Immobilier : La proptech FlexLiving lève 1,5 millions pour faciliter la vie des travailleurs hybrides

FlexLiving, la première solution de logements flexibles, abordables et simples pour les déplacements professionnels réguliers, annonce une levée de fonds de 1,5 million d’euros (seed) auprès notamment d’Altur Investissement.

Portrait des 3 cofondateurs de Flexliving,Lionel Bodénès, Caué Brioli et Alexandre Marcadier

© adobestock

Alexandre Marcadier, Caué Brioli et Lionel Bodénès cofondateurs de FlexLiving.

 0
Temps de lecture estimé : 5 min

Locataires, propriétaires, entreprises : un nouveau modèle basé sur la confiance

La start-up française Flexliving, qui propose des pied-à-terre clés en main quelques jours par semaine ou par mois pour les déplacements professionnels réguliers à Paris, lève 1,5 million d’euros (dont 1,1 million en equity), un an à peine après sa création.

Flexliving, une solution d’habitation par abonnement

FlexLiving est une solution d’habitation par abonnement, qui propose des logements clé-en- main. Les locataires réservent en ligne leurs créneaux d’occupation pour une formule qui leur fait bénéficier d’un logement meublé et équipé.
Pour constituer son offre de logements, FlexLiving établit une relation de confiance avec les propriétaires et investisseurs immobiliers. Avoir Flexliving comme locataire veut dire : un taux d’occupation garanti sur 6 ans grâce à un bail à long terme, la liberté d’esprit d’une gestion 100% déléguée à zéro frais et un bien rafraîchi et entretenu régulièrement au service d’une clientèle professionnelle. Ils peuvent ainsi jouir d’un rendement moyen supérieur au marché (locations classiques via agence ou location courte durée). « Nous souhaitons faciliter les projets de vie des travailleurs hybrides grâce à une formule qui les sécurise et leur permet de se sentir véritablement chez eux. Nous voulons les aider à améliorer leur qualité de vie, sans sacrifier leur carrière professionnelle.« , expliquent les cofondateurs de FlexLiving.

Une option de logement flexible proposée par les entreprises

Proposer une option de logement flexible aux travailleurs hybrides permet de surcroit aux employeurs de recruter sur l’ensemble du territoire des collaborateurs qui n’auront aucun mal à se loger à proximité de leurs bureaux. FlexLiving affirme vouloir “répondre aux besoins des entreprises qui sont nombreuses à contacter FlexLiving de manière spontanée, pour échanger sur leurs problématiques de respect des budgets de déplacement, et la complexité de trouver des logements qualitatifs.

L’avenir du logement ? Flexible et à temps partiel

Avec sa solution d’habitation simple, flexible et entièrement digitale, FlexLiving s’inscrit dans ces nouvelles mutations. La crise sanitaire a décuplé l’adoption du télétravail : ils étaient 7% à plébisciter le télétravail avant la pandémie contre 17% aujourd’hui selon une étude réalisée par Idheal. La Covid-19 a également fait naître de nouvelles aspirations puisque 86% des télétravailleurs veulent combiner travail à distance et en présentiel de manière pérenne*. Beaucoup aspirent à améliorer leur qualité de vie en quittant les grandes villes jugées trop chères, stressantes et surpeuplées, tout en y gardant leur travail.
Ces télétravailleurs vivent ainsi à l’année dans une résidence principale, en province ou en banlieue éloignée, et cherchent un pied-à-terre proche de leur bureau, nécessaire pour effectuer des allers-retours fréquents, à un prix abordable et avec le sentiment d’être chez- soi, même pour quelques nuits. Le phénomène de la « double résidence » s’installe donc durablement dans les usages. Et le potentiel représenté par le marché parisien conforte cette idée puisqu’il est estimé à plusieurs centaines de millions d’euros, selon les différentes études menées par FlexLiving.

Une levée de fonds de 1,5 millions auprès d’un pool d’investisseurs

Pour leur première levée de fonds, les trois cofondateurs de FlexLiving, Lionel Bodénès, Caué Brioli et Alexandre Marcadier, ont su attirer des investisseurs, tels que le fonds Altur Investissement, représenté par Rémy Lombard. L’originalité du modèle a aussi séduit Vincent Dubois, président du groupe de gestion de patrimoine DLPK et de sa filiale Nortia. Le tour de table présente la particularité de réunir un family office et des business angels expérimentés, qui investissent également dans une solution qui dispose du potentiel de transformer le marché du logement flexible. Ainsi, Frédéric Zimer, représentant d’un family office privé, Geoffroy Reiser, directeur Europe de Masteos et Maxime Huzar Président de Spacefill (plateforme européenne de cloud logistique), placent leur confiance en FlexLiving.

Pour Rémy Lombard, d’Altur Investissement, « l’offre de FlexLiving répond aux nouveaux besoins des Français en matière de logements et de travail. Le marché du Flexible Living est aujourd’hui en plein essor car les entreprises franciliennes n’hésitent plus à recruter en province. Pour maintenir le lien avec leurs nouveaux collaborateurs, elles doivent trouver un logement qui réponde à leurs besoins. Nous observons l’émergence concomitante d’acteurs de location flexible aux Etats-Unis et nous croyons en la capacité de FlexLiving de devenir un leader européen. »

Vincent Dubois, président du groupe DLPK et Nortia, ajoute : « FlexLiving apporte une réponse aussi bien aux locataires, désireux de liberté, qu’aux bailleurs privés, en quête d’une gestion optimisée de leur bien. La start-up revisite l’investissement locatif car elle s’inscrit dans les nouvelles tendances d’habitation qui dessinent déjà l’immobilier de demain ».

Geoffroy Reiser, Directeur Europe de Masteos, ajoute : “ Je crois énormément au succès de Flexliving, qui répond à une vraie tendance de fond. Rien que chez Masteos, avec 400 collaborateurs, nous avons de nombreux employés qui habitent en Bretagne, Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur, mais aussi en Espagne et en Grèce, qui viennent régulièrement à Paris et ont besoin de logements à temps partiel. C’est exactement ce que Flexliving propose ! “.

Avec cette levée de fonds, FlexLiving souhaite donner un coup d’accélérateur à son développement et ambitionne de développer le plus grand parc de logement hyper-flexibles au monde, en s’appuyant sur une plateforme tech et une communauté d’entreprises et de collaborateurs.

Pour cela, la jeune pousse se fixe les objectifs suivants :
– recruter de nouveaux talents ;
– développer une expérience 100% digitale ;
– conquérir les 200 000 navettistes qui reviennent à Paris régulièrement;
– consolider l’offre B2B;
– se déployer sur les principales capitales européennes.

* Baromètre annuel télétravail 2021, Malakoff Humanis