Projet de Loi de Finances 2022 : Priorité à la rénovation énergétique

Assemblée Nationale
© adobestock

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, et Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes publics, ont présenté sur fond de reprise économique, le projet de loi de finances (PLF) 2022. Que faut-il en retenir concernant l’immobilier ?

Le Gouvernement a fait de la rénovation énergétique du secteur résidentiel et des bâtiments en général une de ses priorités de la politique climatique. En 2022, il consacrera 50 milliards d’euros à la transition écologique, soit 1,5 milliard d’euros de plus qu’en 2021.

« C’est un effort sans précédent», précise Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, dans le dossier de presse du PLF 2022. Concrètement, c’est un budget qui s’incarne dans la vie des Français : c’est lui qui permet la distribution des près de 6 millions de chèque énergie chaque année, qui a financé les 840 000 primes à la conversion automobile et les 340 000 bonus écologiques depuis 2017, ainsi que les 500 000 MaPrimeRénov’ depuis le début de l’année.»

Deux milliards pour Ma Prime Renov’

Face au succès (500 000 dossiers déposés depuis le début de l’année, soit plus que l’objectif fixé pour l’intégralité de l’année), alors qu’il était initialement prévu un budget de 740 millions pour financer cette aide à la rénovation MaPrimeRénov’ bénéficie d’un budget de 2 milliards d’euros pour l’an prochain. 

Cette augmentation massive permet de prolonger l’effort de 2 milliards d’euros du plan de relance pour rénover le parc immobilier français, alors que le bâtiment représente 25 % des émissions de gaz à effet de serre du pays. Lancée en 2020, MaPrimeRénov’ est ouverte depuis 2021 à tous les propriétaires, quels que soient leurs revenus, qu’ils soient occupants ou bailleurs. MaPrimeRénov’ remplace depuis le 1er janvier 2021 le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE).

« Pour les Français, le message est clair : n’hésitez pas à faire vos travaux de rénovation, nous vous soutiendrons. Pour la filière également : formez, recrutez, lancez vos chantiers, vous œuvrez pour la transition écologique du pays », explique Barbara Pompili.

En parallèle, les aides des certificats d’économies d’énergie, cumulables avec MaPrimeRenov’, ont été renforcées et prolongées.

+ 4,7 % pour les Aides au Logement

L’année 2022 sera la seconde année de mise en œuvre de la réforme des APL en temps réel (droits calculés en fonction des ressources contemporaines des allocataires). L’effort budgétaire est de 13,1 Md€ (+4,7% par rapport à 2021).

Une attention portée aux copropriétés et aux bâtiments publics

Par souci d’exemplarité ainsi que pour améliorer le confort des usagers, la rénovation thermique
des bâtiments publics est aussi une priorité. Idem pour toutes les copropriétés désormais éligibles, dans le cadre de France Relance, au dispositif MaPrimeRénov’ Copropriétés. Enfin, les plans nationaux d’amélioration de l’habitat comme « Action Cœur de ville » et « Petites villes de demain » continuent d’être déployés par l’Anah en soutien aux copropriétés dégradées (PIC) et à la réhabilitation-restructuration de l’habitat en centres-villes anciens dégradés, notamment dans les villes moyennes et de moins de 20 000 habitants.

« En 2022, le Gouvernement consacrera 50 milliards d’euros à la transition écologique, en hausse de 1,5 milliard d’euros par rapport à l’année dernière. C’est un effort sans précédent. Concrètement, c’est un budget qui s’incarne dans la vie des Français : c’est lui qui permet la distribution des près de 6 millions de chèque énergie chaque année, qui a financé les 840 000 primes à la conversion automobile et les 340 000 bonus écologiques depuis 2017, ainsi que les 500 000 MaPrimeRénov’ depuis le début de l’année », précise Barbara Pompili.

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo