« Nous sommes les seuls à pouvoir proposer un service de location 100% compatible avec les mesures gouvernementales », Nicolas Goyet

© adobestock

Grâce à la visite 360° et aux vidéos 4k, la start-up Flatlooker permet de trouver un logement sans avoir à bouger de son canapé ! Les futurs locataires peuvent visiter un logement comme s’ils y étaient. Pratique en période confinement …

Un futur locataire visite en moyenne entre 5 et 7 logements avant de trouver celui qui lui convient. Ces visites relèvent souvent du parcours du combattant : les logements ne sont pas situés dans le même quartier, il faut parfois patienter des heures pour visiter un bien… que l’on découvre en même temps que 30 autres personnes ayant souvent un meilleur dossier. D’après l’UNIS, 77% des Français souhaitent passer par des visites virtuelles pour louer un appartement afin de gagner du temps.

Seules les visites virtuelles sont désormais possibles

Le nouveau confinement autorise les particuliers à déménager et les agents immobiliers à continuer de travailler. Cependant, les visites de logements (avant location ou vente) sont, elles, interdites. Dans ce contexte, seules les visites virtuelles sont désormais possibles. Depuis quatre ans, l’agence immobilière digitale Flatlooker, dédiée à la location et la gestion locative, permet aux futurs locataires de trouver un logement sans avoir à bouger de leur canapé ! Grâce à la visite 360° et aux vidéos 4k, les futurs locataires peuvent visiter un logement comme s’ils y étaient.

Simplifier la location et la gestion locative

Fondée en 2016 par Nicolas Goyet et Nicolas Parisot, Flatlooker est aux agences immobilières ce que les banques en ligne sont aux guichets de quartier. Estimation de loyer, simulateur de rentabilité locative, visites en lignes hyper détaillées, dépôts sécurisés de dossiers locatifs en ligne, paiements et gestion des incidents dématérialisés grâce à une plateforme en constante évolution…, Flatlooker simplifie la location et la gestion locative grâce à une offre digitale poussée permettant une qualité de service inédite.

Déjà 2 000 logements dans 24 villes

Fin 2019, la start-up gérait 1000 logements dans six villes. Un an plus tard, le modèle a fait ses preuves : l’agence gère à présent plus de 2 000 logements dans 24 villes et annonce l’ouverture du service dans 6 autres communes avant la fin de l’année. Dans chacune des villes, la start-up s’est constituée un réseau d’experts locaux, chargés de réaliser les reportages ultra-détaillés des logements (vidéo, visite 360°, mesure de son, luminosité, humidité…) et de gérer l’emménagement et le départ des locataires. Malgré la mise en place du second confinement, les prestataires qui assurent ces missions peuvent continuer à se déplacer.

«Flatlooker va forcément connaître un ralentissement de son activité pendant le re-confinement : les Français n’ont pas la tête à déménager en cette période de crise sanitaire. Néanmoins, nous sommes les seuls à pouvoir proposer un service de location 100% compatible avec les mesures gouvernementales. Dans ce contexte, c’est une aubaine que Flatlooker puisse servir des clients et permettre à ceux qui le souhaitent de louer leur prochain logement en toute sécurité», explique Nicolas Goyet, CEO de Flatlooker.

 

 

 

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !