Faut-il prendre en compte la loggia dans le calcul de la surface d’un bien ?

Notre internaute achète un appartement en copropriété, avec une loggia de 7 mètres carré. Doit-elle être prise en compte dans le calcul de la surface habitable de l’appartement ?

Pas nécessairement. Pour lui répondre, il faut vraiment revenir sur la différence entre la surface habitable et la loi Carrez.

On parle surtout de surface habitable en matière de location. On la définit comme la surface de plancher construite, dont on déduit les surfaces occupées par les murs, les cloisons, les marches et cages d’escalier, les gaines et les embrasures de porte et de fenêtre. On ne tient donc pas compte des loggias (ni d’ailleurs, des caves, des combles non-aménagés, des sous-sols, remises, garages, terrasses, vérandas, balcons…) ! Dans ce cadre là, la loggia n’est pas prise en compte.

La superficie loi Carrez a les mêmes bases de calcul.  On compte la surface des planchers clos et couverts, dont on déduit les mêmes surfaces que citées précédemment. Cette loi Carrez s’applique en matière de copropriété, et pour la vente d’un bien ! Comme on vient de l’expliquer, si la loggia est fermée et couverte, alors elle rentrera dans ce calcul de surface. À l’inverse, si elle est est ouverte ou découverte, elle sera exclue du calcul de surface.

Un doute sur la surface habitable de votre bien ? Sur sa surface loi Carrez ? Écrivez-nous sur hello@mysweetimmo.com !

© Emmanuelle Jaulneau