Immobilier neuf : Les promoteurs redoutent une crise majeure du logement en France

Il manque 1 million de logements en France et pourtant, la situation se dégrade, mois après mois, concrétisant la perspective d’une crise

Immeuble construction

© adobestock

 0
Temps de lecture estimé : 3 min

Recul des mises en vente de logements neuf

En 2021, les ventes de logements neufs ont été inférieures de 12% à celles de 2019. Ils s’établissent à 147 112 logements.

Seules les ventes en bloc, pour l’essentiel aux bailleurs sociaux, progressent. La chute des ventes aux particuliers occupants est encore plus significative et préoccupante puisqu’elle atteint 18%.

Ces baisses s’expliquent par un niveau très faible de mises en vente de logements neufs. Ils sont en baisse de 17% par rapport à 2019. C’est la conséquence du malthusianisme des maires accentué par la baisse des ressources des collectivités locales. Cette raréfaction de l’offre entraine de facto une augmentation des prix des logements de plus de 5%. De plus, elle estcumulée avec la hausse des prix de l’énergie et des matières premières.

Le logement, une situation critique pour 8 français sur 10

Les ménages modestes et les classes moyennes sont progressivement exclus de l’accession à la propriété. Conscients de cette situation, 8 Français sur 10 considèrent que la situation actuelle du logement est mauvaise concernant son coût (prix au m2, conditions pour emprunter). Ils trouvent également que trouver un logement s’avère un parcours du combattant.

En revanche, une fois cette épreuve passée, 8 sur 10 se disent satisfaits de leur logement. Ils sont satisfaits en termes de luminosité, de surface totale ou encore de l’agencement de l’espace.

Ils sont 7 sur 10 à considérer qu’il est nécessaire de construire plus de logements tout en préservant l’environnement. Pour y parvenir, près de 7 Français sur 10 attendent des pouvoirs publics qu’ils simplifient les procédures administratives.

Réhabiliter l’acte de construire

Forte de ces enseignements, la FPI France considère qu’il est urgent de réhabiliter l’acte de construire. Pour cela, la fédération considère qu’il convient de réorienter la fiscalité du foncier afin de décourager la rétention foncière. Elle appelle les pouvoirs publics à accompagner et inciter les maires à délivrer des permis de construire. Notamment en instaurant une servitude positive de densité et en redistribuant aux communes « bâtisseuses » une partie de la TVA immobilière. Il est demandé la mise en œuvre d’un moratoire sur les normes et les réglementations afin de faciliter l’acte de construire.

« Si les pouvoirs publics n’agissent pas vite et fort, on s’oriente vers une crise majeure du logement en France, explique Pascal Boulanger, président de la FPI France. Alors que le logement collectif répond aux enjeux environnementaux et sociétaux, notamment en termes de sobriété énergétique et foncière, il a été oublié au cours de ces 5 dernières années et continue de l’être pendant cette campagne présidentielle. Les préconisations de la FPI France visent à relancer l’acte de construire en France, afin de redonner à nos concitoyens du « pouvoir d’habiter », indispensable pour construire leurs projets de vie ».

Ventes au détail de logements ordinaires et de résidences services – Ventes en bloc – Données redressées et actualisées