Bilan immobilier/ Coldwell Banker : Records absolus en 2021 sur le marché du luxe

Immobilier Luxe

© adobestock

Le marché de l’immobilier de prestige a battu des records de vente en 2021. Et cela pourrait continuer selon le réseau mondial Coldwell Banker Europa.

L’aspiration à un nouveau mode de vie, plus proche de la nature, respectueux de l’environnement et d’une éthique responsable bouscule les habitudes et les marchés immobiliers. Les résidences familiales se trouvent bouleversées et ces changements apparaissent profonds et durables. La résidence secondaire, autrefois réservée aux week-ends et aux vacances, acquiert une nouvelle dimension.

Le développement du télétravail, le besoin de se ressourcer, de renouer avec les valeurs familiales en font désormais une résidence “semi-principale” où l’on veut pouvoir séjourner plus longtemps, dans des conditions de confort, de sécurité et de proximité idéales. De nouvelles régions et de nouvelles villes ont alors le vent en poupe. Etat des lieux.

L’appel du grand large : la côte atlantique s’érige en nouvelle côte californienne

La côte Atlantique a battu des records de vente et de prix absolus en 2021. L’engouement pour les résidences secondaires en bord de mer a connu une forte hausse notamment chez la génération des jeunes millénials. Dans le Bassin d’Arcachon, le prix moyen du m2 est de 6 967 euros pour les appartements et de 8 381 euros pour les maisons. Au Cap Ferret, le prix moyen du m2 est de 8 343 euros pour les appartements et de 10 039 euros pour les maisons.

La côte Basque et Biarritz ont également connu une forte demande dont la hausse des prix a été évaluée à environ 8% ces deux dernières années. En 2021 Coldwell Banker a établi le record de la vente la plus élevée jamais réalisée sur le Pays Basque. A Biarritz, le prix moyen du m2 est de 7 003 euros pour les appartements et de 7 815 euros pour les maisons. A Bayonne, le prix moyen du m2 est de 3 857 euros pour les appartements et de 4 799 euros pour les maisons. La majorité du parc immobilier des deux villes est constituée de résidences secondaires en bord de mer.

Les régions du val de Loire : la reconstitution du cercle familial sur de grandes propriétés

Les territoires autour de la Loire, convoités pour leurs châteaux et leurs belles demeures, ont absorbé une grande partie de la demande parisienne désirant opérer un retour au domaine et reconstituer le cercle familial sur de grandes propriétés. Cette région a connu une très belle année : des prix incroyablement élevés et un marché extrêmement favorable aux vendeurs avec des délais de vente très réduits et plusieurs ventes en Off Market, vendu sans aucune publicité.

L’attrait parisien pour les biens en campagne repose sur la facilité d’accès et le développement de la couverture numérique dû au développement du télétravail. Les biens se sont vendus sur une fourchette haute d’estimation et le prix moyen du m2 est de 3 010 euros pour les appartements et de 3 431 euros pour les maisons. Si les acquéreurs sont essentiellement parisiens, la fin d’année 2021 a été marquée par une hausse de la demande étrangère.

La Côte d’Azur : une envolée pour la demande d’extérieurs

En 2021, Cannes, Antibes et l’arrière-pays cannois ont connu une forte demande européenne. La proximité avec l’aéroport de Nice donnant un accès rapide à un centre économique important, le marché a connu une forte demande de biens possédants des extérieurs, notamment terrasse profonde et jardin. A Cannes, le prix moyen du m2 est de 5 254 euros pour les appartements et de 6 371 euros pour les maisons.

Comme chaque année, Monaco profite de sa beauté et de son prestige pour rester une place phare de l’immobilier de luxe international. Bien qu’ayant rencontré une légère baisse de volume, le marché immobilier monégasque demeure une valeur sûre et extrêmement désirée davantage au profit d’investissements. Le programme d’extension de Monaco par la mer marque un nouveau tournant pour la progression du marché complétée par une fiscalité avantageuse.

Le bassin lillois : territoire bénéficiant de l’exode parisien

L’exode que connaît la capitale parisienne a nettement bénéficié au bassin lillois s’étendant du Nord de Paris jusqu’au Luxembourg et la Belgique. La métropole lilloise a connu une demande importante de la part de jeunes cadres acquéreurs empruntant en général sur de longues durées.

La forte demande, notamment pour des extérieurs, a fait hausser les prix, faisant atteindre le prix du mètre moyen du m2 à 3 283 euros pour les appartements et 4 034 euros pour les maisons.

Le Luxembourg, de son côté, attire également beaucoup pour son environnement politique et social stable ainsi que son accessibilité par TGV. Les prix de l’immobilier sont sur une tendance haussière forte (+5% par an en moyenne depuis 2010), avec une nette accélération depuis 18 à 24 mois.

Le marché belge, quant à lui, se caractérise par une belle stabilité. Bien qu’il existe des disparités suivant les types de biens et les régions, l’équilibre entre l’offre et la demande se maintient. Bruxelles reste une capitale qui attire beaucoup avec des prix raisonnables : 3 347 euros le m2 en moyenne pour les appartements et 3 066 euros pour les maisons.

L’explosion de la région Ile-de-France : un record de vente

L’île-de-France, et plus particulièrement la petite couronne du fait de sa proximité directe avec la capitale, a répondu à la recherche des acquéreurs pour plus d’espace, de qualité et de confort. La demande émane principalement des jeunes couples et familles en quête d’une pièce supplémentaire pour un bureau ainsi que d’un extérieur.

Les Hauts-de-Seine ont recueilli une forte demande notamment dans les villes de Garches et Boulogne-Billancourt pour ses larges espaces verts et grandes propriétés ou bien Levallois pour ses appartements récents offrant des prestations haut-de-gamme et des terrasses.

Paris : L’effet “Emily in Paris” stimule les acheteurs américains

Le marché de l’immobilier parisien a connu un ralentissement de la hausse des prix notamment due aux voyages empêchés de la clientèle internationale. Cependant, le fort intérêt demeure pour Paris notamment auprès de la clientèle américaine enchantée par la série Emily in Paris. La clientèle internationale possède un budget oscillant entre 5 et 10 millions d’euros pour acquérir des pieds à terre de rêve avec vue ou dans des quartiers particuliers avec extérieur tels que Saint-Germain des Prés, La Tour Eiffel, le Triangle d’Or, la Place des Vosges

Les équipes parisiennes de Coldwell Banker ont réalisé de nombreuses ventes d’appartements avec terrasse et vue auprès d’une clientèle constituée de chefs d’entreprises français. Ces acquisitions, comprises entre 5 et 10 millions d’euros, répondent à l’objectif de cette clientèle haut de gamme de protéger son patrimoine dans un contexte d’inquiétude face à la reprise de l’inflation.

En fin d’année est également observé un retour de la clientèle française, nomade, qui après avoir quitté Paris est à la recherche d’un pied à terre dans la capitale pour un budget compris entre 500 et 1 million d’euros. Paris reste alors une ville privilégiée pour un investissement. Pour l’année 2022, les prix vont rester stables à Paris bien que la perspective de l’élection présidentielle puisse potentiellement ralentir les transactions ponctuellement, retard qui pourrait être rattrapé immédiatement dès le mois de mai.

Record de vente en 2021 pour Coldwell Banker Europa

En France comme dans le monde on a connu un marché en ébulition en 2021. L’année 2021 a de nouveau prouvé que le marché de l’immobilier de luxe ne craignait pas la crise et confirmé plus que jamais, son statut de valeur refuge, à la fois financier, physique et professionnel. La France reste une destination de rêve, prisée dans le monde entier, permettant de réaliser une acquisition plaisir et sécurisée« , analyse Laurent Demeure, président de Coldwell Banker Europa

. Et il poursuit : « Porté par la profusion de liquidités, Coldwell Banker Europa a traité 1,4 milliards d’euros de volumes de vente en 2021, une augmentation de 40% par rapport à 2020. »

Comment envisage t-il l’année immobilière 2022? ”Élections ou pas, la réflexion sur la place de l’immobilier dans la vie des familles a pris une telle importance en matière de qualité de vie et de protection patrimoniale que je suis optimiste pour 2022.

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo