Immobilier Marseille et littoral : « Les prix se stabilisent, mais le marché des biens de luxe reste porteur », Christophe Falbo

Beaux quartiers de la Cité Phocéenne et villas en bord de mer continuent d’attirer une clientèle aisée à la recherche d’un autre mode de vie ou d’une résidence secondaire. L’analyse de Christophe Falbo, fondateur de l’agence immobilière Michaël Zingraf Real Estate Marseille & Littoral.

© DR. Christophe Falbo, licencié Marseille et litorral Michaël Zingraf Chritie's Real Estate

 0
Temps de lecture estimé : 4 min

Triplement du chiffre d’affaires et ventes record à Marseille

Après 20 ans d’expérience dans la région et trois années d’exercice sous la bannière Michaël Zingraf Real Estate, Christophe Falbo, le licencié Marseille & Littoral fait le point sur son activité. Au sein de ses bureaux de la rue Paradis à Marseille, au cœur du carré d’or de la cité Phocéenne, son agence couvre Marseille et sa région. De la Camargue et de la côté bleue à l’ouest jusqu’à Cavalaire à l’Ouest, proche de Saint-Tropez.

Le premier licencié du Groupe travaille en totale complémentarité avec les agences d’Aix-en Provence, des Alpilles ou du Luberon. Mais aussi avec le bureau parisien avec lequel les échanges de clients sont réguliers. Au cœur d’un maillage de 5 agences en Provence, l’agence marseillaise profite pleinement de l’attrait pour le littoral. Attrait qui s’est amplifié durant la crise sanitaire. Beaucoup de français ont également choisi d’investir dans une seconde résidence principale à Marseille mais aussi dans ses environs. La présence de l’aéroport de Marignane et du TGV facilitent ce choix.

« Nous avons multiplié notre chiffre d’affaires par 3 en 2021 , souligne Christophe Falbo. L’agence a pu réaliser plusieurs ventes à prix record comme celle d’une villa avec vue mer sur la côte varoise s’élevant à 8 millions d’euros ou une autre en première ligne à Marseille avec une splendide vue mer qui s’est échangée à plus de 3 millions d’euros ».

Des biens rares vendus off-market à Marseille et sur le littoral

Un quart de l’activité est réalisé par une commercialisation « off market ». La confidentialité de ces ventes permet de valoriser la rareté pour les propriétaires. Elle privilégie également les acquéreurs de l’agence leur offrant la primeur de biens de qualité. La demande sur le marché de prestige reste bien supérieure à l’offre. Le tout, surtout pour les biens cochant offrant une belle localisation, une vue mer et de précieuses terrasse ou du balcon pour les appartements.

La clientèle française représente plus de 60 %. On compte notamment beaucoup de parisiens recherchant un pied-à-terre sur le Vieux Port ou sur la Corniche. Les étrangers comme les suisses et les belges répondent toujours présents pour l’achat de propriétés dans le Var. Bormes-Les- Mimosas, le Lavandou, Sanary-Sur-Mer, Bandol ou Cassis restent des valeurs sûres. Mais, La Ciotat est de plus en plus appréciée. À l’image d’une maison avec piscine de plus de 650 m2 sur les hauteurs de la baie qui s’est vendue entre 3 et 4 millions d’euros.

À 30 minutes à l’ouest de Marseille, Carry-le-Rouet et le Sausset sont des stations très recherchées, notamment pour leurs petits ports, leurs calanques et leurs plages.
Le caractère sauvage de la Camargue attire toujours. Comme en témoigne la vente récente d’un Mas de 250m2 près de Sainte-Marie de la Mer à plus de 1,1 millions d’euros.

Les prix de l’immobilier à Marseille ? 4 000 à 10 000 euros le mètre carré

A Marseille intra-muros, le marché est très disparate avec des prix s’échelonnant entre 4 000 et 10 000 euros le m2. Dans les quartiers du centre-ville, la crise sanitaire et la montée en puissance de nouveaux arrivants a fait monter les prix de 10 à 20 %. Le front de mer a augmenté de plus de 15 %. Pour les biens avec vue mer et extérieur, la hausse depuis le printemps 2020 serait même de 20 à 30 %.

Dans le 7ème arrondissement de Marseille, sur les hauteurs de la Corniche Kennedy, les appartements en première ou seconde ligne atteignent rapidement les 8 500 euros/m2. Dans le quartier huppé de Bompard, l’agence MIchaël Zingraff de Christophe Falbo a vendu une maison de plus de 300 m2 pour un prix dépassant les 2 millions d’euros.

Dans le 8ème arrondissement, le haut de gamme oscille entre 4 000 et 4 800 euros, un grand appartement de près de 150 m2 a trouvé preneur à plus de 620 000 euros.

Porté par l’attrait de ses boutiques et restaurants à la mode, la cote du Vieux Port continue de grimper. Proche de la Mairie, un appartement au dernier étage d’un immeuble Fernand Pouillon a dépassé le million d’euros.

Horizon J.0. 2024

Même si une hausse des taux s’amorce et que le contexte international reste préoccupant, Marseille et son littoral demeure une destination porteuse pour l’immobilier de luxe. « Après la hausse de 2020 et 2021, les prix sont en train de se stabiliser fait remarquer Christophe Falbo (Licencié Marseille & Littoral Michaël Zingraf Real Estate). Les biens de qualité restent rares et gardent une cote soutenue. À l’horizon des J.O. 2024 mettant Marseille à l’honneur, le soleil et la mer sont nos meilleurs alliés » conclut-il.