Immobilier Bretagne : Les notaires observent toujours une flambée des prix

Selon les Notaires de Bretagne, les prix de l’immobiliers continuent de grimper dans tous les départements de la région.

Immobilier bretagne

© adobestock. A Rennes, les prix de l'immobilier ont progressé de 13,1% selon les Notaires de France.

 0
Temps de lecture estimé : 4 min

Dans le cadre de la semaine de l’immobilier (13-19 décembre), les Notaires de la région de Bretagne ont fait paraître une étude qui montre que le marché de l’immobilier est caractérisé par une hausse des prix généralisée dans tous les départements. Déjà enclenchée avant la crise sanitaire, la dynamique de croissance des prix continue sur sa lancée.

En Bretagne, les ventes ont progressé de +21% en 2021

Le volume total de biens vendus est en forte hausse, environ +12% sur l’année tout bien confondu. Les appartements anciens et maisons anciennes attirent toujours autant (respectivement + 6,3% et +13%). Cependant, ce sont les terrains à bâtir qui enregistrent la plus forte croissance, +24% en 2021. Le neuf, quant à lui peine à rattraper ses concurrents et s’affiche avec une hausse de + 3,7%.

Les prix des appartements anciens ont augmenté de 13% en un an

Qu’il s’agisse des appartements anciens (+ 13%), des maisons anciennes (+ 13%) ou des appartements neufs (+ 5,5%) les prix médians ont également fortement augmenté en un an. Seuls les terrains à bâtir enregistrent une baisse de l’ordre de 0,9% ce qui explique la forte hausse des volumes expliquée plus haut.

En Bretagne, le prix médian au m2 d’un appartement ancien en Bretagne, tous départements confondus, a évolué de 13% sur l’année le portant ainsi à 2 920€ contre 2 610€ pour les autres provinces. C’est le Finistère qui a vécu la plus forte hausse de ce prix, environ 17% sur un an avec un prix du m2 médian de 1 740€. Malgré la plus forte hausse de Bretagne, les tarifs du département sont les plus bas de la région.

Dans le détail, il s’élève ainsi à 1 730 €/m2 dans les Côtes-d’Armor, 1 740 €/m2 dans le Finistère, 2 680 €/m2 dans le Morbihan, 3 090 €/m2 en Ille-et-Vilaine et 3 540 €/m2 en Loire-Atlantique.

Les prix des appartements anciens sont tous en hausse. Malgré cette croissance généralisée, des disparités continuent d’exister entre les différents départements ou villes de la région de Bretagne. En effet, les prix varient du simple au double entre les Côtes-d’Armor et la Loire-Atlantique et du simple au triple entre Saint-Brieuc (1 260€/m2) et Nantes (3 800€/m2).

Source: Les notaires de Bretagne

Les prix des maisons anciennes en hausse aussi de 13% sur un an

Sur moins d’un an, du 1er Septembre 2020 au 31 Août 2021, les prix de vente des maisons anciennes ont augmenté de 13% pour atteindre un plafond médian de 201 300€ (tous départements confondus) contre 180 000€ dans l’ensemble de la province soit 12% sur un an.

Le Morbihan montre la plus forte croissance des prix, de l’ordre de +13% (210 000€) mais n’indique pas les prix de vente les plus hauts. Cette place est prise par le département de Loire-Atlantique qui affiche des prix médians de vente à 260 000€ (+12%).

Les prix les plus faibles se retrouvent dans les Côtes-d’Armor, environ 155 000€ avec une croissance de 11%.

Les écarts de prix pour les maisons anciennes sont ainsi moins importants qu’avec les appartements anciens. Avec l’augmentation des prix les français gagnent aussi en superficie (entre 2% et 18% d’augmentation). Ils gagnent environ 1m2 en plus en Loire-Atlantique, +3m2 dans le Morbihan, +8m2 en Ille-et-Vilaine, +9m2 dans le Finistère et jusqu’à 11m2 en plus dans les Côtes-d’Armor.

Les prix des appartements neufs se sont appréciés de +5,5%

Sur un an, les prix médians du m2 des appartements neufs ont nettement moins augmenté que ceux des appartements anciens (+5,5% contre +13%). Malgré cette plus faible croissance des prix, ils restent plus élevés que dans les appartements anciens. En effet, 4 270€/m2 en moyenne sur la région de Bretagne dans le neuf contre 2 920€/m2 dans l’ancien.

Ces prix sont plus élevés que dans le reste des provinces françaises. En effet, il s’établit à 4 270€ dans les départements de Bretagne face à 4 060€ en moyenne dans le reste des provinces.

Tous les départements voient leurs prix augmenter sauf un : le Finistère (-1,6% ; 3 570€/m2). Les Côtes-d’Armor enregistrent une hausse de +11% (3 300€/m2), la Loire-Atlantique fait + 7,3% (4 470€/m2), l’Ille-et-Vilaine +2,4% (4 210€/m2) et le Morbihan remporte le palmarès avec une croissance des prix médians de +21% soit 4 220€/m2.  

À cette croissance s’ajoute un écart de prix flagrant avec les appartements anciens : + 26% dans la Loire-Atlantique, + 36% en Ille-et-Vilaine, +57% dans le Morbihan, +91% dans les Côtes-d’Armor et jusqu’à +105% d’écart dans le Finistère.

Les prix médians des terrains à bâtir affichent une légère baisse de 0,9%

En effet, les prix de vente médians des terrains à bâtir diminuent de 0,9% soit 52 800€ contre 59 300€ dans les autres provinces. Des prix très disparates entre les départements puisque les Côtes-d’Armor voient leurs prix diminuer de 5,5% soit 37 800 contre la Loire-Atlantique qui enregistre une hausse de +7,7% soit 70 000€ en moyenne pour un terrain.

Les chiffres ci-dessus émanent du bilan de l’année immobilière 2021 dressé par les Notaires de Bretagne