Immobilier : Entre hausse des taux et prix trop élevés, les Français revoient leur projet

Poussés par un contexte défavorable, lâchés par les banques, les Français revoient ou abandonnent leur projet immobilier. Mais 32% d’entre eux s’accrochent. ..

Achat immobilier

© adobestock

Plus des deux tiers des clients d'Hosman sont inquiets pour leurs projets immobiliers

 0
Temps de lecture estimé : 3 min

Devenir propriétaire est l’objectif de nombreux Français… Un rêve qui n’aboutit pas forcément pour tous les ménages depuis la hausse des taux d’intérêt et le durcissement des conditions d’obtention d’un prêt immobilier.

Face à cette situation, de nombreux acheteurs et vendeurs abandonnent leur projet immobilier, le remettent à plus tard ou revoient leurs critères à la baisse. Pour comprendre les raisons de ces changements de projets mais également les alternatives qui se présentent aux acheteurs, l’agence immobilière Hosman s’est penchée sur la question. 

La hausse des taux en cause

Entre 2021 et 2022, le nombre de prêts accordés en France a chuté de 34,7% selon l’Observatoire du Crédit Logement (CSA), une baisse qui n’avait pas été observée depuis la crise de 2008 et dont l’impact était retentissant du côté des acheteurs.

De plus, les taux d’intérêts, historiquement bas ces dernières années, remontent pour atteindre aujourd’hui pour atteindre les 2,4% voire 2,6% dans certaines banques.

Les banques ne prêtent plus

Les banques quant à elles deviennent plus frileuses pour accorder des prêts immobiliers. S’ajoute à cela des taux d’usure trop bas et qui bloquent les projets immobiliers selon les professionnels. Il est résulte que selon l’étude, réalisée par l’agence Hosman le nombre de personnes ayant abandonné leur projet immobilier, l’ayant remis à plus tard, ou ayant réévalué leurs critères après s’être fait refuser leur prêt a augmenté de 39% par rapport à 2021.

Paul-Henri Chopin, cofondateur de Hosman souligne également l’instabilité que cela provoque : “plus de deux tiers de nos clients se disent inquiets pour leurs projets immobiliers.” 

Les prix de l’immobilier bloquent de nombreux projets

La hausse des taux n’est cependant pas le seul frein à leurs projets. Les prix au m² et la baisse du pouvoir d’achat engendrée par l’inflation créent un déséquilibre dans les projets d’achat des Français, et notamment à Paris. En effet, si les prix de l’immobilier se dirigent vers une tendance baissière, ils demeurent élevés (au-dessus des 10 000€/m² en moyenne dans la capitale) pour les ménages qui ont vu leur budget diminuer. 

32% de Français sont toujours porteurs de projets immobiliers

D’après une étude réalisée par IMOP et Harris Interactive en 2022, 32% des Français souhaitent toujours acheter un bien et prévoient de réaliser ce projet malgré le contexte et les inquiétudes qu’il engendre. Cependant, certains sont dans l’obligation de modifier les critères initiaux envisagés pour leur achat.

Selon l’étude Hosman, les Français revoient leur budget à la baisse . À Paris, c’est une chute de 8,4% qui est observée par rapport à 2021 : le budget moyen pour les Parisiens est passé sous la barre des 500 000€. Cette tendance s’observe également à Bordeaux où il baisse en moyenne de 5%.

Certains font même le choix de chercher des biens plus petits : la surface minimale moyenne a baissé de 1,8% en France par rapport à 2021. À Paris, là où en 2021 les acheteurs cherchaient au minimum 47,8 m², ils prospectent aujourd’hui des biens d’une surface de 46,2 m². À Nantes et Bordeaux, c’est 2 m² en moins entre 2021 et 2022. 

D’autres, enfin, décident de reporter leurs projets en attendant une baisse des prix de l’immobilier. Une stratégie risquée puisque “la baisse des prix de l’immobilier en France ne sera pas proportionnelle à la baisse du pouvoir d’achat. Ainsi, en remettant à plus tard leurs projets, les acheteurs et les vendeurs risquent de subir des taux plus élevés qu’ils ne le sont actuellement”, indique Paul-Henri Chopin.