Le promoteur immobilier Kaufman & Broad revoit sa croissance à la baisse

Kaufman & Broad a revu à la baisse ses perspectives de croissance des ventes en 2022 à 2% contre 5% prévus en début d’année, mais a annoncé une hausse de son résultat net au troisième trimestre 2022.

© adobestock

Le marché est cependant "toujours caractérisé par la lenteur d'obtention des permis de construire, alors qu'un durcissement des conditions d'octroi des prêts est constaté pour les particuliers", a indiqué le PDG Nordine Hachemi

 0
Temps de lecture estimé : 2 min

Entre juin et août, Kaufman & Broad a dégagé un bénéfice net de 9,1 millions d’euros, contre 8,9 millions d’euros un an plus tôt, et un chiffre d’affaires de 311,3 millions, contre 283 millions sur un an.

Mais sur les neuf premiers mois de son exercice 2022, de décembre 2021 à août 2022, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 885 millions d’euros contre 889 millions sur la même période de l’an passé.

Le promoteur immobilier tablait en janvier sur une croissance de 5% de son chiffre d’affaires en 2022, sous réserve d’une « stabilisation de la situation économique et sanitaire ».

Un marché toujours au ralenti

Le marché est cependant « toujours caractérisé par la lenteur d’obtention des permis de construire, alors qu’un durcissement des conditions d’octroi des prêts est constaté pour les particuliers », a indiqué le PDG Nordine Hachemi, cité lundi dans le communiqué de résultat du groupe.

« A fin août, les réservations nettes de logements en valeur progressent de 5,5% malgré une baisse en volume de 5,5% et l’offre commerciale augmente de 11,6% », a-t-il ajouté.

Concernant son vaste projet de bureaux gare d’Austerlitz à Paris, le groupe indique que « le contrat pourrait être mis en vigueur fin 2022 ou au 1er semestre 2023 », « en fonction de la décision du Conseil d’État, qui devrait intervenir d’ici la fin du mois d’octobre ».

Un chiffre d’affaires en hausse de 2%

Sur l’ensemble de l’exercice 2022, « le chiffre d’affaires devrait progresser d’environ 2%. Le taux de Résultat opérationnel courant (MOP) ou d’Ebit devrait être supérieur à 7% et le résultat net part du groupe devrait progresser d’environ 10% », selon le communiqué.

« Si le contrat sur le réaménagement de la gare d’Austerlitz était mis en vigueur avant la fin de l’exercice courant, le chiffre d’affaires reconnu à l’avancement lié à l’acquisition du terrain s’élèverait à environ 300 millions d’euros », et le résultat d’exploitation « devrait alors être supérieur à 8% », assure le groupe.