#2 EN LIVE du salon de la Franchise avec Stéphane Fritz (Guy Hoquet Immobilier)

Mon Podcast Immo présenté par Ariane Artinian Accueille le Président du groupe Guy Hoquet Immobilier Stéphane Fritz. Ils sont en live du salon de la Franchise

 0
Temps de lecture estimé : 4 min

Retour sur le salon de la Franchise avec l’interview de Stéphane Fritz, Président de Guy Hoquet Immobilier.

Comment se passe le développement de l’enseigne ?

Stéphane Fritz : Plutôt bien ! On est ravi d’être au salon, on est présent depuis déjà de nombreuses années, ça se passe plutôt bien, on est ravi de recevoir toute l’équipe ici pour pouvoir être au contact de nos candidats à la franchise.

Vous en êtes où dans le développement de l’enseigne ?

Stéphane Fritz : Aujourd’hui nous avons 580 agences immobilière sur le territoire national mais aussi dans les DROM. Nous avons 8 agences en Martinique et Guadeloupe, 3 agences en Guyane et 6 à La Réunion sinon le reste est sur le territoire métropolitain. Depuis ces 5 dernières années, nous signons une centaine d’agences immobilière par an et nous en ouvrons entre 70 et 80.

Quels sont les territoires sur lesquels vous souhaitez vous implanter ?

Stéphane Fritz : Chez Guy Hoquet, la Bretagne reste encore à conquérir. On se densifie dans la région PACA parce qu’il y a toujours une très forte densité de population. On vise aussi le nord où l’on a un peu plus de mal à s’implanter.

Quel est le profil type d’un franchisé Guy Hoquet ?

Stéphane Fritz : Il n’y en a pas ! Ce qui nous intéresse, ce sont les compétences humaines. Les compétences techniques, nous les apportons ! Il y a cependant des profils qui réussissent mieux que d’autres. Les candidats issus du commerce (Décathlon, Leroy Merlin, Carrefour, Auchan…) réussissent bien parce qu’ils ont l’habitude de gérer des unités de production. En règle générale, font de très bons agents immobiliers. Ceux qui viennent de l’industrie, de la banque ou de l’assurance sont aussi de très bons profils. Nous rejoignent aussi beaucoup d’agents immobiliers indépendants déjà installés, se sentent un peu seuls.

Pourquoi choisir Guy Hoquet ?

Stéphane Fritz : La franchise ce n’est pas une vente directe, c’est un mariage, c’est la rencontre de deux volontés, celle du franchiseur et celle du franchisé. Nous partons sur un contrat de 5 ans dans un premier temps. Dans 98% des cas, les contrats se renouvellent. Avant de se lancer dans la franchise immobilière, il faut faire le tour des enseignes et voir avec qui on a le plus d’affinités. Notre différence réelle avec nos concurrents aujourd’hui, notre modèle économique qui intègre gratuitement 40 formations présentielles et 120 formations distancielles.

Combien coûte l’ouverture d’une franchise Guy Hoquet ?

Stéphane Fritz : Il y a d’abord les droits d’entrée de 18 500€ et la formation initiale de 10 000 €, ce qui fait un parquet de 28 500 € hors taxes. Ensuite, il faut 40 000 à 60 000 € d’apport personnel, c’est le besoin en fonds de roulement qu’un banquier ne prêtera pas. Monter une agence immobilier, c’est un budget qui oscille en moyenne entre 150 000 et 200 000 € tout compris selon que vous soyez en dans une grande agglomération comme Paris le droit de bail impacte le projet, ou dans une ville moyennes. 

Combien gagne un franchisé Guy Hoquet ? 

Stéphane Fritz : Il y a des agents qui font 2 000 000 d’euros de chiffre d’affaires et d’autres qui en font un petit peu moins, notamment au démarrage. Le modèle prévoit environ 450 000€ de chiffre d’affaires par an.

Le timing est-il bien choisi pour se lancer dans la création d’une franchise ?

Stéphane Fritz : Crise ou pas il est toujours intéressant de se lancer. C’est presque dans les périodes de crise qu’il faut lancer son activité, puisque c’est après crise que la dynamique de marché est souvent très forte. Les crises dans l’immobilier elles ont souvent une contraction courte de 2 à 3 ans c’est celle des subprimes qui était très lourde. 2 à 3 ans jamais beaucoup plus parce que l’achat immobilier c’est un achat sur le long terme ce n’est pas une baguette de pain.

Avez-vous un conseil à donner pour bien réussir ?

Stéphane Fritz : Il faut se faire accompagner par un avocat ou un juriste pour bien regarder l’équilibre du contrat. Il y a parfois des contrats déséquilibrés au profit du franchiseur, il faut faire attention.

Interview de Stéphane Fritz, Président de Guy Hoquet Immobilier, en live du salon de la Franchise.