Immobilier et hausse des prix : Les conséquences d’une inflation à 6,1% pour vos finances perso

L’INSEE vient de publier l’estimation définitive de l’inflation qui atteint 6,1% sur un an en juillet contre 5,8% en juin. Ce qu’il faut savoir pour votre argent, votre crédit, et votre immobilier.

6,1% en un an, c'est la hausse de l'inflation confirmée par l'Insee en juillet.

© adobestock

 0
Temps de lecture estimé : 3 min

Accélération de l’inflation en juillet en France

La hausse des prix à la consommation sur 1 an : +6,1% en juillet

La hausse des prix à la consommation en France s’est accélérée en juillet pour atteindre 6,1% sur un an après 5,8% en juin, a confirmé l’Insee vendredi dans son estimation définitive, le niveau le plus élevé depuis juillet 1985.

La hausse des prix de l’énergie sur 1 an en France : +28,5% en juillet

Les prix de l’énergie ont continué à peser sur les chiffres de l’inflation mais moins fortement que ces derniers mois, a souligné l’institut de statistiques qui note une accélération des prix des services, de l’alimentation, et des produits manufacturés.

Les tarifs de l’énergie ont flambé ces derniers mois du fait de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, qui a entrainé une fièvre sur les marchés mondiaux. Les prix du pétrole ont toutefois un peu reflué ces dernières semaines du fait notamment de craintes sur l’activité économique en Chine.

Résultat, les prix de l’énergie ont cru de 28,5% sur un an en juillet après une hausse de 33,1% le mois précédent.

Les prix des services ont de leur côté augmenté de 3,9% en juillet par rapport à la même période de 2021, contre 3,3% le mois précédent, et les prix de l’alimentation de 6,8% après 5,8% le mois dernier.

Sur un mois, les prix à la consommation ont augmenté de 0,3%, après +0,7% en juin.

L’indice des prix à la consommation harmonisé, qui sert de base aux comparaisons européennes, a augmenté de 6,8% sur un an après 6,5% en juin.

L’impact de l’inflation sur vos finances perso

La hausse de l’inflation, une bonne nouvelle pour votre crédit immobilier

Si l’on compare les chiffres de l’inflation en juillet à ceux des taux moyens observés à la même période par Crédit-Logement, la situation reste avantageuse pour les emprunteurs qui ont réussi à décrocher un crédit en dépit de la conjoncture. Selon les chiffres de l’Observatoire Crédit Logement, ils ont bénéficié d’une taux de crédit moyen de 1,68% (hors assurances et coût des sûretés). Compte tenu d’une inflation à 6,1% en juillet, cela correspond à un taux de crédit réel de -4,42%. Même si l’on intègre le coût de l’assurance et des sûretés, les conditions de financement sont extrêmement avantageuses pour ceux qui réussissent à décrocher un crédit.

A retenir : Si l’ont tient compte de l’inflation, les conditions de crédit sont très intéressantes – même avec la remontée des taux.

La hausse de l’inflation, une mauvaise nouvelle pour la rémunération de votre épargne

Si elle diminue le coût réel de votre crédit immobilier, l’inflation plombe à contrario la rémunération de votre épargne. En effet, vous devrez défalquer le montant de l’inflation de la rémunération offerte pour obtenir la rémunération réelle de vos fonds.

Avec une inflation à 6,1%, le taux réel de la rémunération de l’argent placé sur un Livret A qui affiche pourtant 2% depuis le 1er août est négatif : -4,2%.

Conseil : Que vous soyez titulaire d’un compte sur Livret, d’un portefeuille boursier, d’un contrat assurance vie, de parts de SCPI ou que vous ayez investi en direct dans un bien immobilier que vous mettez en location, n’oubliez pas d’intégrer le niveau de l’inflation dans la performance réelle de vos placements.