Immobilier Espagne : Regain d’intérêt pour les biens de prestige sur la Costa Brava et dans l’arrière-pays

villa aiguablava
© Barnes. Cette villa de 537 mètres carrés cherche preneur à Aiguablava.

En Espagne, la demande repart pour l’immobilier haut-de-gamme dans l’Empordà selon BARNES Barcelona y Costa Brava.

«L’arrivée de l’été, coïncidant avec le retour des touristes, a été une aubaine pour l’économie côtière et nous a permis de revenir à des niveaux de demandes et de ventes comparables à 2019. 2020 et ses restrictions de mouvements ayant été une aubaine pour les clients locaux qui se sont retrouvés sur un buyer’s market », explique Xavier Martin, responsable du bureau BARNES pour l’Empordà.

Sur la Costa Brava ou dans les terres, l’Empordà est recherchée

La région de l’Empordà est l’une des régions du pays les plus prestigieuses et les plus prisées, tant par les Espagnols que par les étrangers. Que la recherche porte sur un bien vue mer le long de la Costa Brava ou sur un bien dans les terres, parmi les secteurs les plus demandés de l’immobilier haut de gamme on retrouve les communes de Calella, Begur, Llafranc, Pals, Peratallada, Monells et Montrás.

La vue, un critère immatériel mais essentiel

« Les propriétés les plus recherchées sont de deux types. D’une part, les maisons de plus de 300 m² avec vue sur mer, jardin et piscine, et d’autre part les mas pleins de charme des villages pittoresques du Baix Empordà, qui offrent une plus grande intimité et des paysages sublimes », note Xavier Martin.

Dans les deux cas, la vue est un critère immatériel, mais essentiel, qui peut faire grimper très nettement le prix de vente ou de location d’un bien. « Dans la région on peut trouver de beaux biens répondant à ces critères à partir de 1,5 millions d’euros et de très beaux à partir de 2,5 millions d’euros. Soit environ 30% moins chers qu’en France pour des biens comparables », ajoute-t-il.

80% des acquéreurs sont Espagnols, Français ou Belges

La crise sanitaire et la régulation des déplacements pendant une année ont entraîné un ralentissement de l’activité dans la région, notamment auprès des étrangers. « La clientèle en immobilier de prestige sur ces deux régions est principalement composée, dans cet ordre, d’Espagnols, de Français et de Belges, qui représentent 80% des acheteurs », commente Xavier Martin.

La clientèle principalement européenne recherche un service complet

Afin de répondre aux problématiques liées aux interdictions de voyages, BARNES Barcelona y Costa Brava s’est adapté en proposant une approche de « property hunter », unique dans la région. Ce service permet aux acheteurs d’acquérir un bien sans même l’avoir visité, jusqu’à la signature devant le notaire. « Nous travaillons sur la base de mandats de recherche, ce qui permet à nos clients d’économiser un temps précieux et des déplacements fastidieux et inutiles », explique Xavier Martin. L’accès à l’ensemble du marché via de nombreux collaborateurs locaux, permet à BARNES Barcelona y Costa Brava de réaliser un premier ciblage des biens intéressants, en se séparant des biens qui présentent des défauts, et d’organiser un planning de visite de biens répondant exactement à la recherche de leur client.

Si la Costa Brava est une zone très cotée au niveau international, tout y fonctionne de manière très locale. L’agence BARNES Barcelona y Costa Brava s’est donc associée en exclusivité à une entreprise locale de renom, The Circle, pour offrir des services d’entretien, de surveillance et de nettoyage des propriétés tout au long de l’année. « La gestion de sa résidence lorsque l’on n’est pas sur place est une préoccupation majeure pour les acquéreurs de résidences secondaires et nous y répondons grâce à ce nouveau service », complète-t-il.

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !