Immobilier neuf : Le Groupe Gambetta pose la 1ère pierre d’une opération réalisée avec Emmaüs Habitat

Emmaüs Habitat et la Mairie d’Osny ont souhaité remplacer un ensemble commercial par une résidence de logements sociaux et réaliser une opération de 92 logements en accession à la propriété.

Serge Contat, Emmaüs Habitat, Thomas Arnould, Groupe Gambetta, Jean-Michel Levesque, Maire d’Osny

© © Erwann Le Gars

Serge Contat, Emmaüs Habitat, Thomas Arnould, Groupe Gambetta, Jean-Michel Levesque, Maire d’Osny

 0
Temps de lecture estimé : 3 min

Le 18 novembre, le Groupe Gambetta a posé la première pierre du programme « Les Coteaux de la Viosne », en présence de Jean-Michel Levesque, Maire d’Osny, Vice-président de la communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise, et de Serge Contat, Directeur Général d’Emmaüs Habitat.

Une opération au sein d’un vaste projet de rénovation urbaine

Emmaüs Habitat et la Mairie d’Osny ont souhaité réhabiliter et valoriser les alentours de la parcelle intégrant la résidence de la Viosne, ensemble immobilier déjà existant de 367 logements, dans le cadre d’un programme de revalorisation du quartier Le Moulinard.

Dans ce quartier en pleine densification et à fort potentiel, il a été décidé, afin de dynamiser le secteur, de remplacer un ensemble commercial par une résidence de logements sociaux, avec une surface commerciale et des équipements publics renouvelés et, dans un souci de diversifier l’offre d’habitat dans ce secteur, de réaliser une opération de 92 logements en accession à la propriété. Emmaüs Habitat s’est associé au Groupe Gambetta, via la société coopérative HLM Gambetta Ile-de-France, pour réaliser cette résidence « Les Coteaux de la Viosne », située à 35 km de Paris.

« La résidence « Les Coteaux de la Viosne » permet de renforcer la mixité sociale au sein du secteur, et pourra profiter des nouveaux équipements publics réalisés dans le cadre de l’opération de revalorisation du quartier en cours », indique Jérôme Gillon, directeur de promotion Ile-de-France au sein du Groupe Gambetta.

Une résidence à l’environnement entièrement végétalisé

Située à proximité des berges de la Viosne et du Parc de Grouchy, « Les Coteaux de la Viosne » s’intègre dans un espace faisant la part belle à la nature. Séparée de la route d’Ableiges par d’épaisses lisières végétales, la résidence sera entourée d’espaces verts accessibles à l’ensemble des résidents.

Composée de 3 bâtiments, la résidence, conçue par AAU Mastrandreas, propose une architecture contemporaine avec un soubassement où alternent enduit beige et parement en terre cuite, et des façades en enduit blanc cassé. Le dernier étage en attique lui répond avec un enduit couleur beige alors que les toitures sont faites de tuiles en terre cuite.

Les 92 logements de la résidence, du studio au 4 pièces, disposent tous d’un espace extérieur (terrasse avec jardin privatif au rez-de-chaussée, balcon dans les étages et grandes terrasses au dernier étage). Les attiques en retrait laissent enfin place à de généreuses terrasses baignées de soleil, invitant à s’installer aux beaux jours.

Les appartements se répartissent en 55 logements en accession répartis sur deux bâtiments et 37 en ULS (Usufruit Locatif Social*). Emmaüs Habitat acquiert l’usufruit temporaire de la totalité des biens et droits immobiliers, objets de la vente et Tonus Territoires en acquiert la nue-propriété temporaire.

Livraison prévue pour le 2e trimestre 2024

Les travaux de la résidence, comprenant également 135 places de stationnement en sous-sol, ont démarré en mars 2022 avec une livraison prévue pour le 2e trimestre 2024 pour les logements en accession et au 3e trimestre 2024 pour les logements sociaux.

*L’usufruit locatif social repose sur le principe du démembrement temporaire de propriété. L’investisseur acquiert la nue-propriété d’un bien à un prix décoté, tandis que son usufruit est cédé à un bailleur institutionnel. Cette solution de cofinancement privé-public est particulièrement adaptée à la production de logements abordables dans les zones tendues. Grâce à ce modèle, la collectivité locale profite de la construction de logements sociaux ou intermédiaires de qualité, sans nécessiter de financement public.