Immobilier à la montagne : Quel budget prévoir pour une semaine au ski sans skier ?

immobilier Val Thorens
© adobestock

Même si les remontées mécaniques sont fermées, rien ne vaut une semaine à montagne pour s’ oxygéner et recharger les accus. Sachez toutefois que les tarifs varie de 1 à 4 selon la station choisie.

Randonnées, raquettes… il n’y a pas que le ski dans la vie !

Qu’on se le dise, il n’y a pas que le ski dans la vie ! Force est ainsi de constater que la palette d’activités proposées par les stations de sports d’hiver s’allonge sans cesse un peu plus, année après année : VTT sur neige, raquettes, kitewing (du kitesurf sur neige), snow-scoot, snow-kayak, air-board (une luge gonflable), snakegliss (attacher des luges les unes aux autres), ski-joering (skier en étant tracté par des chiens ou des chevaux), ruisseling sur glace, escalade de cascade de glace, yooner (une luge bizarroïde), etc. Bref, autant d’activités qui permettent de profiter de la montagne autrement. D’après les données que nous avons recueillies, cinq stations offrent ainsi non seulement des dérivatifs au ski alpin (ski de fond, raquettes…) mais aussi des tarifs de location parmi les plus bas du marché. Il s’agit de Chabanon (507 €/semaine), du Mont Dore (670 €/semaine pour 4 personnes), de Super Besse (694 €/semaine), de Géradmer (813 €/semaine) et de Puy-Saint-Vincent (876 €/semaine). Prix Sport d'Hiver

 

Chabanon, Le Mont-Dore, Super Besse, dans le top 5 des meilleurs prix

« Nombre de familles ne se rendent jamais à la montagne en hiver pour des raisons budgétaires. Entre la location d’un logement, la location du matériel sportif, les forfaits d’accès aux remontées mécaniques… les ménages se trouvent parfois asphyxiés et déclinent ce projet. Pourtant, il est possible de profiter de ce cadre à budget maîtrisé et de vivre la montagne autrement. SeLoger a fait l’exercice pour vous et montre qu’il est possible de louer, sur la période du 6 février au 1er mars, un logement à Chabanon, dans les Alpes du Sud pour un prix moyen de 500€. Profiter de la station pour des balades en raquette ou encore initier les plus petits à la glisse dans les clubs dédiés à la petite enfance qui restent quant à eux ouverts. De quoi s’offrir une bouffée d’air en famille sans se ruiner »,  souligne, Séverine Amate, porte-parole du Groupe SeLoger.

A côté des (incontournables !) stations alpines, deux stations vosgiennes (Super Besse et Gérardmer) et une station du massif central (Le Mont Dore) figurent dans le classement des meilleurs prix à la montagne.

Prix location ski

 

Petites ou grandes, les stations de ski doivent se réinventer

Alors que le réchauffement climatique et la raréfaction de la neige, qui l’accompagne, avaient déjà conduit les stations de sports d’hiver à diversifier leurs activités afin de proposer aux touristes des alternatives au ski de descente (promenades en raquettes, excursions en ski de fond, sorties en VTT sur neige, escalade de cascades gelées, stages de pilotage sur glace…), l’interdiction des remontées mécaniques  a enfoncé le clou ! Privées de leur atout majeur, les stations de ski n’ont pas d’autre choix que de se réinventer pour stopper l’hémorragie(boom des annulations de réservations, chute du taux d’occupation, désertion des touristes étrangers). Mais l’intention ne vaut pas l’action. Et toutes les stations ne sont pas en capacité d’opérer cette mutation. En clair, ce ne sont pas forcément les plus grandes stations (La Plagne, Val Thorens, L’Alpe d’Huez…) qui sont les mieux armées pour y parvenir car à ce jeu-là, il semblerait que les plus petites stations, qui ont su conserver leur authenticité et capitaliser sur l’esprit de village tout en multipliant les activités ne nécessitant pas de recourir aux remontées mécaniques, tirent leur épingle du jeu…

 

Les chiffres ci-dessus émanent d’une étude Amivac-SeLoger.
Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !