Crédit immobilier : Aucun risque de voir les taux s’emballer

Taux de crédit
© adobestock

Artémis Courtage fait le point sur l’évolution des taux de crédit. Et promet que les banques joueront le jeu en proposant des taux raisonnables dans les mois qui viennent.

En novembre, les taux de crédit immobilier sont en légère hausse, de l’ordre de 0,1 point en moyenne. Mais cette augmentation vient compenser la baisse des taux appliquée le mois précédent par les établissements bancaires dans le but d’acquérir de nouveaux clients et de remplir ainsi leurs objectifs commerciaux. Les taux de crédit immobilier ne devraient par ailleurs augmenter que de façon très modérée dans les mois qui viennent.

Certes, les obligations assimilables au Trésor (OAT), qui leur servent de référence, sont en territoire positif depuis septembre dernier mais avec un taux d’endettement de 35 % maximum imposé par le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF), selon Artémis Courtage, les banques doivent jouer le jeu en proposant des taux raisonnables permettant de rester en-deçà de ce seuil.

Bientôt une résiliation à tout moment de l’assurance du prêt

Autre point positif pour les emprunteurs : la résiliation à tout moment de l’assurance du prêt est également en bonne voie. Une proposition de loi, adoptée en commission, sera examinée par les parlementaires le 25 novembre prochain. Elle doit permettre aux particuliers de faire des économies en les autorisant à résilier leur assurance emprunteur quand ils le souhaitent.

Cette résiliation n’est aujourd’hui possible qu’à la date d’anniversaire du contrat. De plus, au cours du mois d’octobre, le Comité Consultatif du Secteur Financier (CCSF) a rendu publiques ses recommandations sur l’assurance emprunteur en préconisant notamment aux distributeurs d’indiquer les montants cumulés de leurs primes d’assurance au bout de huit ans afin que les clients emprunteurs puisent comparer plus facilement leur coût global.

Une production de crédit immobilier très élevée

Dernier élément démontrant la bonne santé du secteur : la production de crédit immobilier demeure très élevée en 2021 puisque 230 à 240 milliards d’euros ont déjà été alloués aux particuliers par les établissements bancaires. Ces bons chiffres prouvent que les Français continuent de privilégier la pierre.

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo