« Conversation dans VOTRE salon #10 » avec Léo Attias, président de FIABCI France

Léo Attias, président de FIABCI France, a reçu Ariane Artinian dans le salon de son appartement parisien. Il nous raconte la façon dont il vit cette période …

Léo Attias, président de FIABCI France, est confiné dans son appartement parisien. Et comme tous les Français, il fait contre mauvaise fortune bon cœur. « J’essaye de m’adapter, explique-t-il. Il n’y a que ça à faire : prendre son mal en patience, positiver … ».

Positiver est de toute façon dans le caractère de Léo Attias. Alors, il vit au jour le jour. Il ne se lance pas dans des prévisions pour ne pas être déçu, dit-il, et il conjugue ce moment au présent. « Il faut vivre au fil de l’eau, explique-t-il. Personne ne sait de quoi demain sera fait ! »

Le confinement

Léo Attias devait descendre à Cannes en famille pour vivre ce confinement. Il y a finalement renoncé. A Paris, il ne sort pas beaucoup et respecte strictement les consignes. Il sort masqué et ganté. Il se lave tellement les mains qu’il doit les hydrater. Cette mise en arrêt de deux mois a permis à Léo Attias de réfléchir à toutes sortes de choses. « On a tous perdu l’habitude s’arrêter et de faire le point. Ce confinement permet de faire une pause et de pratiquer le management de soi ! »

Son anecdote

Sa femme lui a si bien coupé les cheveux qu’elle se chargera peut-être de cette tâche à l’avenir …

En cuisine

Léo Attias a remis de l’ordre dans ses affaires. Et il a renoué avec sa grande passion : la cuisine. Grand consommateur de restaurant, il mitonne désormais de bons petits plats à sa femme et son fils. Sa spécialité ? Les tartes et les pâtes. « Mon fils, tous les matins, me demande ce qu’on mange à midi », raconte-t-il, amusé. Ce qu’il aime dans la cuisine aussi ? Le partage. Il attend avec angoisse la critique, les observations … Quand les remarques sont bonnes, il est heureux !

Lecture

« Comment devenir grand-père ? » et les hebdomadaires

Sa série

exaspéré par le bilan chiffré des morts quotidiens, Léo Attias ne la regarde plus. « J’ai trouvé cela morbide. Il y avait autre chose à faire … J’aurais préféré que l’on parle d’espoir.» Léo Attias est fan de série. Confiné, il a vu « La Casa de Papel », « The Crown », « Les filles du téléphone », « Dix pour cent » …

Une journée type

Lui dit disait toujours que dormir était une perte de temps, Léo Attias a découvert la grasse matinée durant ce confinement. Sa journée démarre vers 9 h. Il se presse un jus de citron. Vers 11h, il fait sa gymnastique sur Instagram en direct avec son coach. Vers 14h, séance de travail.

Etat d’esprit

« Ce confinement a du positif, précise-t-il J’ai renoué le lien avec des amis. Je n’avais pas beaucoup de temps avant. Nous nous sommes appelés. Nous avons pris le temps de se parler, d’aborder divers sujets… C’est extraordinaire ! Rien que pour ça, ce confinement a du bon. On a pu retrouver un quotidien chaleureux et humain. Et moi, j’aime l’humain, les gens ! »

Etre sweet, c’est quoi ?

Sweet c’est la douceur. De la douleur sort la douceur.

Son choix musical

La musique a rythmé son confinement. Il aime plus particulièrement Léonard Cohen et son titre : « I’m Your Man »

Revivez ici un nouvel épisode de « Conversation dans VOTRE salon », avec Léo Attias, président de FIABCI France, qui nous a reçu dans son salon.

Nous vous donnons rendez-vous sur notre page Facebook, chaque soir, pour une nouvelle « Conversation dans VOTRE salon ».

 

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !