crise sanitaire cumulée à une crise économique sans précédent a redistribué les cartes des grandes villes internationales prisées par les plus fortunés. Des destinations considérées comme des valeurs éternellement sûres ont été détrônées du haut du classement.  En 2021, celui-ci met à l’honneur des villes reconnues pour leur qualité de vie et où règne une grande sécurité voire une certaine sérénité comme Zurich, Copenhague, Tokyo, Miami ou Stockholm. Les villes à taille humaine situées dans des régions de montagne ou de bord de mer vont certainement connaître un attrait croissant au cours des prochaines années.

Ce sont les principaux enseignements de l’enquête annuelle de BARNES. Le réseau international d’immobilier de luxe analyse chaque année un segment très précis de personnalités et de familles. Ce sont les HNWI* ou UHNWI** pour « High-Net-Worth Individuals » et « Ultra High-Net-Worth Individuals ». Pour être éligible à l’une ou l’autre de ces deux catégories, il faut disposer d’un patrimoine compris entre un et trente millions de dollars (ou au-delà).

Représentant 6,1 % de leur patrimoine, les biens immobiliers de luxe sont peut-être les plus petits composants de leur portefeuille d’actifs mais ils jouent un rôle important dans la vie des UHNWI. La plupart possèdent au moins une (voire plusieurs) maison(s) de vacances en plus de leur résidence principale, sans compter les pied-à-terre qu’ils ont choisi d’acheter, pour eux-mêmes ou pour leurs enfants, dans leurs grandes villes de prédilection.

Quatre villes traditionnellement en haut de classement résistent encore : Tokyo et Londres, qui conservent respectivement leur 3e et 6e place, Paris qui rétrograde de la 1ère à la 7e place et Sydney (13e en 2020) qui gagne trois places pour se repositionner dans le TOP 10. De nouvelles villes ont la cote auprès des HNWI et des UHNWI : c’est le cas de Séoul, Oslo, Hambourg, Milan et Bordeaux, qui accèdent au palmarès et entrent respectivement aux 13e, 18e, 22e, 37e et 50e places.

Zurich en tête du classement devant Copenhague et Tokyo

Dans le haut du classement apparaissent cinq villes qui ont su séduire et rassurer les investisseurs durant cette période incertaine : Zurich bondit de la 30e à la 1ère place, Copenhague se propulse de la 35e à la 2e place, Miami apparaît comme l’une des grandes gagnantes de cette crise en se positionnant à la 4e place, Stockholm est récompensée par une 5e place pour sa bonne gestion de la crise sanitaire.

« Zurich, Copenhague, Miami et Stockholm semblent offrir mieux que toutes les autres ce qui est désormais le plus recherché par les familles fortunées dans les villes internationales, à savoir la qualité de vie, l’environnement et la sécurité », explique Thibault de Saint Vincent, président de BARNES.

Seule rescapée du TOP 5 de 2020, Tokyo (3e) fait figure de ville de l’ancien monde au milieu de ces nouvelles entrantes plébiscitées pour leur qualité de vie.

Avec trois villes dans le TOP 10 (Copenhague, Stockholm et Amsterdam), l’Europe du Nord confirme son statut de nouvelle locomotive en matière de qualité de vie en ville tandis que les États-Unis connaissent une remise en question sans précédent : ainsi Miami devient la ville des États-Unis la plus prisée par les Américains fortunés, qui se détournent en nombre de New York, Los Angeles et San Francisco, toutes trois exclues du TOP 10 en 2021.

Zurich, ville de prestige pour l’expatriation

Zurich est un centre bancaire et financier d’envergure mondiale, qui compte 30 % d’étrangers. Elle est régulièrement classée comme l’une des destinations les plus prestigieuses pour l’expatriation, notamment grâce à la qualité de vie ou la sécurité. Si elle abrite le siège de l’UBS et du Crédit Suisse, Zurich héberge aussi des centaines de PME et de start-up de la santé, des biotechnologies, de la high-tech, des technologies de l’information et des technologies vertes. La ville, berceau du dadaïsme, est également célèbre pour ses galeries d’art et ses musées de classe mondiale et s’apprécie autant pour ses ruelles médiévales que pour ses restaurants étoilés, ses bars branchés et ses boutiques de luxe. Autant d’atouts qui permettent à Zurich de figurer depuis des années dans le Top 5 des classements des villes mondiales les plus désirables, dont le World Happiness Report ou le Quality of Living City Ranking de Mercer.

Zurich apparaît comme l’une des villes les mieux armées pour se faire une place dans la future économie post Covid-19. « On observe une hausse des prix de l’immobilier depuis 10 ans à Zurich, tant dans le neuf que dans l’ancien. Par ailleurs la demande ne faiblit pas et certains indicateurs montrent que l’immobilier zurichois a augmenté de 10% en 2020. En somme, un bel avenir pour le marché immobilier et notamment celui du haut de gamme », complète Thibault de Saint Vincent.

Les prix dans le top 5 des villes les mieux classées

Prix immobiiler

Quelle surface pouvez-vous acheter avec 1 million d’euros ?

Miami, le nouvel eldorado américain en 4ème position

Miami devient la ville des États-Unis la plus prisée par les Américains fortunés, qui se détournent en nombre de New York, Los Angeles et San Francisco, toutes trois exclues du TOP 10 en 2021.

Miami est en phase de réaliser un long rêve insaisissable, celui de devenir Wall Street South. Plusieurs sociétés financières de premier plan, dont le puissant groupe Goldman Sachs ou Blackrock, y ont installé leurs activités ou vont s’y installer. Et en ces temps uniques de télétravail, notamment dans les secteurs technologiques, les faibles impôts soumis par la Floride, le temps chaud toute l’année, les parcours de golf parmi les plus prisés au monde, et la qualité de vie unique attirent de nombreux habitants de New York et de Californie arrivant en masse tous les jours pour le long terme.

L’immobilier de prestige est en moyenne 40% en dessous des prix des ces villes (New York, Los Angeles et San Francisco) et a une marge de progression exponentielle à venir sur les cinq prochaines années, avec un inventaire au plus bas depuis 8 ans et presque aucun immeuble neuf livré dans les prochaines années, ni de terrains disponibles.

Paradis des start-ups et porte d’entrée maritime vers les Amériques, la capitale économique de la Floride a confirmé en 2020 ses ambitions internationales en devenant une destination phare pour tous les jeunes cadres des secteurs bancaires et High Tech.

Après avoir particulièrement souffert de la tourmente liée à la crise des subprimes en 2008/2010, Miami a su se relancer pour affronter le XXIe siècle avec une population de plus en plus jeune, grâce à un climat économique et fiscal favorable. Rien ne semble freiner le retour sur le premier plan américain de Miami, surtout depuis qu’elle a acquis son statut de grande ville artistique internationale. L’immobilier est en expansion continue en Floride depuis 8 ans, avec une demande locative très élevée. Sur 10 habitants, 7 sont locataires. Cela permet d’avoir une rentabilité locative confortable, notamment sur les biens de prestige.

Paris, 7ème du classement : Fluctuat nec mergitur

Battue par les flots, elle ne sombre pas, malgré les turbulences rencontrées en 2020 par toutes les capitales mondiales, Paris a maintenu le cap sur le plan de l’immobilier, avec des prix qui se sont globalement maintenus et des volumes de transactions en baisse modérée sur le haut de gamme.

Son offre immobilière de grande qualité dans la quasi-totalité de ses arrondissements fait de Paris un cas à part sur la carte des grandes métropoles internationales. En effet, même ses quartiers les moins chers proposent des immeubles en pierre de taille typiquement parisiens, issus des travaux menés par le baron Haussmann au XIXe siècle. « L’année 2020 a montré la solidité du marché immobilier parisien, marqué par une demande toujours supérieure à l’offre. Même si la capitale française a perdu la tête du classement, elle reste dans le top 10, signe que Paris fait toujours rêver et rime avec les mots luxe et art de vivre », ajoute Thibault de Saint Vincent.

Bordeaux, en 50ème position est la 2ème ville française du classement

Autrefois surnommée « la belle endormie », Bordeaux s’est métamorphosée ces dernières années, en accueillant plus de 200 000 nouveaux habitants depuis 2010. Cette soudaine croissance démographique a eu un impact fort sur la hausse des prix de l’immobilier. L’arrivée d’une ligne à grande vitesse, permet aujourd’hui de se rendre à Paris en 2 heures et a renforcé l’attractivité de Bordeaux dont l’urbanisme et le bâti se révèlent de grande qualité dans de nombreux quartiers.

Avec des appartements dont le prix au mètre carré est 50 à 70 % moins élevé que celui de Paris, de nombreux Franciliens à la recherche d’une meilleure qualité de vie tout en restant dans un environnement dynamique, s’installent ou investissent à Bordeaux. « Cet intérêt pour la ville de Bordeaux nous rend confiants sur un retour d’un marché à la hausse en 2021 », ajoute Thibault de Saint Vincent.

* Ultra High-Net-Worth Individuals : individus ou familles détenant un patrimoine d’au moins trente millions de dollars. ** High-Net-Worth Individuals : individus ou familles détenant un patrimoine compris entre un et trente millions de dollars

 

 

L’étude ci-dessus émane du rapport BARNES Global Property Handbook
Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo